Le Japon en van aménagé : 3 mois de road trip au pays du Soleil-Levant

Le Japon en van aménagé : 3 mois de road trip au pays du Soleil-Levant

Faire un road trip au Japon en van aménagé : avec quelle agence ? où stationner ? où dormir ? est-ce économique ?

En faisant quelques recherches pour savoir quelles sont vos interrogations par rapport à la location d’un van au Japon, afin de rédiger un article qui vous sera utile, je découvre que beaucoup de personnes estiment que : « c’est trop compliqué », « c’est une façon marginale de visiter le pays », « ça ne se fait pas trop au Japon » et que « ce n’est pas intéressant car les villages japonais ne sont pas beaux ».

Hum … J’aimerais tant répondre directement à ces messages, mais j’ai grave la flemme de créer des comptes sur les différents forums pour ça. Donc je vais le faire ici !

Reprenons les arguments un par un :

  • « C’est trop compliqué » : la notion est assez large, mais si le problème est la location ou la circulation sachez qu’il n’y a aucune difficulté. Je ne parle ni anglais ni japonais et je m’en suis très bien sortie, la preuve je vous en parle avec enthousiasme.
  • « C’est une façon marginale de visiter le pays » : en effet, la grande majorité des visiteurs découvrent le pays en transport en commun, notamment avec le fameux JR Pass dont tout le monde parle. Mais je pense que ce n’est qu’une question de communication et d’image : la plupart des gens ne pensent même pas à louer une voiture au Japon, alors qu’ils y pensent pour d’autres destinations. Comme si le Japon était un pays à part où seuls les trains règnent.
  • « Ça ne se fait pas trop au Japon » : FAUX, et ARCHI FAUX. Combien de voyageurs japonais j’ai pu voir sur les michi-no-eki dans leur van aménagé ? Il y a beaucoup de vans en circulation au Japon, et grand nombre de locaux partent en road trip !
  • « Ce n’est pas intéressant car les villages japonais ne sont pas beaux » : tous les villages ne sont pas beaux, oui, comme dans n’importe quel pays. Mais, comme en France avec Balazuc ou en Italie avec les 5 Terre, on découvre au Japon de véritables pépites telles que Takehara et Tomonoura dans la préfecture d’Hiroshima ou Mima, Ozu et Uchiko sur l’île de Shikoku. Ces villages sont un réel voyage temporel dans l’ancien Japon, et détrônent de loin l’illusoire authenticité de Kyoto.

Récemment, j’ai partagé avec vous mon itinéraire pour ces 3 mois au Japon, et le budget qui en découle.

Aujourd’hui je vous propose un article plus détaillé sur l’expérience du road trip au Japon en van aménagé, avec les avantages, les inconvénients et mon ressenti général.

campagne japonaise

Un road trip au Japon en van aménagé : bonne ou mauvaise idée ?

On est tous d’accord : ce n’est pas au Japon que l’on s’imagine le plus aisément réaliser un road trip !

Pour beaucoup l’idée ne traverse même pas l’esprit. Et à vrai dire, je ne sais même pas comment j’en suis arrivée à y penser.

Je crois qu’à la base je voulais simplement louer une voiture, puis de sites en sites j’ai finit par comparer les prix avec un van, et j’ai trouvé l’idée très tentante.

M’enfin, si vous êtes ici c’est que vous vous posez la question de savoir si vous allez tenter l’expérience ou non, donc voyons ensemble les avantages et les inconvénients !

Les avantages

Remove the row

Column: 1

  • Mobilité : je pense que je n’ai pas besoin de vraiment détailler ce point-là puisqu’il est plutôt logique, mais rappelons tout de même qu’avoir son propre véhicule permet d’avoir plus de mobilité et de pouvoir ainsi bouger où l’on souhaite quand on le souhaite.
  • Sortir des sentiers battus : voyager avec son véhicule permet de rejoindre des lieux difficilement accessibles en transport en commun tels que la péninsule d’Izu ou la préfecture de Tottori pour y faire ascension du Mont Daisen ou découvrir le musée de Détective Conan.
  • Vivre au jour le jour : en ayant son propre véhicule on peut bouger quand on veut et où on veut, en sortant des sentiers battus, et cela offre la possibilité de vivre au jour le jour. Pas besoin de se presser pour arriver avant la fin du check-in de votre hotel, pas besoin de le rejoindre d’ailleurs : rien ne vous empêche de changer d’avis d’un moment à l’autre ! Par exemple, nous n’aurions jamais eu la chance de pouvoir profiter des magnifiques vues du Mont Fuji si nous n’avions pas eu ce mode de voyage-là, car c’est en changeant de cap au dernier moment que nous avons pu profiter de la seule journée d’ensoleillement de la semaine.
  • Campement gratuit : dormir dans son van est tout à fait légal au Japon, et vous pouvez profiter de lieux de stationnements gratuits : les michi-no-eki. Je vais dédier tout un article aux michi-no-eki pour mieux détaillé le sujet (article à venir), mais pour la faire simple vous pouvez comparer les michi-no-eki à des aires de stationnement comme des aires d’autoroutes chez nous, sauf qu’elles ne se situent pas forcément sur des autoroutes. Vous pouvez y trouver tout le nécessaire à savoir des toilettes, des distributeurs de boissons froides et chaudes, un petit magasin alimentaire et la plupart du temps un ou plusieurs restaurants.

Column: 2

road trip japon

  • Prix intéressants : comme j’en parle dans Conseils et budget pour 3 mois au Japon, nous avons payé notre van 67 euros par jour. Si on ajoute à cela les dépenses liées à ce mode de voyage (essence, péages, stationnement et onsens) et qu’on le divise par 2 (puisque nous sommes un couple) nous sommes à 38 euros par jour pour dormir ET se déplacer. Pour comparer : une auberge de jeunesse à Tokyo peut coûter 37 euros la nuit par personne et la moyenne par nuit par personne que j’ai eu pendant ces 3 mois au Japon s’élève à 30 euros. On peut donc dire que le prix du van est plutôt intéressant.
  • Drôle de rencontres : si les locaux aiment les road trip, il reste rare de voir des étrangers voyager au Japon de cette manière. Cela permet donc de rencontrer des curieux étonnés de nous voir, là, perdus dans les montagnes du Japon. De très bons souvenirs !

Les inconvénients

Remove the row

Column: 1

road trip van japon

Column: 2

  • Manque de confort : surement l’inconvénient le plus problématique. Dormir dans un van n’est bien sûr pas aussi confortable que de dormir dans une chambre d’hôtel. Il peut faire très froid, ou au contraire très chaud. Les voisins peuvent être très bruyants, surtout lorsque l’on connait la fâcheuse tendance qu’ont les japonais à ne pas éteindre leur moteur. Et au-delà de la qualité du sommeil, il y a aussi la qualité de l’alimentation qui rentre en compte. On peut bien évidemment faire des courses et se cuisiner quelques gyozas ou ramens sur le réchaud, mais il faut dire que la flemme prend bien souvent le dessus et que ça finit rapidement en sandwich triangle ou en bento assez gras.
  • Hôtel avec parking : si vous souhaitez un peu de confort pendant votre séjour et que vous cherchez donc à vous offrir une nuit d’hôtel, il faudra bien faire attention à ce que l’hôtel ait un parking, et à vérifier qu’il soit bien gratuit. De ce fait, nous avons très souvent logé dans des Love Hotel, ce qui nous a permis d’avoir le parking gratuit avec une chambre très confortable, mais parfois il n’y avait pas de Love Hotel accessibles aux étrangers et nous nous retrouvions donc avec des choix très restreints.
  • Stationner dans les villes : surement l’inconvénient auquel vous pensez directement lorsque vous songez à louer un véhicule. Pourtant, le stationnement n’est pas si compliqué si vous vous organisez un minimum, comme par exemple en faisant attention lorsque vous prenez une chambre d’hôtel. Mais il est vrai que ce n’est pas toujours agréable de tourner pour trouver une place de parking.

Il y a plusieurs systèmes de stationnement dont je vous parle dans mon guide de location de véhicule au Japon (à venir prochainement) et ce n’est pas toujours facile de les comprendre. Mais une fois que vous avez prit la main, ce n’est plus si difficile. Et au final, il n’y aura que dans les villes ou les lieux très touristiques où vous pourrez avoir du mal à stationner.

  • Temps de transport : et oui, si, comme nous, vous souhaitez limiter la dépense en ne prenant aucun péage, vous risquez de passer de très longues heures sur les routes. On est ici bien loin de la rapidité du shinkansen qui vous permet de relier Tokyo à Kyoto en moins de 3 heures. Les temps de transport peuvent être très longs car le Japon est majoritairement composé de volcan, ce qui génère donc des routes de montagnes sinueuses.

Quelle agence choisir ?

vue depuis le van

Sur cette partie-là, je vais faire un peu de story-time : je vais vous raconter mon expérience dans la recherche de mon van, qui a été quelque peu difficile !

En parcourant les différentes agences de location de van, l’une sort clairement du lot : Japan Campers. On trouve facilement un grand nombre de retours sur cette agence, dont un français sur le blog Romlands ; et en parcourant le site on peut observer qu’il y a un large choix de véhicules pour tous les budgets.

J’ai donc contacté cette agence, avec laquelle nous avons échangé en anglais, pour louer notre compagnon de voyage pour ce road trip au Japon.

Je reçois une réponse très rapidement : 6 637 euros pour 77 jours de location, soit 86 euros par jour ; avec une caution de 825 euros.

Ça fait mal. On réfléchit, on hésite un peu.

On fait le tour des conditions et de ce qui est inclus ou non dans le prix :

  • Retrait et dépôt du van à Tokyo
  • +4% de frais paypal pour le premier versement de 165 euros afin de valider la réservation (soit 66 euros à notre charge)
  • Payer le reste et la caution en liquide sur place ou en avance par virement bancaire international (CB non acceptées).
  • 0,5 G de données par semaine et 8 euros le giga supplémentaire
  • 66 euros le nettoyage du van
  • Une nuit offerte dans une guesthouse
  • Assistance 24h/24
  • Traduction du permis non incluse
  • Une tablette GPS avec plusieurs points d’intérêts marqués

On est franchement pas très chauds, mais c’est la réalisation de notre projet. Donc on se lance. J’envoie un mail pour demander la possibilité de payer en plusieurs fois en disant : « Je valide cette réservation si je peux payer en plusieurs fois ».

Pas de réponse. Une bonne semaine plus tard, je finis par demander si ma réservation a bien été prise en compte. Et là je reçois : « Comme vous hésitiez, on a louer le van à un autre client. »

Ah. Je me souviens pas avoir hésité, mais seulement avoir demandé si je pouvais payer en plusieurs fois… Et attendre que je relance pour me dire que ma réservation n’est pas validée, c’est vraiment pas cool (pour rester polie).

Gros coup de massue : ce van est le pilier de notre road-trip ! Il est primordial dans la réalisation de notre voyage !

L’agence on me propose donc une solution en me disant : « j’ai cependant un autre van, assez similaire à celui que vous aviez choisit, et même mieux. Mais je n’ai pas de photos. Vous êtes ok ? » Euh… Sortir 6 600 balles pour un produit que je n’ai même pas vue en photos ? Vraiment ?

Deuxième coup de massue.

J’ai le moral dans les chaussettes, et je ne suis plus très tentée à l’idée de passer par cette agence. Je cherche donc d’autres agences. Je trouve principalement de toutes petites structures avec 1 van, maximum 2.

J’envoie un mail à chacune d’entre elles, et seule une me répond positivement : Japan By Van. Gros avantage : nous pouvons échanger avec elle en français.

Remove the row

Column: 1

van japon

Column: 2

Le van que je souhaite, le Toyota Hiace, n’est cependant pas disponible pendant toute la période que je demande. Il n’est disponible que 3 semaines entre mars et avril, puis tout un mois entre mai et juin.

On passe donc à 53 jours de location, avec une « pause » de 3 semaines imposées, incluant la Golden Week.

Je suis d’abord déçue, puis finalement cette nouvelle devient une parfaite opportunité pour nous évader dans les îles paradisiaques d’Okinawa. Et puis, en y réfléchissant, c’est plus simple de ne pas avoir de van pour visiter Kyoto, Osaka et Nara, qui se font très facilement en transport en commun, et où on aurait eu du mal à garer le van.

Japan By Van me propose un tarif de 3 559 euros pour 53 jours de location, soit 67 euros par jour ; avec une caution de 825 euros.

Le van choisit chez Japan By Van est un poil plus petit que celui que j’avais repéré chez Japan Campers.

Il doit donc être moins confortable, mais on est tout de même sur une différence de 20 euros par jour, ce qui n’est vraiment pas négligeable pour un si long séjour.

Et sur le total, même si en effet le nombre de jours de location est significativement réduit, nous sommes tout de même plus à l’aise de sortir 3 500 euros que 6 600.

On fait tout de même le tour des conditions et de ce qui est inclus ou non dans le prix :

  • Retrait et dépôt du van à Kyoto (ils ont aujourd’hui déménagé à Osaka)
  • Paiement sécurisé via la plateforme Invoice Ninja sans frais supplémentaires (hors frais de votre banque pour un paiement dans une devise étrangère)
  • Traduction de nos deux permis incluse
  • 66 euros le nettoyage du van
  • Une tablette GPS avec plusieurs points d’intérêts marqués
  • Assistance 24h/24

Seulement quelques minutes de réflexion, accélérées par le stresse de ne pas avoir de van, et nous voilà décidé : nous partirons à l’aventure avec Japan By Van !

Pour avoir mon retour d’expérience complet avec l’agence Japan By Van, je vous laisse découvrir mon article dédié à ce sujet. (article à venir)

Pour répondre à la question soulevée dans le titre de ce chapitre : niveau tarif, je trouve que Japan By Van est la solution la plus intéressante. Le van était peut-être moins confortable que celui de Japan Campers puisqu’il était plus petit, mais en réalité nous nous serions mal vus avec un van plus gros que le notre pour une question de maniabilité.

À savoir : nous avons eu, pour les deux agences de location, une réduction de 20 à 30% sur le prix total car nous louions sur plus d’un mois. Si vous louez moins de temps, vous paierez le tarif plein pot.

Un road trip au Japon en van aménagé : mon bilan

vue depuis le van japon

Voyager en van aménagé au Japon fut une magnifique expérience.

Ce road trip au pays du Soleil-Levant fut tout simplement magique. Nous avons eu la chance de découvrir le Japon d’une manière peu conventionnelle, ce qui nous a amené à découvrir des lieux uniques.

Nous avons eu des galères, comme le jour où nous avons faillit embourber le van dans un village perdu dans les terres de la péninsule de Kii ou le jour où nous avons abîmé la carrosserie en serrant de trop près un virage ; comme nous avons eu des moments de joies immenses comme le lever du soleil au Mont Fuji ou le coucher de soleil dans la préfecture de Wakayama devant l’Engetsu-to.

Pour un si long séjour, je referais sans doute la même chose. Je pense que c’est un moyen qui reste tout de même économique si l’on fait attention et qu’on prend son temps.

Pour un séjour plus court, je pense que je choisirais l’option voiture + hôtel, afin d’allier mobilité et confort ; en sachant que mon budget sera surement plus élevé.

Mais dans tous les cas, il est sûr que je continuerais à découvrir le Japon en road trip. Je sais déjà que j’en réaliserais un sur l’île de Kyushu de 3 semaines ou 1 mois, peut-être même en novembre 2020. Et l’avenir m’amènera sans doute à en réaliser d’autres, peut-être à Hokkaido ?

Si vous êtes friands de lieux insolites et que la route ne vous fait pas peur, songez à parcourir le Japon en van aménagé. L’immersion est au rendez-vous !

Le conseil de fin

Attention à bien choisir sa période !

Si les températures extérieures sont trop basses, vous allez vous geler dans votre van et dormir tout crispés, ce qui va laisser la fatigue s’installer.

Nous avons eu la malchance d’avoir le droit à une vague de froid qui a amené de la neige au Mont Fuji pendant le mois d’avril, et cela nous a empêcher d’aller à certains endroits car nous savions que la nuit serait trop difficile, comme par exemple dans les alpes japonaises où les températures de nuit étaient négatives.

Et à l’inverse, si les températures extérieures sont trop élevées, vous allez beaucoup transpirer et vous sentir bien sale au réveil, en sachant qu’il n’y a pas de douches dans les michi-no-eki, et qu’il faut aller dans des onsens.

Le moment le plus agréable pour dormir pendant notre road trip au Japon fut donc pendant le mois de mai et début juin.

Remove the row

Column: 1

van aménagé japon

Column: 2

road trip japon van

Et vous, vous avez déjà visité le Japon en van ?
Si oui, quel est votre retour d’expérience sur le sujet ?

Si non, est-ce une aventure qui vous tenterait ? 

4 commentaires

  1. 3 janvier 2020 / 13 h 22 min

    Tu es la première personne a m’avoir parlé du Japon en van et c’est clair que c’est une option que je ne connaissais pas mais qui a l’air top ! A envisager pour mon deuxième voyage au Japon. 😊

    • 5 janvier 2020 / 16 h 19 min

      C’est bien le mode de voyage qui te conviendrait ! 😉

  2. 3 janvier 2020 / 19 h 57 min

    Wahouuu genial cet article ! Ça donne grave envie. Pourquoi pas, c’est une destination qu’on aimerait faire et on songe drastiquement à utiliser de moins en moins l’avion…. puis on a un chien donc la route c’est LA solution pour continuer à voyager. Très intéressant ce retour d’expérience détaillé. Merci

    • 5 janvier 2020 / 16 h 24 min

      Je t’avoue que j’aimerais beaucoup prendre les routes japonaises avec ma chienne aussi, mais je suis très frileuse à l’idée de la mettre en soute pour arriver jusqu’au Japon. Donc à voir …
      En tout cas je suis contente que cet article t’ait permis d’entrevoir un voyage au Japon autrement 🙂

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? N'hésitez pas me laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.