Shimoda et la Perry Road, la rue historique la plus photogénique du Japon

Shimoda et la Perry Road, la rue historique la plus photogénique du Japon

Perry Road, Shimoda, Shizuoka, Izu, Japon

Remove the row

Column: 1

Ville portuaire située à l’extrémité sud de la préfecture de Shizuoka, Shimoda est l’un des coins les plus connus de la péninsule d’Izu.

Réputée pour ses jolies plages, notamment la plage de Shirahama, c’est une ville très dynamique où l’on croise bien du monde, contrairement au charmant village de Matsuzaki à quelques kilomètres de là.

Comme quasiment tous les lieux que nous avons découvert hors des sentiers battus au Japon, je n’avais jamais entendu parler de Shimoda avant de venir dans la péninsule d’Izu et j’ai tout appris sur le tas. Pourtant, Shimoda est une ville très célèbre au Japon, puisqu’elle représente un très fort symbole historique.

Si Shimoda est si connue au Japon c’est pour son rôle dans l’histoire du pays, et notamment dans les relations entre le pays du Soleil-Levant et le monde extérieur.

Si je vous parle du commodore Perry, ça vous dit quelque chose ?

Column: 2

carte péninsule izu shimoda

Perry Road : pourquoi ce nom ?

Perry Road Shimoda

Remove the row

Column: 1

Perry Road Shimoda

Column: 2

Perry Road Shimoda

Column: 3

Perry Road Shimoda

Se trouve à Shimoda une magnifique rue typique remplie de charme, et d’histoire. Son nom : Perry Road.

Retour dans les années 1850 : Shimoda voit son port envahi d’étrangers. Après plusieurs siècles de fermeture sur lui-même, le Japon est contraint de s’ouvrir au monde extérieur suite aux menaces du commodore Matthew C. Perry. Suite à une démonstration de force à bord de ses « black ships », les bateaux noirs en français ou kurofune en japonais, à Uruga dans le baie de Tokyo, le commodore Perry revient moins d’un an plus tard à Shimoda pour signer la Convention de Kanagawa, qui est le traité de paix, d’amitié et de commerce entre les Etats-Unis et le Japon marquant ainsi la fin de la fermeture du Japon.

Le chemin qu’a emprunté le commodore Perry pour signer le traité de Kanagawa au temple Ryosen-ji n’est autre que la fameuse Perry Road !

Forte de son histoire, la Perry Road et plus largement la ville de Shimoda, sont un véritable symbole de cette période historique et c’est ce qui en fait l’un des lieux les plus connus de la péninsule d’Izu.

Perry Road Shimoda

Remove the row

Column: 1

Perry Road Shimoda

Column: 2

Perry Road Shimoda

Perry Road Shimoda

Est-ce la célébrité de cette rue qui lui a permit de se développer ainsi, ou est-ce son charme qui a également participer à sa célébrité ? Quoi qu’il en soit, la Perry Road est sans aucun doute l’une des plus belles rues que j’ai pu découvrir au Japon, et l’une des plus photogéniques aux côtés de la Omoide Yokocho à Shinjuku.

Très dynamique, on trouve à Perry Road tout un tas de commerces le long du petit cour d’eau qui la traverse, ainsi que la résidence Sawamura qui est une ancienne demeure bien conservée.

Il est vivement conseillé de commencer sa visite de la Perry Road par le port de Shimoda, afin de la traverser jusqu’à atteindre le fameux temple Ryosen-ji et emprunter ainsi le même chemin que celui du commodore Perry. Personnellement, je conseillerais également d’y venir à la nuit tombée : mon seul regret de cette journée est de n’avoir découvert la Perry Road que de jour. En effet, vue son charme, on ne peut qu’imaginer son potentiel à la nuit tombée !

Que faire à Shimoda ?

Remove the row

Column: 1

Shimoda rue

Column: 2

shiba inu japon

Venir à Shimoda ne se résume pas qu’à la Perry Road, au contraire, il y a tout un tas de choses à y faire. Mais, comme j’en parle dans mon article sur la péninsule d’Izu, nous n’avions que peu de jours de disponibles sur place et notre visite de Shimoda s’est résumée à Perry Road où nous avons longuement flâné.

J’ai tout de même chercher les différents points d’intérêts de Shimoda afin de compléter cet article, et force est de constater qu’il y a tout un tas de choses à y faire ! Si vous vous demandez que faire à Shimoda, voici une petite liste non-exhaustive :

  • La fameuse plage de Shirahama, dont je vous parlais en début d’article, où l’on trouve un torii posé sur un rocher, ce qui attire forcément du monde. Attention, une plage du même nom se trouve dans la préfecture de Wakayama ; si vous cherchez des informations au sujet de la plage de Shirahama à Shimoda, vérifier bien que ce soit la bonne plage.
  • Qui dit torii dit sanctuaire shintoïste à proximité : un peu plus au nord de la plage de Shirahama vous trouverez le sanctuaire de Shirahama.
  • Les nombreuses plages à proximité comme celles de Tatadohama, Yumigahama ou Kujuppama.
  • Le cape Tsumekizaki pour découvrir les merveilles des côtes de la péninsule d’Izu.
  • Le Mont Nesugata et son jardin, où vous trouverez le temple Hofukuji et son musée contant l’histoire de Tojin Okichi.
  • La grotte de Ryugu qui est LE spot que je regrette de ne pas avoir découvert.
  • Le musée Izo-no-Chohachi dédié à un artiste local ou le musée mémorial Shimoda Kaikoku qui retrace l’histoire de la ville.
  • Le parc Shiroyama Shimoda réputé pour ses hortensias qui fleurissent en mai et juin.
  • La croisière sur le port de Shimoda à bord d’une réplique du black ship à bord duquel le commodore Perry a débarqué au Japon.
  • Si vous venez au mois de mai, vous aurez peut-être la chance d’assister au Kurofune Matsuri qui vient célébrer l’histoire si particulière de Shimoda.

Shimoda est aussi très réputée pour son aquarium, le Shimodakaichu Aquarium. D’habitude je fais l’autruche et je préfère ne pas en parler plutôt que de donner de la visibilité à de tels lieux, mais cette fois-ci j’aimerais sensibiliser un minimum : cet aquarium propose, entre autres, spectacles de pingouin et tours de barque pour toucher les dauphins en captivité… Je ne vais pas m’étaler sur le sujet, mais bien évidemment je ne vous encourage pas à y aller. Et si vous êtes parents, il est d’autant plus important de boycotter ce genre de lieu pour ne pas faire croire à vos enfants que tout cela est « normal ».

Où manger à Shimoda ?

Remove the row

Column: 1

Je n’ai pas souvent de bonnes adresses à vous partager dans les coins hors des sentiers battus au Japon tout simplement parce que nous ne nous sommes pas offerts énormément de restaurants et avons privilégié les onigiri des kombini pour ne pas exploser notre budget pour ces 3 mois au Japon.

Mais ce jour-ci nous avions une folle envie de soba le temps d’un petit caprice.

Nous sommes allés déjeuner au Ishitsukasobaya, qui est à ce jour l’un des meilleurs restaurants que nous avons pu tester au Japon. Au-delà de la qualité du plat (les soba sont vraiment excellentes) le cadre est très immersif. La carte est entièrement en japonais et le personnel ne parle pas anglais, mais la gérante est de très bonne volonté pour communiquer et conseiller.

Column: 2

Ishitsukasobaya soba restaurant shimoda

Les prix sont tout à fait raisonnable pour la qualité du service et du plat. C’est une adresse que je recommande chaudement.

Attention, l’adresse est très réputée à Shimoda, il y a donc une bonne file d’attente sur place le midi ! Pour notre part, nous sommes arrivés après 13h ce qui nous a permis d’éviter la foule.

Coup de cœur dans la péninsule d’Izu : Shimoda et la Perry Road

Remove the row

Column: 1

perry road shimoda

Column: 2

J’ai personnellement eu un énorme coup de cœur pour la Perry Road. J’aimerais en dire de même pour la ville de Shimoda de manière générale, mais je n’ai malheureusement pas eu le temps de bien l’arpenter.

La péninsule d’Izu est l’un de mes coins préférés du Japon aux côtés de la préfecture de Hiroshima et de l’île de Shikoku, pour ne citer qu’elles.

J’espère vraiment y revenir un jour, et j’ai déjà mon plan en tête : l’été où je viendrais faire l’ascension du Mont Fuji, je prévoirais une bonne semaine de repos dans la péninsule d’Izu pour me prélasser dans les nombreux onsen du coin !

Cette fois-ci je prendrais tout mon temps pour ne rien regretter, et je m’offrirais sans doute une folie le temps d’une nuit dans une superbe ryokan traditionnel comme le Hoshi Meguri ou le Kagetsutei ; ou bien craquerais-je pour un plus moderne comme le Shimoda Yamatokan … Ah, j’en rêve déjà !

Mais pour l’instant, il va falloir prendre son mal en patience et espérer que la situation mondiale s’améliore. En attendant, quoi de mieux que de se replonger dans les bons souvenirs comme ce fabuleux road trip de 3 mois au Japon ?

Et vous, vous avez déjà visité Shimoda et la Perry Road ? 
Si non, les connaissiez-vous avant de lire cet article ?

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? N'hésitez pas me laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.