Voyager hors des sentiers battus au Japon

Voyager hors des sentiers battus au Japon

Le Japon hors des sentiers battus est un Japon tout aussi merveilleux, et je dirais même bien plus merveilleux, que les « grands classiques » que l’on retrouve dans la plupart des conseils d’itinéraires.

Je vous ai donné précédemment tous mes conseils pour organiser son premier voyage au Japon ainsi que mes itinéraires pour 2 semaines au Japon ; et aujourd’hui je vous propose ma petite sélection des secrets places japonais qui pourraient, pourquoi pas, vous donner quelques idées pour un premier voyage au Japon original et hors des sentiers battus !

Sinon, si votre futur voyage n’est pas le premier et que vous cherchez justement à découvrir des petits coins secrets, cet article devrait vous être utile, bien qu’il ne soit clairement pas complet puisque je n’ai fait ni Kyushu, ni Hokkaido, ni le nord de Honshu.

Ici je vais parler de lieux assez peu connus, principalement pour les voyageurs occidentaux. En effet, le tourisme observé sur place est plutôt local ou asiatique.

La plupart de ces lieux font clairement parti de mes coups de cœur de ce voyage de 3 mois au Japon : bien que j’aie aimé de nombreuses choses pendant ce road trip de 3 mois au Japon, il faut avouer que les coins loin de la foule ont un charme bien à eux grâce à leur côté préservé.

Je vais être assez succincte dans cet article afin de ne pas le rendre encore plus long que ce qu’il n’est. De futurs articles viendront détailler chaque lieu, en attendant vous pourrez compléter cet article par les articles des différentes préfectures. Les liens sont directement cliquables dans le texte.

Note : il n’y a aucun ordre de préférence dans cet article.

Préfecture d’Hiroshima

La préfecture d’Hiroshima est l’une de mes plus belles surprises de cet itinéraire de 3 mois au Japon.

Si j’avais certaines attentes vis à vis de certains lieux, comme Shikoku qui est réputé pour ses montagnes et ses vallées, je n’avais cependant aucune idée des trésors que cachait la préfecture d’Hiroshima.

Hiroshima est un nom malheureusement connu pour la tragédie qui a touché la ville d’Hiroshima en 1945. La ville d’Hiroshima est donc souvent visitée dans le cadre d’un premier voyage au Japon, puisqu’elle est présentée comme un incontournable du pays ; et elle est souvent couplée avec Miyajima, connue comme « l’un des plus beaux sites du Japon ».  Mais sa préfecture, elle, n’est que peu mise en valeur et assez méconnue.

Je suis donc arrivée dans la préfecture d’Hiroshima en pensant n’y trouver qu’Hiroshima et Miyajima comme points d’intérêts, et je suis tombée sur deux pépites : Tomonoura et Takehara.

Takehara

Remove the row

Column: 1

Préfecture d'Hiroshima Takehara

Column: 2

Surnommée « la petite Kyoto », Takehara est une petite ville dans laquelle on trouve un quartier résidentiel traditionnel.

Bien loin des foules de Kyoto, à Takehara nous n’avons croisé que des écoliers et des japonais en promenade : aucun autre touriste que nous à l’horizon.

Entre ses belles ruelles, ses grands temples et ses points de vue, Takehara est une petite pépite qui vous fait découvrir un Japon traditionnel hors des sentiers battus.

Et c’est bien ce que recherche la plupart des voyageurs en venant au Japon, non ?

Tomonoura

Remove the row

Column: 1

Préfecture d'Hiroshima Tomomoura

Column: 2

À l’image de Takehara, Tomonoura est coin méconnu du Japon qui possède un quartier traditionnel qui, lui, se trouve à proximité du port, lui offrant un charme tout à fait différent de sa voisine.

Visiter Tomonoura c’est en prendre plein les yeux avec ses jolis points de vue, ses rues et son port.

C’est aussi découvrir, à seulement quelques kilomètres, un temple tout à fait original : le temple Bandaiji Kannon-do.

Si on se promène en fin de journée à Takehara pour son coucher de soleil, on préférera venir à Tomonoura à l’heure du déjeuner pour profiter d’un pique-nique au bord de l’eau.

Shikoku

Shikoku est l’une des 4 îles principales du Japon, et elle est sans doute l’une des moins visitées.

Principalement connue pour son pèlerinage des 88 temples, l’île de Shikoku n’est pas forcément la plus hype, et on lui préfère généralement Kyushu ou Hokkaido. Je ne pourrais pas me lancer dans une quelconque comparaison puisque je n’ai visité aucune de ces deux îles, mais je trouve tout de même dommage que Shikoku soit si peu mise en valeur.

Nous avons passés 10 jours sur l’île de Shikoku. Ces 10 jours ont été une pure déconnexion pendant ce long voyage au pays du Soleil-Levant qui restera à jamais gravée dans nos mémoires.

Il a été très dur de sélectionné certains lieux au détriment d’autres, mais j’ai choisi de présenter ici des lieux peu fréquentés. De ce fait, Kotohira et son sanctuaire au 1 368 marches a été mis de côté, malgré que ce soit un énorme coup de cœur, pour sa fréquentation  en comparaison avec les lieux présentés de Shikoku présentés ici.

Pour cet article, j’ai sélectionné 3 lieux de Shikoku : la préfecture de Kochi, Awanodochu et Ozu.

Préfecture de Kochi

Remove the row

Column: 1

Shikoku Kochi cascade

Column: 2

Impossible de ne pas présenter la préfecture de Kochi dans cet article, et impossible de la découper en plusieurs points : toute la préfecture possède une richesse incroyable de lieux hors des sentiers battus du Japon.

La préfecture de Kochi possède tout un tas de lieux qui ne vous laisseront pas indifférents.

Des gorges de Nakatsu à la piscine bleue de Nikobuchi en passant par la cascade d’Hiryu et les rizières d’Otoyo, la préfecture de Kochi est bien loin d’être si facilement résumée. Il y a tant de spots à y découvrir.

Pour parcourir un Japon rural aux mille et une couleurs, la préfecture de Kochi sera surement LA destination.

Awanodochu

Remove the row

Column: 1

Préfecture Tokushima Awa Earth Pillars

Column: 2

Spot totalement méconnu, je suis quasi sûr que vous n’avez jamais entendu parler d’Awanodochu et que vous n’aviez même pas idée qu’un tel paysage pouvait se trouver au Japon.

Nous sommes tombés sur Awanodochu dans la préfecture de Tokushima par pur hasard : un petit panneau en bord de route nous y a amené, pour une bien grande surprise.

Tout près de Awanodochou vous trouverez le village de Mima qui est, lui aussi, peu touristique.

Je vous recommande fortement d’y passer une nuit dans l’une de ses auberges traditionnelles afin de pouvoir profiter du coucher de soleil sur la rue principale.

Ozu

Remove the row

Column: 1

préfecture ehime ozu

Column: 2

Ozu est une ville japonaise peu connue de la préfecture d’Ehime où l’on trouve tout un quartier préservé, comme Takehara et Tomonoura que je vous présente au-dessus.

Ce que j’ai particulièrement aimé à Ozu c’est sa taille et sa place de marché, Pokopen Yokocho.

Comme la grande majorité des lieux que je vous présente ici : il n’y a personne sur place. C’est parfois déroutant car on en vient presque à demander s’il y a encore des gens qui y viennent.

Et c’est particulièrement à Ozu qu’on l’a ressenti, surement par le biais de Pokopen Yokocho qui donnait cette sensation que tout s’était arrêté du jour au lendemain. Mais ce n’est pas le cas : le marché est toujours d’actualité, et il se tient chaque dimanche d’avril à novembre. Pas de doute que j’y retournerais un jour de marché !

Péninsule d’Izu

Premiers gros coups de cœur de notre séjour de 3 mois au Japon : la péninsule d’Izu !

Non loin de la région des 5 lacs et ses vues sur le Mont Fuji, la péninsule d’Izu fait partie de la préfecture de Shizuoka. Elle est facilement accessible depuis Tokyo mais n’est pourtant que peu visitée et conseillée.

Véritable havre de paix aux multiples points de vue côtiers, la péninsule d’Izu peut tout à fait rentrer dans le cadre d’un premier voyage au Japon à l’arrivée et au départ de Tokyo, pour faire une boucle reliant la capitale au Mont Fuji. C’est d’ailleurs le programme que j’ai proposé à mes parents pour leurs premiers pas au Japon, et ils ont adoré l’immersion !

Sur la péninsule d’Izu, il y a 3 lieux en particulier qui m’ont marqué : Matsuzaki, Futo Coast et Perry Road.

Matsuzaki

Remove the row

Column: 1

Matsuzaki japon hors sentiers battus

Column: 2

Matsuzaki est le premier village traditionnel que nous avons découvert. Si nous avions quelque peu traîné à Kyoto juste avant, nous étions loin de connaître la véritable immersion que peut nous offrir le Japon.

L’ambiance ici n’a rien à voir avec l’ancienne capitale du Japon : tout est calme et silencieux.

Matsuzaki est un petit village qui se distingue des autres par l’architecture de ses maisons : les murs namako, caractérisés par des losanges blancs sur fond gris, sont ici en nombre et font toute la réputation du village.

À l’inverse des autres villes présentées ci-dessus, la vie est bien présente à Matuzaki et on croise beaucoup de locaux, notamment près des nombreux temples que l’on y trouve.

Futo Coast

Remove the row

Column: 1

Futo Coast

Column: 2

Grosse surprise, gros coup de cœur.

Comme tout Awanodochu, nous sommes tombés sur la Futo Coast grâce à un simple panneau routier.

Cette côte n’est pas forcément mise en avant par rapport à d’autres spots de la péninsule d’Izu, et c’est justement le côté « petit panneau peu visible » qui a éveillé notre curiosité.

À peine le van garé que nous prenons conscience du magnifique spot que l’on vient de trouver : la Futo Coast est indéniablement l’un des plus beaux arrêts que nous ayons fait sur la péninsule d’Izu.

Perry Road

Remove the row

Column: 1

Perry Road Péninsule d'Izu

Column: 2

J’ai hésité à insérer Perry Road dans cet article car le lieu est tout de même assez touristique, il n’est donc pas vraiment « hors des sentiers battus au Japon », mais ce tourisme n’est pas occidental et Perry Road reste assez méconnue chez nous.

Donc, finalement, je me suis dit qu’il avait sa place ici.

Perry Road est une petite rue historique située dans la ville de Shimoda.

Traversée par un petit cour d’eau, le charme de Perry Road est sans égal.

J’ai clairement exprimé un regret de ne pas y avoir passé une petite soirée, entre ses restaurants et ses bars qui donnent envie de s’y poser quelques heures à la nuit tombée.

Préfecture de Wakayama

La préfecture de Wakayama fut nos tous premiers pas dans la campagne japonaise.

Juste après nos 4 jours à Tokyo, nous avons récupérés notre van à Kyoto puis direction la péninsule de Kii pour un itinéraire non programmé à vivre au jour le jour.

C’est ainsi que nous sommes tombés sur des lieux insoupçonnés tel que les gorges de Kizekkyo et le fabuleux Engetsu-to. Pour un spot plus connu, et où l’on trouve pourtant un calme saisissant, direction le village thermal Yunomine Onsen.

Kizekkyo Gorge

Remove the row

Column: 1

Kizekkyo Gorge Japon hors sentiers battus

Column: 2

Les gorges de Kizekkyo sont le tout premier arrêt non prévu et non repéré que nous avons fait en bord de route.

Lors de notre première nuit en michi-no-eki nous avons vu une indication nous menant à ces gorges, et le lendemain nous avons décidé d’y aller bien que nous n’eussions rien trouvé sur le sujet.

Et je peux dire que cette décision fut sans regret : spot encore une fois bien méconnu et si incroyable.

Le lieu se divise en plusieurs parties : une première où se trouve une jolie cascade et une autre où sont gravés d’immenses bouddhas à même la falaise.

Yunomine Onsen

Remove the row

Column: 1

Yunomine Onsen Japon hors sentiers battus

Column: 2

Réaliser un road trip en van au Japon offre de nombreux avantages, mais possède aussi son lot d’inconvénient. Le principal : l’hygiène !

Nous sommes arrivés au village thermal Yunomine Onsen pour la simple et bonne raison que nous voulions nous laver. Nous n’en avions jamais entendu parler auparavant. Et pour tout dire : nous avions même le choix entre 3 villages thermaux sur la route, et nous avons choisi celui-ci au hasard.

Et il est finalement très bizarre que ce village thermal ne soit pas plus connu, puisque c’est ici que se trouve le seul bain thermal classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO : Tsuboyu.

En plus de découvrir un très joli village, vous pouvez également profiter de 30 minutes de privatisation du Tsuboyu pour seulement 6 euros.

Engetsu-to

Remove the row

Column: 1

Engetsu-to Japon hors sentiers battus

Column: 2

L’engetsu-to est un spot assez touristique, il faut le dire. Le coucher de soleil est loin d’être un moment agréable tant ça pousse de tous les côtés.

Mais, une fois de plus, ce tourisme est vraiment soit local soit asiatique. Chez nous, le spot est méconnu. J’ai donc choisi de l’insérer dans cet article.

L’engetsu-to est une petite île à la forme bien particulière située dans la ville de Shirahama.

Réputée pour son coucher de soleil, l’engetsu-to est principalement fréquentée à la tombée de la nuit, lorsque le soleil vient se nicher en plein centre du petit creux de l’île, offrant un spectacle unique.

Préfecture d’Okinawa

Okinawa est clairement une préfecture très connue. Surnommée « le Hawaï japonais », la réputation de la préfecture d’Okinawa n’est plus à faire.

Mais avec ses quelques 150 îles, on se doute bien que certains lieux sont restés cachés, hors des sentiers battus.

Lors de nos 2 semaines à Okinawa, deux lieux sont sortis du lot pour leur fréquentation assez réduire et pour la beauté de leurs paysages : Iriomote et le Mont Nosoko.

Iriomote

Remove the row

Column: 1

Urauchi River trekking jungle Iriomote

Column: 2

Iriomote, l’île sauvage d’Okinawa est la deuxième plus grande île de l’archipel Ryūkyū.

Peuplée d’à peine 2 000 habitants, Iriomote est composé à 90% de jungle et possède des paysages hors du commun entre ses mangroves et ses cascades.

Comme pour la préfecture de Kochi, il m’est ici impossible de découper cette île en plusieurs points d’intérêts pour cet article, puisque l’intégralité de l’île est un voyage hors norme.

La plupart des voyageurs qui vont à Ishigaki vont à Taketomi, mais peu viennent jusqu’à Iriomote.

Et pourtant, il y a tant de choses à y faire et y voir, avec une déconnexion totale de « notre réalité ».

Mont Nosoko

Remove the row

Column: 1

Mont Nosoko Japon hors sentiers battus

Column: 2

Situé sur l’île d’Ishigaki où nous avons passé toute une semaine, le Mont Nosoko est une nouvelle fois une bien belle surprise à laquelle on ne s’attendait pas.

Nous étions à la base partis pour découvrir un simple point de vue en bord de route, puis nous voilà à grimper ce mont sur un chemin escarpé sans savoir où se trouve le bout.

L’effort fut intense car totalement inattendu et que la montée est assez raide, mais le spectacle est grandiose.

C’est clairement l’un des plus beaux points de vue que j’ai pu découvrir de toute ma vie : une forêt dense et l’eau à perte de vue.

Préfecture de Tottori

Principalement connue pour ses dunes, la préfecture de Tottori reste plutôt méconnue chez nous et est une excellente destination hors des sentiers battus au Japon.

Ce n’est qu’après avoir découvert les dunes de Nakatajima dans la préfecture de Shizuoka que j’ai eu connaissance de Tottori. Mon compagnon avait tellement aimé ces dunes qu’il avait mis son veto : il voulait absolument voir celles de Tottori !

Nous sommes donc allés dans la préfecture de Tottori avec comme unique but les dunes de Tottori, et nous en sommes repartis les étoiles dans les yeux suite à l’une des plus belles randonnées de notre vie : l’ascension du Mont Daisen.

Mont Daisen

Remove the row

Column: 1

Mont Daisen Japon hors sentiers battus

Column: 2

S’il y a bien un spot au Japon qui n’a aucune visibilité malgré sa beauté hors norme, c’est bien le Mont Daisen.

Je ne sais même plus comment nous en sommes arrivés à grimper le Mont Daisen. Je crois que nous étions si frustrés de la randonnée du Mont Misen à Miyajima que nous voulions absolument en faire une belle.

Après plusieurs heures d’ascension nous voici là, au sommet du Mont Daisen, avec une vue de dingue sur les montagnes environnantes et la Mer du Japon.

Vous y croiserez quelques randonneurs, mais le site reste très peu fréquenté, du moins en mai. De quoi profiter pleinement de cette randonnée hors des sentiers battus au Japon.

Et vous, quels sont vos meilleurs spots hors des sentiers battus au Japon ? 
Parmi ceux de cette liste, y’en a-t-il qui vous font de l’œil ?

2 commentaires

  1. maximebizeau
    20 avril 2020 / 19 h 42 min

    Super intéressant !
    J’ai déjà fait un voyage au Japon mais je n’avais vu que Tokyo.
    Moi qui ai prévu d’y retourner pour voir le reste du pays, je pense que ton article et même ton blog de manière générale pourra m’être très utile 🙂

    • 21 avril 2020 / 14 h 00 min

      J’espère que ce sera le cas 🙂 N’hésites pas si tu as des questions le moment venu !

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? N'hésitez pas me laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.