Iriomote en 3 jours : découverte de l’île la plus sauvage d’Okinawa

Iriomote en 3 jours : découverte de l’île la plus sauvage d’Okinawa

Iriomote à Okinawa en 3 jours : que faire ? Où dormir ? Comment se déplacer ? 

Parmi les quelques 150 îles de la préfecture d’Okinawa se trouve Iriomote, la deuxième plus grande île. Plus proche géographiquement de Taïwan que du Japon, Iriomote est une île bien différente des autres : elle est la plus sauvage.

Avec une superficie de 289,3 km² recouverte à 90% de forêt et de mangrove, l’île d’Iriomote est habitée par seulement à peine plus de 2 000 habitants.

Jusque dans les années 1950, le paludisme était chose courante à Iriomote. C’est suite à son éradication que l’île a commencé à être habitée. C’était il y a donc moins de 100 ans, d’où la préservation quasi intacte de la faune et de la flore de l’île.

Découvrir Iriomote c’est se plonger dans un décor tropical où la nature est omniprésente, c’est souffrir sous la chaleur et l’humidité tout en profitant des eaux cristallines des plages et c’est observer un Japon que tout oppose tant à Tokyo et aux coins plus reculés de la péninsule de Kii.

Principalement connue pour son chat endémique tout simplement nommé le chat sauvage d’Iriomote, Iriomote Yamaneko, l’île la plus sauvage d’Okinawa a de nombreux atouts à offrir : attention, dépaysement garantit sur cette île au bout du monde !

Iriomote Yamaneko okinawa

Statue du chat sauvage d’Iriomote. N’espérez pas le croiser : ce félin est un chasseur nocturne très craintif !

Où se trouve exactement Iriomote par rapport à Okinawa ?

L’île d’Iriomote se trouve dans la préfecture d’Okinawa et plus précisément dans l’archipel de Yaeyama.

Située dans la Mer de Chine Orientale, dans l’Océan Pacifique, Iriomote est à seulement 200 km de Taïwan, ce qui en fait l’une des îles du Japon les plus éloignées de l’île principale Kyushu où se trouvent par exemple Tokyo, Kyoto ou Osaka.

Iriomote et Okinawa sont séparés par 438 km.

Remove the row

Column: 1

iriomote okinawa map

Column: 2

iriomote okinawa map

iriomote okinawa mapCombien de temps consacrer à Iriomote pendant un séjour à Okinawa ?

Le seul moyen d’accéder à Iriomote étant le ferry depuis Ishigaki, j’imagine que votre envie de découvrir l’île la plus sauvage d’Okinawa s’inscrit dans le cadre d’un séjour dans la préfecture d’Okinawa. Se soulève donc la question suivante : combien de temps consacrer à chaque île ?

Aux premiers abords, on pourrait facilement penser qu’Iriomote ne propose pas beaucoup de choix en terme d’activité. On peut donc facilement se dire que 2-3 jours feront largement l’affaire. C’est le constat avec lequel nous sommes venus parcourir cette île sauvage d’Okinawa et je vous avoue que nous n’aurions pas dis non pour une journée supplémentaire.

Iriomote n’est pas une île qui se visite mais qui se vit : on vient ici parcourir ses rivières, explorer sa jungle, se prélasser aux bords de ses plages et observer sa faune active et sa flore intacte.

Il faut donc se laisser du temps pour profiter et pour vivre les choses pleinement.

Prévoyez une bonne journée pour chaque activité que vous souhaitez faire dans la section « Que faire à Iriomote ? » pour la terminer dans l’un des lieux de contemplations de la section « Que voir à Iriomote ? ». En fonction de vos envies, estimez vous-même le temps nécessaire en gardant toujours en tête qu’il ne faut pas se presser à Iriomote.

Aussi, n’oubliez pas de prendre en compte la météo : l’île d’Iriomote, comme les autres îles d’Okinawa, est soumise à une météo très changeante. Vous pouvez vous retrouvez toute une journée sous une forte pluie et des vents violents, ce qui empêchera toute activité.

Que faire à Iriomote ?

Parcours sur les rivières

La principale activité à Iriomote est la découverte des rivières pour observer les impressionnantes mangroves de l’île. Plusieurs possibilités s’offrent à vous : en bateau, en paddle ou en kayak.

Le prix ne sera clairement pas le même selon votre choix, et la gestion non plus : pour ce qui est des départs en bateaux, vous pourrez acheter vos billets directement sur place le jour-même sans réservation, pour ce qui est du paddle ou du kayak, il est fortement recommandé de réserver en avance.

Renseignez-vous en avance sur les différents organismes en place à Iriomote et leurs différentes formules. Nous avons eu quelques mauvaises surprises et regrets qui sont venus entacher ce magnifique séjour dans la préfecture d’Okinawa car nous étions mal renseignés. J’insiste donc sur la nécessité de prévoir un minimum en avance, compte tenu de la distance qui nous sépare d’Iriomote il est fortement dommage de ne pas pouvoir vivre son séjour comme on le souhaite.

Urauchi River

Urauchi River

La rivière Urauchi est la plus grande rivière d’Iriomote. Elle prend départ au nord de l’île et s’enfonce vers le centre sur plus de 19 kilomètres.

Parcourir la rivière d’Urauchi est l’une des activités principales d’Iriomote. Elle se complète parfaitement avec le trekking dans la jungle d’Iriomote dont je vous parle un peu plus bas.

La rivière d’Urauchi se fait en bateau ou en kayak. Pour des expéditions en solo, pas besoin de réservation. Vous pouvez directement aller à Urauchigawa Kankou et acheter vos billets sur place. Comptez 1 600 yens pour la croisière et 1 500 yens de l’heure pour la location d’un kayak. L’agence propose également des expéditions avec guide (réservation obligatoire).

Si vous souhaitez faire un simple aller-retour en bateau, les heures de départ sont : 9h30, 10h30, 11h30, 12h, 14h et 15h30.

Nakama River

Nakama River

La rivière Nakama est la deuxième plus grande rivière d’Iriomote après la rivière Urauchi. Elle prend départ au Sud Est de l’île d’Iriomote et s’enfonce vers l’Ouest sur plus de 12 kilomètres.

Les principaux attraits de cette rivière sont ses bordures d’impressionnantes mangroves et le plus vieux et gros Sakishimasuou du Japon, un arbre aux racines gigantesques que l’on trouve en nombre sur l’île d’Iriomote.

Nous avions eu comme information que la rivière de Nakama pouvait être remontée uniquement en bateau depuis le port d’Ohara. Nous avons donc pris la formule à 1 600 yens (environ 13 euros) de l’Office de tourisme d’Iriomote qui a bien entendu oublié de nous dire que nous n’étions pas assurés d’observer le Sakishimasuou si le niveau d’eau était trop bas pour que le bateau puisse continuer sa route. Et ça n’a pas loupé : nous ne l’avons pas vu.

Cette mésaventure fait partie des déceptions de ce séjour : il est tout à fait possible de partir avec un guide en kayak sur la rivière Nakama, et si nous l’avions su c’est ce que nous aurions fait afin d’être assuré d’observer le fameux Sakishimasuou.

  • Si vous souhaitez faire la croisière de l’Office de tourisme d’Iriomote, les horaires sont les suivants : 8h45, 9h30, 13h30 et 15h30. Pas de réservation nécessaire. Il suffit de venir 15 minutes avant le départ pour acheter son billet.
  • Si vous souhaitez faire du kayak sur la rivière Nakama, renseignez-vous sur les différents organismes qui proposent cette activité. La remontée de la rivière doit être assez sportive, mais je vous avoue que j’ai un très fort regret de ne pas avoir découvert ce paysage à bord d’un kayak : l’immersion doit être tellement forte !

Nakama River

Remove the row

Column: 1

Nakama River

Column: 2

Nakama River

Hinai River

La rivière Hinai est une toute petite rivière en comparaison avec les deux premières, mais elle possède un attrait unique : la cascade de Pinaisara.

Pour parcourir la rivière Hinai et rejoindre la cascade Pinaisara, je n’ai personnellement trouvé que deux sociétés qui proposent leurs services, le groupe Hirata et Kazaguruma, et les prix sont assez élevés (plus de 100 euros la journée). La réservation est obligatoire, et c’est pour cette raison que nous n’avons pas pu faire cette activité à notre grande déception : tout était complet lors de notre passage sur l’île sauvage d’Okinawa !

Il est dit que la vue depuis le haut de la cascade est grandiose. Je pense que faire une journée kayak pour arriver aux pieds de la cascade de Pinaisara et grimper à son sommet doit être une magnifique aventure. Malgré le prix élevé de l’activité je pense qu’elle vaut l’investissement.

Trekking dans la jungle d’Iriomote

trekking jungle Iriomote

Le trekking dans la jungle fut sans aucun doute le meilleur moment de ce séjour de 3 jours à Iriomote. Il est, selon moi, un véritable incontournable en venant à Okinawa.

S’enfoncer dans l’impressionnante forêt d’Iriomote qui vous entoure est une expérience indescriptible : des sentiments à la fois de craintes et d’admiration vous envahissent, avec une fascination pour la diversité de la flore qui s’offre à vous et un véritable goût d’aventure.

C’est d’ailleurs lors de ce trekking que vous pourrez observer les fameuses cascades de Mariyudu et de Kanpirei que je vous présente plus bas, dans la section « Que voir à Iriomote ? ».

Le point de départ du trekking se situe au beau milieu de la rivière Urauchi. Il est donc tout à fait impossible d’y accéder à pied. C’est au tarif de 1 600 yens (environ 13 euros) et sans réservation préalable que vous pouvez prendre le bateau sur la rivière Urauchi qui vous emmène directement au point de départ de la randonnée et qui vient vous y récupérer 2 heures plus tard.

Si vous souhaitez faire le trekking dans la jungle d’Iriomote, les heures de départ des bateaux qui vont emmène au point de départ sont les suivants : 9h30, 10h30, 11h30, 12h et 14h. Venez simplement 15 minutes avant le départ du bateau pour acheter votre billet.

Le bateau qui vous emmène au point de départ du trekking est le même que celui qui fait la simple croisière sur la rivière Urauchi dont je vous parle ci-dessus, inutile donc de préciser qu’il serait dommage de se contenter de faire la croisière sans le trekking.

Remove the row

Column: 1

trekking jungle Iriomote

Column: 2

trekking jungle iriomote

Urauchi River trekking jungle Iriomote

Remove the row

Column: 1

trekking jungle iriomote

Column: 2

trekking jungle Iriomote

Iriomote est une île sauvage où la faune et la flore sont préservées. Entre le joli chat d’Iriomote, les oiseaux, les papillons et les tortues se trouve également le moins charmant serpent habu dont la morsure est mortelle pour l’Homme.

Si vous êtes mordus, vous devez être emmené immédiatement à l’hôpital. Mais deux problèmes majeurs se posent : vous n’aurez très certainement pas de réseau, et surtout, il n’y a pas d’hôpital sur l’île d’Iriomote.

Il est donc vivement déconseillé de se lancer seul(e) dans une quelconque randonnée. Si vous décidez tout de même de le faire, il est demandé d’informer quelqu’un (le gérant de votre hôtel par exemple) de cette initiative. Pour la seule randonnée qui traverse l’île, il est demandé d’en informer le poste de police local.

Le trekking que je vous présente ici est balisé et encadré. Pour découvrir la jungle d’Iriomote en toute sécurité, ne tentez pas d’autres chemins seul(e) et choisissez celui-ci.

Remove the row

Column: 1

Urauchi River trekking jungle Iriomote

Column: 2

Urauchi River trekking jungle Iriomote

Que voir à Iriomote ?

Les plages d’Iriomote

Les îles de la préfecture d’Okinawa sont principalement réputées pour leurs plages, et Iriomote ne déroge pas à la règle. Avec des eaux cristallines et des côtes aux roches impressionnantes, Iriomote est un véritable havre de paradis au Japon.

Au-delà du bleu enivrant des eaux d’Iriomote et du sable fin de ses plages, c’est toute la vie qui s’y trouve qui m’a particulièrement marquée. Je n’avais jamais vue de plages avec autant de crustacés, principalement des pagures par centaine et des crabes de toutes tailles.

Toutes ces beautés sont d’autant plus appréciables qu’elles se trouvent sur une île préservée du tourisme de masse : vous aurez donc de fortes chances d’être quasiment seuls sur ces plages, ou du moins de vous trouvez un coin sans personne avec un panorama de dingue.

Attention, les eaux d’Okinawa sont habités par de charmantes méduses venimeuses. Il est donc conseillé de faire attention de manière générale, de vérifier s’il n’y a pas des panneaux interdisant la nage et, si vous souhaitez faire du snorkelling, d’opter pour des tenues intégrales.

Hoshizuna Beach

Hoshizuna Beach

La plage d’Hoshizuna est la plage la plus réputée d’Iriomote : il est dit de son sable qu’il est étoilé.

Je vous avoue que nous avons découvert cette plage sans connaître sa réputation et que nous n’avons vue aucune différence avec le sable d’une autre île. Mais en me renseignant un peu, j’ai cru comprendre que ce sable n’est pas omniprésent mais en infime quantité, et qu’il faut donc le chercher minutieusement pour espérer en observer.

Tant pis pour cette fois, heureusement que nous avons eu cette information avant de découvrir Taketomi et sa propre plage de sable étoilé !

En dehors de ce sable si particulier, la plage d’Hoshizuna est tout simplement magnifique. Je ne suis généralement pas très plage et cocotier, mais celle-là est splendide et il faut le reconnaître.

Hoshizuna Beach Iriomote

Ida-no-hama Beach

L’une des plages les plus réputées d’Iriomote est celle d’Ida-no-hama.

Accessible seulement par ferry au départ du port de Shirahama (5 départs par jour : 8h45, 10h55, 13h20, 15h50 et 17h50 ; pas de réservation : achat des tickets directement sur le bateau, prix de 960 yens par personne), la plage d’Ida-no-hama se situe aux abords du village de Funauki, un village d’une cinquantaine d’habitants un peu excentré du reste des habitations d’Iriomote.

Nous n’avons pas eu l’occasion d’y aller par manque d’informations une fois encore, mais il parait que cette plage est un incontournable.

Haemida-no-hama Beach

Haemida-no-hama Beach

La plage d’Haemida-no-hama n’est indiquée ni sur la map de Google ni sur les guides touristiques d’Iriomote que nous avons eu en arrivant sur l’île. Nous l’avons découvert par pur hasard car nous voulions absolument rejoindre les deux bouts de l’unique route de l’île (oui drôle d’obsession) et que celle-ci se trouve à l’extrémité sud de cette route.

C’est donc non loin du port d’Ohara que se trouve la plage d’Haemida-no-hama, une immense plage de sable fin qui a pour particularité des formations rocheuses à l’apparence presque artistique à son extrémité Ouest.

Nous nous y sommes arrêtes pour le pique-nique, et je ne peux que vous conseiller la même chose : nous n’étions que nous avec pour seules compagnies toutes ces pagures à la fois curieux et craintif, à observer toutes ces nuances de formes et de couleurs hypnotisantes. Le bonheur ça vous parle ?

Remove the row

Column: 1

Haemida-no-hama Beach

Column: 2

Haemida-no-hama Beach

Tudumarihama Beach

Tudumarihama Beach

La plage de Tudumarihama n’est elle non plus pas vraiment mise en valeur. Pourtant, la vue sur les falaises qui l’entourent est magnifique.

Pour obtenir une autre vue sur la plage de Tudumarihama, dirigez-vous vers le parc de Unarizaki dont je vous parle plus bas.

Les cascades d’Iriomote

Le Japon n’est pas forcément connu pour ses cascades, pourtant celle d’Iriomote sont réputées.

Alors ok il sera dur d’égaler les plus beaux paysages islandais, mais là n’est pas la question. Iriomote possède de magnifiques cascades, et pas des moindres !

Pinaisara Falls

Avec sa chute de 55 mètres, la cascade Pinaisara est l’une des plus grandes cascades du Japon.

Piraisara signifie dans le dialecte local « l’homme barbu » : les habitants d’Iriomote voient en la cascade de Pinaisara un homme à la longue barbe.

Vous pouvez rejoindre la cascade de Pinaisara via un parcours en kayak sur la rivière Hinai suivi d’un trekking dans la jungle. Plus d’informations au-dessus dans la rubrique « Hinai River ».

Si vous n’avez pas l’occasion de remontée la rivière Hinai jusqu’à la cascade de Pinaisara, ne manquez pas le point de vue d’où vous pourrez l’admirer de loin que je vous présente plus bas.

Mariyudu Falls

Mariyudu Falls Iriomote

Vue depuis le point d’observation du tekking dans la jungle d’Iriomote

Classée parmi les 100 plus belles cascades du Japon, la cascade de Mariyudu n’est visible que lors du trekking dans la jungle d’Iriomote dont je vous parle plus haut. C’est l’une des raisons pour lesquelles le trekking dans la jungle d’Iriomote est un incontournable.

Au bout d’une trentaine de minute de marche depuis le point de départ du trekking, vous arriverez à un point d’observation sur la magnifique Mariyudu. Si vous êtes là pour le déjeuner, n’hésitez pas à vous y arrêter pour y pique-niquer.

En continuant votre chemin, vous pourrez à un moment donné descendre quelques marches pour arriver à la hauteur de la cascade. La vue est encore plus impressionnante que depuis le point de vue car on y sent cette fois toute la puissance du courant d’eau.

Remove the row

Column: 1

Mariyudu Falls Iriomote

Column: 2

Mariyudu Falls Iriomote

Kanpirei Falls

Peu mise en valeur face à la cascade de Mariyudu, la cascade de Kanpirei se trouve elle aussi sur le sentier de randonnée du trekking dans la jungle d’Iriomote.

30 minutes après avoir observer de plus près la cascade de Mariyudu, vous tomberez sur la cascade de Kanpirei qui marque la fin de ce sentier balisé.

La chute a beau être moins haute que la cascade de Mariyudu, je la trouve tout de même plus impressionnante par sa longueur de 200 mètres et sa largueur de 50 mètres qui témoigne de sa force. Après une bonne heure de marche dans la jungle d’Iriomote à subir la chaleur étouffante, la cascade de Kanpirei est clairement une merveilleuse récompense !

Kanpirei Falls

Les points de vue

Iriomote regorge de point de vue sur ses mangroves, sa jungle et ses eaux. Certains sont mêmes visibles au loin, mais inaccessible ou du moins sans s’y connaître, ce qui rend la chose très frustrante.

Mais pas besoin de se mettre en danger, les routes d’Iriomote et quelques autres spots proposent des points de vue à couper le souffle !

La liste présentée ci-dessous n’est pas exhaustive. Certains ne portent pas de nom et sont simplement dissimulés par-ci par-là. Je vous présente ici les plus accessibles et les plus jolies selon moi.

Unarizaki Park

Unarizaki Park

Le parc Unarizaki se trouve non loin de Tudumarihama Beach et offre un point de vue spectaculaire sur cette dernière et les îlots qui lui font face.

Le coucher du soleil y est particulièrement joli : les lumières dorées qui viennent taper sur les falaises rendent le décor féerique.

Vous pouvez rejoindre ce point de vue directement en voiture, un petit parking se trouve juste à ses pieds.

Omija Road Park

Le Omija Road Park est directement accessible depuis la route. Un petit parking de quelques places s’y trouve et vous offre deux choix de chemin : l’un sur votre droite qui s’enfonce dans la mangrove et l’un sur votre gauche qui descend au pied de la rivière Hinai.

Le chemin qui mène au pied de la rivière Hinai vous permet également de grimper quelques marches pour vous offrir un point de vue en hauteur sur la côte. Des tables sont mises à disposition pour y pique-niquer, n’hésitez pas à vous y arrêter pour le déjeuner.

En retournant au parking, regardez face à vous : vous pourrez observer de loin la cascade Pinaisara !

Remove the row

Column: 1

Omija Road Park

Column: 2

Omija Road Park

Omija Road Park

Remove the row

Column: 1

Omija Road Park

Column: 2

Omija Road Park

Où dormir à Iriomote ?

Iriomote est une île qui compte très peu d’habitant et le seul point d’accès est en ferry au départ d’Ishigaki. Le tourisme est assez limité. Les logements ne sont donc pas nombreux et les prix sont assez élevés.

Réservez donc votre logement dès que vous pouvez afin d’avoir un minimum de choix.

Nous avons fait les réservations fin janvier pour le mois de mai, et tout était déjà complet. Comme expliqué dans Conseils et budget pour 2 semaines à Okinawa, il est à noter que nous sommes venus à Iriomote en pleine Golden Week, ce qui accroît d’autant plus la nécessité de réserver en avance.

Nous n’avons donc pas eu le choix de notre hébergement : nous avons logé à la Guest House Shimaotoya. Tenue par un couple de japonais, la Guest House est composée d’un dortoir femmes, un dortoir hommes, deux chambres lits jumeaux, une chambre familiale (4 lits superposés), une cuisine commune, une salle de bain commune et un espace de vie commun.

Le rapport qualité/prix est excellent : les lits sont ultra confortables (et c’est important de le souligner car c’est chose rare au Japon !), vous pouvez faire vos lessives gratuitement sur place, les espaces de vie communs sont spacieux et propres et surtout Nakasoko est aux petits soins pour ses invités.

En plus de venir nous chercher et de nous ramener au port Ohara et de s’être occuper de la réservation de notre voiture pour nous, nous avons eu un problème sur place que Nakasoko a géré avec efficacité et sympathie. Une hôte tout simplement parfaite !

Nous avons payé 160 euros pour 4 nuits en dortoir, soit 80 euros par personne soit 20 euros par personne et par nuit.

Comment se déplacer à Iriomote ?

vue sur Iriomote Okinawa

Il est très fortement recommandé de louer une voiture à Iriomote pour faciliter les déplacements.

Bien que l’île ne compte ne compte qu’une seule route principale (et quelques petites routes aux alentours bien évidemment), faire le tour de l’île prend plus d’une heure.

La limitation de vitesse n’excède pas les 50km/h malgré les grandes lignes droites pour la simple et bonne raison que de nombreux animaux peuvent traverser la route à tout moment, et qu’il serait très mal vécu pour les habitants d’Iriomote de voir l’un de leur chat sauvage, considéré comme sacré, se faire heurter par une voiture.

Attention aux déplacements de nuit : il n’y a quasiment pas, voir pas du tout d’éclairage sur les routes d’Iriomote.

Bon à savoir sur Iriomote à Okinawa

  • Comme dans les autres îles de la préfecture d’Okinawa, bons nombres de japonais à Iriomote parlent ou baragouinent correctement anglais. Vous ne devrez pas avoir de mal à vous faire comprendre et à comprendre.
  • Nous avons pu payer en carte bleu dans les deux supermarchés de l’île. Si vous avez peur de ne pas avoir assez de liquide sur vous, n’hésitez pas à payer en carte bleu à ces moments-là pour garder quelques billets au chaud.
  • La couverture réseau est assez bonne si vous restez proches des habitations. En revanche, pendant le trekking dans la jungle ou si vous vous éloignez un peu dans les terres, vous n’aurez pas de réseau.

Iriomote : la puissance de la nature d’Okinawa

Pour conclure cet article (qui fut d’une facilité déconcertante à écrire tant ce séjour m’a marqué), je dirais tout simplement que ce passage de 13 jours à Okinawa est un voyage à part dans notre road trip de 3 mois au Japon, et que l’île d’Iriomote nous aura bouleversé à jamais.

Au-delà de la beauté de ses plages et de sa jungle, c’est ce sentiment de n’être rien face à cette nature si imposante qui m’a chamboulé. Je ne ferais aucun discours sur l’écologie et l’état de notre planète aujourd’hui car ces débats n’ont pas lieux d’être sur mon petit blog qui n’a pour vocation que le partage et l’entraide autour du voyage, mais pouvoir observer une nature si puissante encore intacte est quelque chose de grandiose qui laisse à réfléchir.

Remove the row

Column: 1

Iriomote Okinawa

Column: 2

Iriomote Okinawa

vue sur iriomote okinawa

Et vous, avez vous déjà visité des lieux qui vous ont autant marqué ? 
Iriomote est-elle une île d’Okinawa que vous aimeriez découvrir ? 

12 commentaires

  1. 21 mai 2019 / 11 h 27 min

    Tu me fais rêver avec ce road trip au Japon ! Okinawa est clairement sur ma liste pour un prochain voyage au Japon. Je tâcherai de me souvenir d’Iriomote, tes photos et ton récit donnent clairement envie 🙂

    • 28 mai 2019 / 11 h 55 min

      Si tu vas à Okinawa Iriomote est clairement un incontournable ! Je t’encourage vivement à y aller, le dépaysement est total. ☺️
      En tout cas merci de suivre ce voyage qui a encore pleins de choses à raconter ! 😁

  2. 22 mai 2019 / 14 h 25 min

    Super découverte et l’article est très complet ! Ça me fait rêver tout ça, je n’avais aucune idée que le Japon possédait des îles aussi au sud des îles principales ! Le climat doit être bien différent, ça donne envie ces étendues sauvages 🙂 Par contre plus je découvre le Japon à travers tes articles plus je réalise que le jour où je visite, il vaut mieux que je prévois 3 ou 4 mois haha, il y a trop de choses que je veux voir !

    • 28 mai 2019 / 11 h 57 min

      Oh oui il y a tant de choses à faire et à voir ! Crois moi en 3 mois on a pas eu le temps de faire « tant de choses que ça » par rapport à toutes les possibilités. On compte d’ailleurs y revenir pour de plus courts séjours rattraper ce qu’on a loupé ! 😏
      Pour revenir à Okinawa en effet le climat est totalement différent et les paysages n’ont rien à voir ! C’est un tout autre Japon. 😊

  3. kikimagtravel
    26 mai 2019 / 8 h 17 min

    Génial ma petite roxanne! Le Japon offre tellement de possibilités ! Je l’ai toujours dans un coin de ma tête et j’irais un jour c’est sur ( pas pendant 3 mois je veux du fromage ) mais c’est sur que j’irais traînais là bas un jour ! Profitez bien de la fin du séjour !

    • 28 mai 2019 / 11 h 59 min

      Ahah crois moi les camemberts rôtis vont m’entendre arriver le mois prochain 😂
      En tout cas oui tu ne risques pas de t’ennuyer au Japon ☺️
      Merci pour tes bonnes ondes Laetitia !

  4. mylittlepipedream
    28 mai 2019 / 14 h 16 min

    Je ne me suis jamais trop renseigné sur le Japon, mais cette île me semble particulièrement confidentielle. J’adore les mangroves, c’est un concentré de vie, je trouve ça vraiment impressionnant. Et les immenses racines des arbres, j’adore, ça devait être fou! J’imagine même pas tout ce que tu vois depuis que t’as commencé ce voyage ! 😀

    • 1 juin 2019 / 14 h 44 min

      Roooh j’en vois tellement ! Ça arrive doucement sur le blog mais tu verras y’a pleins de choses et pas mal de diversité inattendues d’ailleurs 🙂
      En tout cas oui avant de me pencher sur Okinawa je n’avais jamais entendu parler d’Iriomote non plus !

  5. 30 mai 2019 / 12 h 23 min

    Ton article est vraiment super bien documentée, on voit que c’est écrit « avec le coeur ». Je n’avais jamais entendu parler de cette île auparavant, merci de partager ton expérience et ces magnifiques photos, ça donne vraiment envie 😉

    • 1 juin 2019 / 15 h 00 min

      Merci à toi de m’avoir lu !
      En effet Iriomote n’est pas très réputée, mais tant pis j’ai envie de dire ! Des coins comme ça c’est si appréciables 🙂

  6. 21 juin 2019 / 9 h 38 min

    J’avais beaucoup aimé Iriomote où je retourne d’ailleurs dans quelques semaines. Par contre je ne me souviens pas à avoir eu de difficulté à trouver du sable étoilé : il suffit de se pencher 🙂

    • 7 juillet 2019 / 10 h 19 min

      Oh super, bon séjour à toi alors ! 🙂
      Tu me diras si tu as encore eu autant de facilité à en trouver, car nous n’en n’avons pas vu sur la place d’Iriomote et sur celle de Taketomi les gens cherchaient longtemps. Peut-être qu’elles se font plus désirées selon les périodes ?

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? N'hésitez pas me laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.