Préfecture d’Hiroshima : que faire ? Le Japon authentique

Préfecture d’Hiroshima : que faire ? Le Japon authentique

Que faire dans la préfecture d’Hiroshima ? Découverte du Japon authentique

Cet article est l’un des articles que je souhaitais le plus écrire, tout simplement parce que cela me fait extrêmement plaisir d’en parler et de partager cet énorme coup de cœur avec vous.

Principalement connue pour la ville du même nom, Hiroshima, et l’île de Itsukushima, souvent nommée Miyajima, la préfecture de Hiroshima est l’une des étapes de ce road trip de 3 mois au Japon que j’ai le plus aimé.

Remove the row

Column: 1

Véritable bijou de la culture japonaise, la préfecture d’Hiroshima ne semble pas être spécialement mise en avant. Pourtant, à l’image de la péninsule d’Izu, c’est l’une des régions qui nous a le plus plongé dans un japon authentique et traditionnel.

Entre village de pêcheurs, quartier typique et ville historique, la préfecture d’Hiroshima est clairement l’une de mes destinations japonaises préférées.

Quand je vous parlais de mon scepticisme face à la notoriété de Kyoto, et que je vous parlais de lieux bien plus authentiques au Japon, c’est principalement à la préfecture d’Hiroshima que je pensais.

Il y a tant à dire que je suis obligée de découper cet article. Je vous présente donc ici rapidement les différents points d’intérêts, et de futurs articles viendront les détailler.

Column: 2

Préfecture Hiroshima Carte

国土交通省 国土数値情報(行政区域)

Préfecture d’Hiroshima : les plus connus

Hiroshima

Remove the row

Column: 1

Préfecture d'Hiroshima Dôme

Column: 2

Commençons par le lieu le plus connu de cette préfecture : la ville d’Hiroshima.

Je pense qu’il est inutile de vous la présenter, et j’avoue ne pas me sentir spécialement à l’aise avec l’idée de parler de son histoire.

Tout ce que je peux vous dire c’est que si vous souhaitez visiter le musée d’Hiroshima, il faudra vous accrocher.

On a beau connaître le passé, tout voir de cette manière renvoie à une réalité difficile à avaler.

Mais la ville en elle-même est simple et agréable, et on ne peut qu’être admiratif devant la détermination de ses habitants de l’avoir relevée de ce tragique destin et d’en avoir fait une si jolie ville.

C’est une étape très symbolique dans un voyage au Japon que de venir visiter Hiroshima. C’est, à mon sens, un hommage important.

À Hiroshima, vous pourrez goûter à la spécialité locale : les Hiroshimayaki, des okonomiyakis tels qu’on les trouve à Osaka, mais avec la particularité d’être posé sur une couche de yakisoba, des nouilles sautées.

Miyajima – Itsukushima

Remove the row

Column: 1

Surement l’une des photos les plus connues du Japon : le majestueux torii rouge de l’île d’Itsukushima, couramment appelée Miyajima, planté dans la baie d’Hiroshima.

Miyajima fut pour moi une nouvelle déception, une fois de plus dû à une réputation, à mon sens, injustifiée.

Si Kyoto a tout de même de très nombreux atouts qui expliquent sa réputation, Miyajima, à mes yeux, n’en a pas tant que cela.

On parle souvent de la randonnée du Mont Misen pour valoriser Miyajima, mais cette dernière n’a aucune plus-value face au Mont Daisen qui, lui, est méconnu.

Les deux ne sont tellement pas comparables, et pourtant Miyajima est présentée comme « l’un des plus beaux sites du Japon ». Cherchez l’erreur !

Column: 2

Préfecture d'Hiroshima Miyajima

En revanche, s’il y a bien une chose qui mérite le détour à Miyajima, c’est le temple Daisho-in.

Le temple Daisho-in est l’un des plus beaux temples que j’ai eu l’occasion de visiter au Japon, et je ne serais pas contre l’idée de revenir un jour à Miyajima rien que pour ce dernier.

Onomichi

Remove the row

Column: 1

préfecture hiroshima onomichi

Column: 2

Relativement assez connue, Onomichi est une ville dont vous entendez vite parler lorsque vous vous intéresserez à la préfecture d’Hiroshima.

Onomichi est une ville portuaire qui a joué un très grand rôle dans le développement du commerce au Japon. On y trouve des balades réputées pour leur voyage « hors du temps » qui nous font découvrir les nombreux temples de la ville.

L’attraction principale est le parc Senko-ji. Sur les hauteurs de la ville, celui-ci nous offre un magnifique panorama. Vous pouvez y monter en téléphérique ou à pied. Pour notre part nous avons tout fait à pied et cela se fait très bien.

Le lieu est assez fréquenté, on y voit notamment quelques bus touristiques s’arrêter à l’entrée du parc. Mais le point de vue reste quand même assez calme.

Nous sommes un peu passés en coup de vent à Onomichi car nous étions en fin de journée et que nous venions déjà d’en prendre pleins les yeux avec un des des deux villages que je vous cite plus-bas, Tomonoura, il fallait donc qu’on se remette de nos émotions.

Je ne serais donc pas la mieux placée pour vous parler d’Onomichi, et je vous laisse découvrir la promenade que vous propose Passeport Japon qui a été conquise par cette belle ville.

Préfecture d’Hiroshima : les moins connus

Ōkunoshima

Remove the row

Column: 1

Préfecture d'Hiroshima Ōkunoshima

Column: 2

Si le nom d’Okunoshima ne vous dit rien, je suis pourtant sûre que vous avez déjà entendu parler de « l’île aux lapins ».

Située dans la Mer intérieure du Japon, j’ai hésité à ranger Okunoshima dans « les plus connus » ou « les moins connus » de la préfecture d’Hiroshima, car si vous êtes nombreux à savoir qu’il existe une « île aux lapins » au Japon, vous êtes peu à connaître son histoire.

Et c’était bien mon cas avant d’y mettre les pieds : je ne connaissais d’Okunoshima que son surnom, et ses petites vidéos mignonnes que l’on peut trouver à droite et à gauche.

Avant de venir à Okunoshima, j’ai cherché à savoir d’où venaient ces lapins, afin de m’assurer que je n’allais pas encourager une attraction touristique au détriment du bien-être de ces animaux.

Et c’est là que j’ai découvert le passé de cette île mystérieuse : si aujourd’hui on se balade parmi des centaines de lapins en liberté, on découvre également des ruines de bâtiments abandonnés datant de la seconde guerre mondiale dans lequel on fabriquait … du gaz toxique. Et ces lapins n’étaient autres que les cobayes de ces expérimentations.

Vous l’aurez donc compris : Okunoshima ne se limite pas qu’à ses mignons habitants, mais est symbolique de toute une partie de l’histoire du Japon, qu’il est important de découvrir.

Takehara

Remove the row

Column: 1

Oubliez Gion, le fabuleux et tant vanté quartier traditionnel de Kyoto, et découvrez Takehara, le véritable joyau de la préfecture d’Hiroshima.

Lorsque je disais dans mon article sur Kyoto que d’autres lieux tout aussi fabuleux existaient au Japon mais n’était pas connus, c’est principalement à Takehara que je pensais.

Surnommée « la petite Kyoto », Takehara fut une incroyable découverte.

Un bout de ce Japon authentique si convoité, en plein milieu d’une ville en bord de mer.

On découvre tour à tour des maisons traditionnelles, des temples perchés sur des falaises et des vues panoramiques à couper le souffle sur les toitures et les montagnes environnantes.

Column: 2

Préfecture d'Hiroshima Takehara

Pour avoir traversé et découvert de nombreux villages traditionnels pendant ce périple, je peux affirmer que Takehara a de loin ma préférence.

Je ne vais pas en dire plus, afin de garder toutes les surprises pour mon article dédié à Takehara, mais sachez que j’ai bien hâte de le partager avec vous.

Tomonoura

Remove the row

Column: 1

Préfecture d'Hiroshima Tomonoura

Column: 2

Deuxième coup de cœur dans la préfecture d’Hiroshima : Tomonoura, le port de Fukuyama qui a inspiré Ponyo sur la falaise.

Tout comme Takehara, nous parlons ici d’une véritable pépite : un quartier au charme sans égal, et si peu connu.

Je ne saurais dire comment nous l’avons découvert, surement encore une fois par hasard, sur notre route, en cherchant un coin où manger.

Et si nous avions d’abord hésité à nous arrêter ici, ce fut finalement sans regret, bien au contraire.

Le quartier est calme et agréable, entre le vert des arbres et le bleu de l’eau, le tout dans un décor typique japonais tel qu’on les aime.

Toute une promenade peut y être réalisé, à la découverte de chaque recoin de ce petit bout de paradis.

C’est sans aucun doute l’un de mes meilleurs souvenirs du Japon, et j’ai également très hâte de vous en parler dans un article dédié.

Temple Bandaiji Kannon-do

Remove the row

Column: 1

A moins de 10 kilomètres du port Tomonoura se trouve le temple Bandaiji Kannon-do, rattaché lui aussi à la ville de Fukuyama.

Ce temple a deux particularités :

  • Sa structure : eh oui, la photo ci-contre n’est pas mal cadrée, le sol est vraiment autant penché !
    Au sommet d’une falaise, avec vue directe sur la Mer intérieure de Seto, il ne faut pas avoir le vertige pour fouler son sol.
    Ça peut faire peur, mais ça permet surtout de profiter d’une magnifique vue sur les environs.
  • Son culte : le Bandai-ji Temple est voué à la fertilité et à l’accouchement. Vous y trouverez donc beaucoup de représentations de paires de seins.

Column: 2

Bandai-ji Temple Fukuyama

Je parlerais de ce temple plus en détails dans mon article sur Tomonoura, mais je peux déjà dire ici que j’ai beaucoup aimé ce temple érigé à la pointe du cap Abuto.

Très différent des autres temples que j’ai eu l’occasion de découvrir, j’ai trouvé le temple Bandaiji Kannon-do très atypique et particulièrement beau, bien qu’il soit relativement assez petit.

L’entrée coûte 100 yens, soit moins d’1 euro.

Et ensuite ?

La préfecture d’Hiroshima est relativement grande, avec une superficie de plus de 8 400 km², soit plus de 2 fois plus grande que la préfecture de Tottori et un poil plus que la préfecture de Hyogo.

Il y a donc tout un tas de choses à faire et voir dans la préfecture d’Hiroshima.

Notre passage dans la préfecture d’Hiroshima n’a duré que quelques jours, et nous ne sommes pas entrés dans les terres.

Mais si vous souhaitez compléter cet article, vous pouvez chercher des informations sur les lieux suivants :

Vous pouvez aussi consulter le blog de Jud Hiroshima qui fait beaucoup d’article sur cette préfecture.

Si vous êtes dans le cadre d’un road trip, je vous conseille fortement d’aller dormir à ce michi-no-eki pour avoir un magnifique couché de soleil sur la ville de Mihara. Sans doute l’un de nos plus beaux spots pour dormir.

La préfecture d’Hiroshima : l’un de mes coups de cœur japonais

Takehara et Tomonoura furent de véritables claques. C’étaient des lieux dont je n’avais jamais entendu parler, et où nous étions quasiment seuls sur place, qui m’ont véritablement marqué et qui sont tout un symbole de ce long séjour au Japon

Je ne soupçonnais pas autant de pépites dans la préfecture d’Hiroshima que nous ne connaissons de manière générale que pour sa ville et Miyajima.

Si vous cherchez un Japon authentique, la préfecture d’Hiroshima a clairement de quoi vous satisfaire.

Ecrire cet article a été très facile, assez rapide, et m’a procuré l’incroyable plaisir de replonger dans ces quelques jours de bonheur.

J’espère que j’aurais su vous transmettre mon amour pour la préfecture d’Hiroshima à travers celui-ci, et que vous commencez à voir le Japon d’une manière plus exhaustive, et pas seulement arrêtée à Tokyo et Kyoto, à travers mon blog.

Préfecture d'Hiroshima Que faire

Et vous, vous avez déjà visité la préfecture d’Hiroshima ? 
Si oui, quel a été votre coup de cœur ? 
Si non, étiez-vous au courant que tant de beautés s’y trouvent ?

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? N'hésitez pas me laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.