Préfecture de Wakayama : que faire ? de Yumonime Onsen à Nachikatsuura

Préfecture de Wakayama : que faire ? de Yumonime Onsen à Nachikatsuura

Préfecture de Wakayama, Honshu, Japon

Remove the row

Column: 1

carte préfecture Wakayama

Lincun — 国土交通省 国土数値情報(行政区域)

Column: 2

Située dans la péninsule de Kii, la préfecture de Wakayama fut pour nous notre toute première rencontre avec la campagne japonaise.

Juste après nos 4 jours à Tokyo, nous avons récupérer le van à Kyoto avec comme première destination Koyasan, l’un des lieux les plus connus de la préfecture de Wakayama.

Hormis Koyasan, nous ne connaissions rien de la préfecture de Wakayama. Ce fut donc nos premières heures en road trip au Japon et nos premières michi-no-eki.

Nous gardons donc un rapport très particulier avec la préfecture de Wakayama qui, en plus d’être l’une de nos préfectures favorites, a été le début de cette grande aventure en van au Japon.

Et si elle est l’une de nos préfectures favorites, ce n’est pas pour rien : la préfecture de Wakayama regorge de paysages inattendus et de lieux typiques et mystiques.

Que faire dans la préfecture de Wakayama ?

Koyasan

Remove the row

Column: 1

Koyasan est sans aucun doute le lieu le plus connu et le plus réputé de la préfecture de Wakayama.

Situé sur le Mont Koya, Koyasan est un complexe de 117 temples bouddhistes. Véritable ville religieuse, Koyasan se compose principalement d’une grande rue bordée de tous les côtés par des temples.

C’est un lieu idéal pour tester un hébergement insolite au Japon : le Shukubo, qui consiste à dormir dans un temple bouddhiste. Pour notre part, nous avons logé au Eko-In Temple qui fut très belle expérience dont je vous parlerais plus en détails dans un article dédié.

Column: 2

koyasan préfecture wakayama

Koyasan est principalement connu pour le shukubo, ainsi que pour son cimetière. L’Okuno-in est le plus grand cimetière du Japon. C’est un lieu spirituel très connu. Il offre 2 km de marche mystérieuse, silencieuse et contemplative pour atteindre le mausolée de Kobo Daishi.

Bien que Koyasan m’est personnellement laissée indifférente, c’est un lieu très connu qui est également le point de départ de nombreuses randonnées sur le Mont Koya.

Kizekkyo Gorge

Remove the row

Column: 1

Kizekkyo Gorge Japon hors sentiers battus

Column: 2

Indiquées dans aucun guide (et je suis partie avec 4 guides !) et impossibles à trouver sur un quelconque site français, les gorges de Kizekkyo sont mon premier coup de cœur de ce road trip dans la péninsule de Kii : aucun autre touriste que nous, seulement quelques locaux et des moines, et surtout une magnifique surprise au bout du chemin.

Nous sommes tombés par pur hasard sur les gorges de Kizekkyo. Le parking est minuscule (peut-être 5 places ?) et le spot se situe en bord de route de montagne. A premières vues rien de bien palpitant.

Pourtant, derrière ce magnifique pont rouge qui surplombe le courant d’eau se trouve un petit jardin avec une toute belle cascade et le début d’un sentier de randonnée qui mène jusqu’au sommet du Mont Takao. Au bout de seulement 200m de montées, de spectaculaires bouddhas gravés dans la roche apparaissent au-dessus de nous.

Un moment de découverte vraiment unique que j’ai rarement eu l’occasion de vivre.

Bien que ce blog soit ma passion et que les blogs que je lis m’aident à préparer au mieux mes voyages, il faut avouer que l’on perd aussi ce petit côté de pure surprise puisque l’on sait déjà, plus ou moins, à quoi s’attendre et ce que l’on va trouver sur notre chemin. Ici je ne savais pas du tout ce que j’allais découvrir, et ce spectacle m’a particulièrement touchée.

Sandanbeki Rock Cliff

Remove the row

Column: 1

Les falaises de Sandanbeki sont l’une des activités phares de la ville balnéaire de Shirama.

De points de vue en points de vue, la balade sur les formations rocheuses Sandanbeki est très agréable et assez prisée.

C’est beau, c’est calme et c’est plaisant.

On y trouve également la Sandanbeki Dokutsu Cave, une grotte située juste à côté du point de vue ci-contre, qui se visite moyennant 1 300 yens (environ 10 euros). La visite est assez rapidement (environ 20 minutes) et le tarif un poil élevé pour ce que c’est.

Column: 2

Sandanbeki Rock Cliff

Je n’ai pas de regret de l’avoir fait, mais je ne la recommanderais pas forcément, surtout si vous êtes attention aux finances.

Senjojiki

Remove the row

Column: 1

Senjojiki préfecture Wakayama

Column: 2

Senjojiki qui veut dire « 1 000 tatamis » est le nom de formations rocheuses qui, empilées, formeraient ces 1000 tatamis.

Le spot est particulièrement joli avec toutes ses nuances de couleurs et de formes rocheuses atypiques.

Egalement situé dans la vile de Shirahama, Senjojiki est un lieu très prisé.  Prévoyez donc de venir soit tôt soit tard si vous souhaitez être tranquille. Nous avons dormi sur le parking de Senjojiki la nuit de notre passage à Shirahama et au réveil il y avait déjà pas mal de monde.

Attention, le spot est extrêmement soumis au vent des côtes, il fait donc très froid !

Engetsu-to

Remove the row

Column: 1

La star de Shirahama (hé oui, toujours la même ville !) c’est l’incroyable île Engetsu-to et son magnifique coucher de soleil.

Cette île, à la forme bien particulière, pourrait bien disparaître dans les prochaines années à cause des désagréments causés par le vent de plus en plus fort depuis 2009. Croisons les doigts pour ce moment soit à jamais repoussé !

Cette formation naturelle déjà incroyable prend une dimension encore plus spectaculaire au coucher du soleil lorsque ce dernier vient se faufiler dans l’axe du trou de la voûte.

Column: 2

Engetsu-to Japon hors sentiers battus

Je pense qu’il n’y a pas besoin de vous préciser que Engestu-to fut l’une des plus belles surprises de ce voyage au Japon.

Kumano Hongu Taisha

Remove the row

Column: 1

Hongu préfecture Wakayama

Column: 2

La ville de Hongu est particulièrement connue pour son sanctuaire Kumano Hongu Taisha qui fait partie des grands sanctuaires du Kumano Kodo. Il est considéré comme le plus sacrés de Kumano.

Le Kumano Kodo est un ensemble de chemins de pèlerinage qui parcourt la péninsule de Kii.

Ces « Sites sacrés et chemins de pèlerinage dans les Monts de Kii » sont inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 2004. Ils trouvent leur point de départ à de nombreux endroits, comme à Koyasan par exemple.

Pour plus d’informations sur le Kumano Kodo, je vous renvoie sur Tb-Kumano.

Le Kumano Hongu Taisha est un temple shinoiste qui se différencie par les matériaux qui le compose : le bois et les toits de chaume.

Accessible au bout d’un long escalier, le Kumano Hongu Taisha profite, malgré sa renommée, d’une fréquentation assez calme, ce qui en fait un lieu particulièrement agréable.

Oyunohara

Remove the row

Column: 1

Le Kumano Hongu Taisha Kyushachi Oyunohara, ou plus simplement Oyunohara (les japonais ont 40 noms pour un même endroit … je vous en parlerais dans un futur article) est le plus grand torii du Japon, et du monde.

Large de 42 mètres et haut de 34 mètres, on se sent vraiment minuscules à ses côtés.

J’ai beaucoup aimé l’emplacement du Oyuohara : en plein milieu d’un champ bordé d’un côté par la rivière et de l’autre par la ville, il semble s’imposer face à nous, au bout d’une longue route à pied, comme un jugement : « es-tu prêt(e) ? »

Column: 2

Kumano Hongu Taisha Kyushachi Oyunohara

Yunomine Onsen

Remove the row

Column: 1

Yunomine Onsen Japon hors sentiers battus

Column: 2

Yunomine Onsen est un village thermal assez réputé pour sa source d’eau chaude qui serait la plus ancienne du Japon. Considérée comme une étape de repos pendant le Kumano Kodo, les pèlerins venaient s’y purifier pendant leurs longs voyages.

Vous trouverez à Yunomine Onsen de nombreux onsen et ryokan, et en son centre une rivière où les locaux et les visiteurs viennent pique-niquer, principalement des œufs durs directement bouillis dans l’eau thermal qui jaillit d’un petit bassin.

La renommée de Yunomine Onsen s’explique également par la présence du Tsuboyu, le seul bain thermal où l’on peut se baigner qui est classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Ce bain est privatisable 30 minutes pour 2 pour seulement 6 euros.

La cascade Senjin

Remove the row

Column: 1

Senjin est une cascade cachée sur le Mont Otake, non loin de Nachikatsuura (présenté plus bas).

Lors de notre passage, le flux d’eau n’était pas au top de sa forme, et nous avions plus le droit à du crachat qu’à une belle et grande cascade. Mais la hauteur de la roche nous laisse imaginer le rendu lorsque l’eau coule à flot !

Dans tous les cas, même si l’eau se fait discrète, je trouve la cascade Senjin très jolie, notamment pour sa roche et son environnement qui donne vraiment la sensation d’un lieu tenu secret.

Le chemin de randonnée ne semble pas être entretenu, ce qui en fait un sentier plutôt difficile, non pas en distance ou en dénivelé, mais plutôt au niveau sécuritaire.

Je ne sais pas dans quel sens va le rapport cause/conséquence ici, mais une chose est sure : le sentier est très peu emprunté. Si vous cherchez un endroit pour être tranquille, c’est ici !

Column: 2

Sen-nin Waterfall

En revanche, nous sommes ici en campagne japonaise et non loin des rizières, je déconseillerais donc l’été pour les moustiques d’autant plus si vous n’avez pas fait le vaccin contre l’encéphalite japonaise.

Pour atteindre la cascade Sen-nin, il faudra aller au bout de ce route-là et suivre le sentier jusqu’à ce point-là. Attention à ne pas embourber votre véhicule à l’entrée du chemin de terre… Nous avons eu très chaud pour notre part !

Nachikatsuura

Remove the row

Column: 1

Nachikatsura préfecture wakayama

Column: 2

Nachikatsuura est un bourg dans la partie sud-est de la préfecture de Wakayama, à quelques kilomètres de la préfecture de Mie.

Si le nom ne vous dit rien, je suis pourtant sûr que vous connaissez Nachikatsuura sans le savoir.

C’est en effet ici que se trouve le fameux Daimonzaka qui mène tout droit au sanctuaire Kumano Nachi-Taisha, l’un des grands sanctuaires du Kumano Kodo.

Ce dernier est composé, entres autres, du Seiganto-ji : ce fameux temple sur fond de cascade dont vous avez sans doute vue et revue la photo.

Véritable coup de cœur, Nachikatsuura m’a autant conquise par le Daimonzaka que par le Seiganto-ji qui en font un lieu d’exception.

La période des cerisiers en fleurs est particulièrement agréable ici : il n’y a pas grand monde, on avance à son rythme et en prenant plaisir à observer tous ces jeux de couleurs.

Je n’ai pas besoin d’aller plus loin, vous l’avez compris : Nachikatsuura est un incontournable de la préfecture de Wakayama et, plus largement, de la péninsule de Kii.

Mont Gomadan

Remove the row

Column: 1

Les routes de la préfecture de Wakayama sont montagneuses. On grimpe, on descend, on zigzag. Et puis, de temps en temps, de magnifiques paysages se dévoilent.

C’est le cas du Mont Gomadan. Nous roulions dessus sans le savoir, puis nous nous sommes arrêtés dès que nous le pouvions pour profiter de l’incroyable panorama qu’il nous procurait.

Ce point de vue de la michi-no-eki Tanabe City Ryujin Gomasan Sky Tower, bien plus impressionnant en vrai que par cette simple photo, a la réputation d’offrir toutes ses meilleurs couleurs à l’automne.

C’est d’ailleurs principalement à cette saison que la tour d’observation du michi-no-eki est ouverte, de quoi profiter d’une vue encore plus belle.

Column: 2

préfecture wakayama

Et ensuite ?

Comme toujours au Japon, la préfecture de Wakayama est un lieu riche où on découvre un Japon hors des sentiers battus qui a beaucoup à offrir.

Pour compléter cet article, je vous invite à découvrir ces autres spots :

Et bien d’autres lieux à découvrir sur Visit Wakayama.

La préfecture de Wakayama : le commencement

La préfecture de Wakayama est particulièrement riche. Elle nous offre une véritable immersion dans un Japon à la fois traditionnel et sauvage.

Très montagneuse, on y trouve de très beaux points de vue sur la route, de multiples arrêts en chemin hors des sentiers battus ainsi que des spots extrêmement connus mais qui, pourtant, n’étouffent pas sous le tourisme de masse.

Il y a des lieux, que je n’ai pas pu citer ici tout simplement parce que je ne les ai pas retrouvés, sur lesquels nous sommes tombés qui étaient très particuliers : une petite passerelle abandonnée menant à un autel caché en haut d’une colline, avec un torii en bois qui ne tenait même plus débout ; ou un immense pont en bois menant à un grand et beau temple, sans âme qui vive.

La préfecture de Wakayama est une excellente destination pour découvrir un Japon hors des sentiers battus.

Je suis heureuse d’avoir commencé ce périple par la préfecture de Wakayama. C’est l’un de nos meilleurs moments au Japon, et j’y retournerais sans doute un jour.

préfecture de Wakayama que faire

Remove the row

Column: 1

préfecture de Wakayama que faire

Column: 2

préfecture de Wakayama que faire

Et vous, vous avez déjà visité la préfecture de Wakayama ? 
Si oui, quel était votre parcours ? 
Si non, aimeriez-vous la découvrir ? 

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? N'hésitez pas me laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires

  1. Florian Nicolas
    27 mai 2020 / 16 h 25 min

    Bonjour !
    J’ai découvert votre site en voulant me renseigner sur TGV max. Actuellement en terminal et suivant des cours de japonais depuis la seconde, je dois dire que je me suis laissé aspiré par vos différents articles !! ça me donne tellement envie de retourner au Japon (car j’y suis déjà aller en voyage scolaire en 2018) ! Je dois dire que vos articles sur la préfecture de Wakayama et ses différents spots (insolites ou pas) sont très bien construit et vraiment explicite (au niveau des localisations etc…). Vous êtes très agréable à lire.

    • 31 mai 2020 / 13 h 04 min

      Bonjour Florian, merci beaucoup pour ce commentaire. Je suis très contente de lire que vous trouvez votre bonheur par ici.
      À bientôt ! 🙂