temple Kyoto

Kyoto en 4 jours : que faire ? Les incontournables

Que faire pendant 4 jours à Kyoto ? Les incontournables de la ville la plus touristique du Japon

Kyoto, l’une des villes les plus prisées du Japon, est sans aucun doute l’un des noms qui revient le plus lorsque vous entendez parler du Japon.

Il n’y a pas une fois où, lorsque quelqu’un demande un renseignement sur les « coups de cœur » ou les « incontournables » du Japon, Kyoto n’est pas citée.

Ancienne capitale du Japon, Kyoto est une ville au patrimoine, à la culture et au passé riches.

J’attendais donc de Kyoto, comme on me l’avait maintes et maintes fois représentées, une ville symbolique de l’authenticité japonais.

Et je dois avouer que Kyoto n’a pas vraiment été à la hauteur de mes espérances, et que j’ai beaucoup de mal à comprendre l’enthousiasme aussi générale qu’il y a autour de Kyoto.

Je vais surement en choquer certains tant Kyoto semble être une propriété culturelle intouchable, mais mon avis sur Kyoto est assez mitigé.

J’ai aimé son patrimoine, mais moins son ambiance.

Je ne vais pas faire durer cette introduction trop longtemps car il y a beaucoup à dire : ici je vous présente un programme pour 4 jours à Kyoto, et vous pourrez retrouver à la fin de l’article mon avis détaillé sur cette ville.

Les incontournables de Kyoto à faire en 4 jours

Comme je vous en parle dans Conseils et budget pour 4 jours à Kyoto (article à venir), pour réussir son séjour à Kyoto il vous faudra repérer en avance les points d’intérêts selon les quartiers afin d’optimiser vos journées. Les transports étant assez longs, il est plus judicieux de préparer un minimum en avance vos visites.

Voici ici les incontournables des choses à faire à Kyoto en 4 jours !

Kinkaku-ji

Remove the row

Column: 1

Kinkaku-ji Pavillon d'Or

Column: 2

Le Kinkaku-ji est l’un des emblèmes de Kyoto.

Plus connu sous le surnom du « Pavillon d’Or », le Kinkaku-ji fut construit en 1397 et été à l’origine le logement privé du shogun Yoshimitsu Ashikaga avant de devenir le temple zen de l’école Rinzai. Il est aujourd’hui le temple bouddhiste Rokuon-ji (son deuxième nom).

Comme bon nombre de temple au Japon, le Pavillon d’Or a été mis à feu à de nombreuses reprises durant l’histoire du pays. La construction actuelle date de 1955.

Le Pavillon d’Or est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est l’un des sites les plus visités du Japon, et donc de Kyoto. Dès 10h le lieu est bondé : ce sera à qui pousse l’autre le plus fort pour avoir sa photo.

Personnellement, ce n’est pas le lieu dont je garde le meilleur souvenir. Le Kinkaku-ji est magnifique, mais l’ambiance est désastreuse.

De plus, on fait assez vite le tour du jardin. Quelques minutes de marche et hop nous voilà devant les boutiques de souvenirs. Le lieu a totalement perdu de son charme face au tourisme de masse.

C’est un des lieux touristiques japonais que j’ai le moins aimé, malgré que le Pavillon d’Or soit particulièrement beau. J’ai de loin préféré le Ginkaku-ji, le Pavillon d’Argent, dont je vous parle plus bas, pour sa zenitude.

Je pense que la meilleure période pour aller visiter le Kinkaku-ji, et Kyoto de manière générale, doit être en hiver. Surtout si vous avez la chance de découvrir le Pavillon d’Or sous la neige.

Informations pratiques :

  • Adresse : Kinkakujicho, Kita-ku, Kyoto
  • Horaires : tous les jours de 9h à 17h
  • Tarifs : 500 yens
  • Conseil : venez soit à 9h pétantes soit vers 16h pour la fermeture. La visite ne prendra pas plus de 45 minutes, et encore je vois large.

Ryoan-ji

Ryonan-ji

Le Ryoan-ji est un temple bouddhiste de l’école Zen Rinzai principalement connu pour son jardin de pierres dont je vous laisse prendre plus connaissance avec l’article de Japon-Fr.

Ce qui m’a le plus touché au Ryoan-ji n’est pas tant le temple mais plutôt le parc qui l’entoure.

En pleine période des cerisiers, le parc était vraiment magnifique. Le parcours fait le tour de l’étang, on emprunte plusieurs chemins où l’on peut observer diverses variétés d’arbres, toriis et bâtiments au style ancien. Et en plus, on est relativement épargné par la foule de Kyoto.

Si vous souhaitez ne parcourir que le jardin, sachez que celui-ci est gratuit. Vous verrez à l’entrée une billetterie, mais ce n’est en réalité que pour entrer dans le Ryoan-ji et y admirer son jardin de pierres. Ce n’est pas très clair sur place, on a vraiment l’impression de devoir payer pour entrer dans le parc, mais non.

Informations pratiques :

Ginkaku-ji

Remove the row

Column: 1

Comparé à tord au Kinkaku-ji par leur appellation similaire, le Ginkaku-ji est bien moins fréquenté que le Kinkaku-ji et a de loin ma préférence.

Le Ginkaku-ji est boudé par les visiteurs au profit du Kinkaku-ji, certains conseillent même de faire l’impasse dessus, je suis loin d’avoir le même avis sur la question.

Ayant visité le Pavillon d’Or la vieille, j’ai été agréablement surprise par ce que j’ai trouvé au Pavillon d’Argent. L’ambiance est diamétralement opposée : le Pavillon d’Argent est certes moins bling-bling que son voisin de l’Ouest, mais il possède un magnifique jardin zen où l’on découvre enfin la beauté de la sérénité japonaise.

Le jardin du Pavillon d’Argent, en plus d’être particulièrement joli et agréable, offre une vue panoramique sur Kyoto.

La visite dure bien plus longtemps qu’au Pavillon d’Or : chez l’un on est pressé par la foule, chez l’autre on profite du calme planant.

Column: 2

Ginkaku-ji Pavillon d'Argent

Je garde un excellent souvenir du Ginkaku-ji, et je pense y retourner un jour avec plaisir. C’est d’ailleurs le seul lieu touristique où j’ai acheté un souvenir le représentant de tout ce séjour de 3 mois, c’est pour vous dire combien j’ai aimé cette découverte.

Pour vous donner plus de détails, de conseils et vous partager plus de clichés sur les Kinkaku-ji et Ginkaku-ji, je ferais ultérieurement un article dédié à ces deux pavillons ; mais comme beaucoup d’articles sur le Japon arrivent … il faudra patienter !

Informations pratiques :

  • Adresse :  2 Ginkakujicho, Sakyo Ward, Kyoto
  • Horaires : tous les jours de 8h30 à 17h
  • Tarifs : 300 yens
  • Conseil : si vous deviez faire un choix entre le Kinkaku-ji et le Ginkaku-ji, je vous conseillerai fortement ce dernier pour une meilleure expérience.

Promenade du philosophe

La promenade du philosophe se trouve à deux pas du Ginkaku-ji.

C’est un court chemin qui suit un petit cour d’eau surplombé par de magnifiques cerisiers. Vous l’aurez donc compris : la promenade du philosophe est à voir pendant la fleuraison des cerisiers.

Lors de notre passage, les cerisiers en étaient au stade de la chute des pétales. Les arbres étaient donc moins fournis, et surement moins impressionnant qu’en pleine éclosion, mais j’ai adoré découvrir la Promenade du philosophe sur ce tapis de pétales.

Promenade du philosophe Kyoto que faire 4 jours

Nijō-jō

Le château de Nijo est l’un des emblèmes de Kyoto de par son importance historique.

Ancienne résidence du shogunat Tokugawa, le château de Nijo est composé de plusieurs bâtiments et d’un jardin. La visite dure une bonne heure, pendant laquelle vous traverserez les différents couloirs du Ninomaru (un des bâtiments principaux) en découvrant chaque pièce ainsi que leur histoire, leur fonction et leur importance.

On découvre au travers de cette visite le luxe à la japonaise pendant l’ère Edo : des peintures, des sculptures … tout ce qui fait la réputation du pays et de son art. (Les photos sont interdites, je n’en aurais donc pas à vous proposer).

Parmi tous ces édifices historiques, celui qui m’a le plus impressionné est de loin la grande porte de Karamon que je trouve particulièrement belle. J’ai du y passer plus de 30 minutes à simplement l’admirer, et c’est, à mon sens, l’une des plus belles portes japonaises que j’ai pu découvrir pendant ces 3 mois au Japon.

Remove the row

Column: 1

Château de Nijo Kyoto que faire 4 jours

Column: 2

château de nijo

Le Nijo-jo est clairement un incontournable de Kyoto tant par l’aspect historique qu’artistique.

En revanche, le jardin est assez pauvre d’intérêt.

Informations pratiques :

  • Adresse : 541 Nijojocho, Nakagyo Ward, Kyoto
  • Horaires : tous les jours de 8h45 à 17h
  • Tarifs : 1000 yens pour avoir accès à tout le site, sinon 600 yens l’entrée au château et 400 yens l’entrée au Ninomaru

Teramachi Street et Shinkyogoku Street

Teramachi Street et Shinkyogoku Street

Perpendiculaire au Nishi Market, la Teramachi Street et la Shinkyogoku Street sont le rendez-vous des shoppeurs.

Les avenues commerçantes japonaises sont si nombreuses et toujours si grandes que je n’avais pas trouvé spécialement d’intérêt à la Teramachi Street ou à la Shinkyogoku Street lors de mon premier passage à Kyoto. Je les voyais comme des arcades commençantes parmi tant d’autres au Japon.

Mais je dois avouer qu’après avoir compris la plus-value des magasins de seconde main pour les fans de l’animation japonaise et de tous ses dérivés, la Teramachi Street et la Shinkyogoku Street ont finalement eu toute mon attention lors de mon second passage.

On y trouve de nombreuses boutiques de tout genre : de la grosse enseigne très touristique à la petite boutique de seconde main au second étage d’un immeuble, en passant par le restaurant de sushi, la Teramachi Street et la Shinkyogoku Street devraient plaire au plus grand nombre. On y croise d’ailleurs autant de locaux que de touristes.

Nishiki Market

Remove the row

Column: 1

Nishiki Market Kyoto incontournable

Column: 2

Le Nishiki Market est un incontournable de Kyoto qui se situe au cœur de la ville.

Parallèle à l’avenue Shijo, l’une des artères principales de Kyoto, vous ne pouvez pas passer à côté du Nishiki Market qui rappel l’ambiance de Tsukiji à Tokyo. Sur 400 mètres de longs, dans une allée peu large, on découvre les plaisirs culinaires japonais dans des centaines d’échoppes.

Officiellement, le Nishiki Market a ouvert ses portes en 1615 (cf. Kanpaï). Il est aussi fréquenté par les touristes que les locaux, ce qui en fait un très agréable lieu de vie.

Informations pratiques :

Yasaka-jinja

Yasaki-jinja Kyoto que faire 4 jours

Le Yasaki-jinja de Kyoto (je précise car il y en a un du même nom à Osaka, bien différent) est un temple particulièrement beau à visiter de nuit.

Situé à l’une des extrémités de l’avenue Shijo, l’entrée du Yasaki-jinja se tient en hauteur, offrant ainsi un spectacle urbain où se mélangent toutes les couleurs de la nuit.

Le jour, le Yasaki-jinja est envahi de plusieurs stands de street-food japonaise face auxquels il est difficile de résister !

En bref, un temple à visiter de jour comme de nuit pour découvrir ses différentes facettes.

Informations pratiques :

Gion

Le quartier de Gion est le quartier historique de Kyoto.

Lorsque vous voyez des photos de rues traditionnelles japonaises, elles viennent généralement du quartier de Gion.

Gion est composé de 3 principales allées : Hanami-koji, Pontocho et Shirakawa :

  • Hanami-koji est la rue la plus connue de Gion. On y trouve un grand nombre de commerces (dont une boutique Ghibli avec un immense Totoro et un large choix de produits) et l’on profite d’une belle vue sur la pagode Yasaka.
  • Pontocho est une allée plus étroite à découvrir de nuit pour profiter de beaux décors. C’est une rue assez calme où se coutoient restaurants, bars et maisons de thé. La plupart sont des établissement haut de gamme, la réservation est donc conseillée, notamment le week-end.
  • Shirakawa suit le canal du même nom et offre une ambiance magnifique de nuit avec ses éclairages et ses cerisiers surplombant le canal. Lors de nos passages, il n’y avait pas beaucoup de monde dans l’allée de Shirakawa et c’était vraiment très agréable. On pouvait observer depuis les ponts les restaurants de luxe et la cuisine raffinée. Une très belle promenade.

Je pense que je ferais également un article plus détaillé sur Gion, j’ai tout un tas de photos à vous partager !

Attention à ne pas vous perdre. Je ne sais pas comment, mais en cherchant les rues de Gion nous nous sommes retrouvés de nuit dans des ruelles où le proxénétisme était particulièrement présent, avec un grand nombre de rabatteur entrain de guetter dans les rues. C’était … assez déstabilisant.

Gion est principalement réputé pour la présence de geishas et de maikos. Et c’est ici que l’on prend en pleine face les dérives du tourisme de masse : les visiteurs, locaux ou étrangers car il y a bien des deux, n’espèrent plus tomber par hasard sur l’une d’entre elles pour l’admirer de loin ; maintenant ils les chassent pour obtenir leur selfie. Triste, très triste réalité que j’ai bien du mal à comprendre. Une vidéo avait d’ailleurs fait le buzz au début de l’été sur cette problématique. S’il vous plait, soyez respectueux et n’encouragez pas ces pratiques.

Remove the row

Column: 1

Gion Kyoto que faire 4 jours

Column: 2

Gion Kyoto que faire 4 jours

Gion

Fushimi Inari-taisha

Le Fushimi Inari-taisha est de loin mon plus gros coup de cœur à Kyoto, comme pour beaucoup de monde.

Ce sanctuaire dédié à la divinité Inari est principalement connu pour sa longue balade sous les milliers de toriis offerts au temple par des particuliers ou des entreprises.

J’écrirais un article dédié à ce sanctuaire dans quelque temps pour vous le présenter plus en détail.

Retenez seulement ceci : le Fushimi Inari-taisha est l’un des lieux les plus visités de Kyoto. Dès 10h, le temple est noir de monde. Si vous souhaitez en profiter comme il se doit, venez au petit matin ou en fin de journée.

De notre côté nous sommes arrivés à 6h30, et il y avait déjà pas mal de visiteurs, pour vous dire la fréquentation du lieu.

Informations pratiques :

Remove the row

Column: 1

Fushimi Inari-taisha Kyoto que faire 4 jours

Column: 2

Fushimi Inari-taisha Kyoto que faire 4 jours

Kiyomizu dera

Le Kiyomizu dera est le seul des incontournables de Kyoto que je n’ai pas pu faire.

Je ne vous en parlerais donc pas, et je vais laisser la place à Japon-Fr, mais pour compléter cet article j’étais obligé de le citer.

Je n’y suis pas allé tout simplement car le site est réputé pour être extrêmement touristique, et que j’ai préféré me laisser du temps pour d’autres découvertes, comme le Shimogamo-jinja par exemple.

Shimogamo-jinja

Remove the row

Column: 1

Pour ce dernier temple, je triche : il n’est vraiment classé dans les incontournables de Kyoto puisqu’il est assez peu visité, mais je l’ai adoré, et j’avais donc envie de vous en parler.

Bien loin des afflux touristiques du Kinkaku-ji, du Fushimini Inari-taisha ou de Gion, le Shimogamo-jinja est la belle surprise de ces 4 jours à Kyoto.

Nous l’avons découvert grâce à un rally Pokémon qui avait lieu lors de notre premier passage à Kyoto : il fallait se déplacer dans certains lieux, indiqués sur le carnet du rally, pour y trouver les différents tampons à assembler et présenter le tout au Pokémon Center de Kyoto pour recevoir sa surprise. J’adore le concept de base, et les belles surprises que nous y avons trouvés, notamment le Shimogamo-jinja, ont été de belles découvertes.

Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, le Shimogamo-jinja est le sanctuaire le plus ancien de Kyoto.

Assez grand, le Shimogamo-jinja est composé de plusieurs bâtiments, portes et toriis.

Column: 2

Shimogamo-jinja Kyoto que faire

En faire le tour demande du temps : déjà par sa taille, et son grand nombre de recoin, et également par l’ambiance zen qu’on y trouve, qui est une véritable invitation à la contemplation.

Je pense que j’écrirais aussi un article dessus plus tard (il y en a tellement à écrire … !) car j’ai choisi cette simple photo d’illustration pour ce qu’elle représente, mais elle est loin d’être représentative de la beauté du Shimogamo-jinja.

Le Shimogamo-jinja est un magnifique sanctuaire. N’hésitez pas à le rajouter sur votre liste de choses à faire pour ces 4 jours à Kyoto !

Informations pratiques :

Kyoto en 4 jours : le bilan

Kyoto est une très belle ville, il n’y a rien à dire là-dessus, avec de magnifiques quartiers et temples. Et puis maintenant que j’ai terminé cet article, je revois aussi tout ce que j’y ai fais, tout ce que j’y ai découvert, et il est vrai que tout cela est merveilleux. Et pour tout vous dire, je ne pensais pas que je prendrais autant de plaisir à l’écrire.

Mais Kyoto souffre de deux problèmes majeurs, qui m’ont personnellement dérangé, : un système de transport en commun peu optimisé qui rend les déplacements très longs, et une fréquentation quasi exclusivement touristique qui étouffe la fameuse authenticité du lieu.

En 3 mois de voyage au Japon, Kyoto est le seul endroit où je ne me sentais plus au Japon.

Pour y être venue une première fois en avril et une seconde fois en juin, je suis d’accord avec ceux qui m’ont dit « mais tu y es allé pendant la période des cerisiers, c’est normal ! » car une différence de fréquentation était effectivement à noter. Mais les lieux culturels, les bus et les rues de Kyoto restent tout de même bondés, alors que d’autres lieux tout aussi magnifiques sont désertés.

Alors bien évidemment que j’ai aimé Kyoto. Les lieux tels que le Fushimi Inari-taisha, le Ginkaku-ji ou encore le quartier de Gion sont vraiment magnifiques et expliquent à eux-seuls toute la frénésie qu’il y a autour de la ville.

Mais j’avoue que je ne comprends pas pourquoi Kyoto est présenté comme un incontournable du Japon, au détriment d’autres endroits qui ont autant à offrir. Peut-être qu’il y a plusieurs années, lorsque le tourisme était encore faible à Kyoto, la ville pouvait être plus agréable ; mais aujourd’hui il est difficile d’avoir ce discours.

Lorsque les futurs voyageurs se renseignent sur le Japon pour un premier voyage, il leur est toujours conseillé à un moment donné de faire Kyoto, au risque même de passer son voyage dans les transports et de dépenser des fortunes dans les déplacements, de courir à droite et à gauche car ils n’ont que 10 jours sur place, et de ne profiter qu’à moitié des choses. Et c’est cela que je ne comprends pas.

Bien évidemment que Kyoto est un incontournable du Japon, mais ne cherchez pas à tout prix à la découvrir au détriment d’autres.

Et surtout, évitez la période des cerisiers pour découvrir Kyoto. Je pense que, de manière générale, le tourisme au Japon doit être plus faible en hiver. J’imagine que Kyoto en hiver doit être, pour le coup, vraiment plaisante.

Mais hormis tout cela, bien évidemment que Kyoto est magnifique, il y a tant à faire en 4 jours que vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer !

Kyoto que faire 4 jours

Et vous, quels sont vos incontournables à faire en 4 jours à Kyoto ?
Si vous n’y êtes jamais allés, est-ce une ville qui vous attire ?

 

12 commentaires

  1. 1 septembre 2019 / 10 h 46 min

    Je rêve de découvrir Kyoto, sa culture et ses temples. J’espère qu’un jour j’aurais la chance de m’y rendre …

    • 6 septembre 2019 / 9 h 49 min

      J’espère aussi pour toi ! 🙂 C’est un bien beau voyage

  2. 1 septembre 2019 / 22 h 55 min

    Je l’attendais avec impatience cet article 😀 Je ne connais pas du tout le Japon, mais je suis tellement curieuse de découvrir cette partie du monde. Ça a l’air trop chouette!

    • 6 septembre 2019 / 9 h 51 min

      Ahah ça fait plaisir ! Je ne doute pas que tu finiras par y mettre les pieds, tu m’en donneras des nouvelles 🙂

  3. 2 septembre 2019 / 9 h 43 min

    Je rêve de venir au japon, et de visiter Nara et Kyoto justement, pour leurs temples…

    • 6 septembre 2019 / 9 h 54 min

      Gros coup de cœur pour Nara, l’article arrive bientôt 🙂

  4. 3 septembre 2019 / 17 h 49 min

    Alooooors ! J’ai des choses à dire sur Kyôto ahaha. (juste attention tu as quelques coquilles dans ton article, comme « Ryonan » au lieu de « Ryoan » et « Tokuagawa » avec un « a » en trop 🙂 quelle lectrice assidue je suis ! :p)

    Personnellement, je suis allée 3x à Kyôto et sa périphérie :
    – 2014 : j’y étais en mars si je ne dis pas de bêtise, avec mon cousin et mon meilleur ami japonais, originaire d’Ôsaka. Il nous a guidé tout du long des 3j que j’ai passés là-bas, et ça nous a fait gagner beaucoup de temps. On a visité le Nijô-jo (très beau mais cher pour « ce que c’est » quand on ne comprend pas le Japonais, mais très agréable je ne regrette pas), le Kinkaku-ji (très beau, mais trop touristique, et comme tu dis le tour est très rapide et c’est à celui qui prendra la meilleure photo), Fushimiinari-taisha (mon coup de coeur ultime, même si c’était assez bondé, et encore que ça allait le matin où on s’y est rendus), le Kiyomizudera (dommage que tu ne l’aies pas fait, j’écrirai un article détaillé dessus si tu veux, c’est mon temple favori malgré les travaux ahaha !), Arashiyama (très joli mais trop touristique), Ryôan-ji (et on avait mangé sur place si je me souviens bien). Il me semble qu’on avait fait d’autres choses mais j’ai la mémoire qui me fait défaut, il faudra que je retourne voir mes photos ! Ah bah si, on a visité Gion bien sûr. AH un truc super cool c’est la vue depuis le haut de la gare, magnifique ! (un peu comme ce qu’on a fait à Ôsaka)

    – 2015 : je ne suis pas allée dans Kyôto même à part pour dormir (et c’était une aventure aussi rocambolesque que stressante où j’ai dormi dans un manga café), mais plutôt du côté de Uji, réputée pour être la ville du matcha. Une ville magnifique, très traditionnelle, plus tranquille. Non loin, le temple Byôdôin magnifique avec ses fleurs dont j’ai encore oublié le nom en français, mais Ajisai en jap’. Une superbe expérience, j’ai mangé des soba au matcha, il pleuvait mais ça rendait tout superbe. Avec mon amie j’étais retournée un peu à Gion et mes ennuis ont commencé après ça (j’avais pas de logement). Bref, bon souvenir 🙂

    – 2019 (avril dernier) : ma pire expérience Kyôtoïte, car les deux autres fois je m’étais vraiment régalée. Mais OMG ces touristes à la con qui m’ont débectée ! J’arrivais de loin (plus d’1h30 de trajet) et j’étais déjà vannée du train. Je me suis encore perdue dans la foutue gare car je sors toujours du mauvais côté, bref. Y avait tellement de monde dans les bus touristiques que je n’ai pu faire que 2 activités. Je voulais retourner au Fushimi, pas eu le temps, j’ai fait le Ginkakuji- que je n’avais jamais fait, grosse surprise et coup de coeur, et refait le Kiyomizu où j’ai passé toute mon après-midi car je suis vraiment fan de ce temple, j’explique pas pourquoi (j’ai surtout fait la queue des heures pour mon tampon dans mon petit carnet). Bref, assez déçue de ma journée … !

    Moi j’adore Kyôto mais clairement je vois la différence entre 2014 et 2019 ça m’a dégoûtée, vraiment.
    La mentalité des touristes est effrayante, surtout les chinois en fait. La course aux geisha, quelle connerie. Je n’en ai jamais vue et je n’en fais pas tout un plat !
    On s’était fait photographier avec mon cousin avec un couple en kimono, car mon cousin y tenait mais on avait été super polis pour demander.
    Les transports sont infernaux, même si pas cher (800 yen la journée pour bus illimité c’est cool mais bon pratique quand tu dors sur place, pas quand tu fais l’AR en vrai).
    Je suis comme toi, je préfère cent fois d’autres villes japonaises qui ont plus à apporter mais Kyôto possède tout de même un charme bien à elle 🙂
    Ce n’est pas du tout ma ville préférée mais je prends plaisir à flâner dans les rues de Gion, notamment Hanami-koji que j’adore (surtout pour la bouffe XD).
    Voilà voilà 🙂

    • 6 septembre 2019 / 10 h 10 min

      Woaw, eh beh ça c’est du commentaire intéressant ! Tu vas en ravir plus d’un 😉
      Alors déjà merci pour les coquilles ahah, je vais rectifier tout ça :).
      Sinon merci pour ce retour très instructif, tu pointes du doigt quelque chose qui ressort souvent de mes échanges avec des voyageurs de plus longues dates : le tourisme à Kyoto a explosé, et ça se ressent. Le problème étant les comportements …
      Bon en tout cas ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à aimer Kyoto mais dans une moindre mesure. Et un article sur le Kiyomizudera me dirait beaucoup !

      • 10 septembre 2019 / 12 h 44 min

        Ahahaha quand ça m’intéresse je sais m’épancher x)
        Je t’en prie ahaha !
        Oui, le tourisme a explosé et ça a totalement dénaturé la ville. C’est une des raisons pour laquelles je ne veux pas retourner au Japon en 2020 à cause des JO car ce sera comme ça mais partout, et c’est hors de question que j’assiste ça cela.
        Ca marche, je prends note et je pense que je l’écrirai, j’adore ce temple et tout ce qu’il recèle ! ♥

        • 10 septembre 2019 / 12 h 58 min

          Je comprends tout à fait ce choix, je t’avoue que j’ai pensé la même chose. Mais finalement j’y retourne en janvier, avant les JO, et je me tâte à faire un mois sur Kyushu en novembre prochain, après les JO !
          Hâte de lire ton article en tout cas :).

  5. kikimagtravel
    16 septembre 2019 / 10 h 40 min

    Commençons par le commencement…. j’adoooooooooooooore la photo de couverture. Kyoto est une ville qui m’attire +++ et que je mettrais automatiquement sur ma liste si je vais un jour au Japon (notamment comme tu le sais pour le quartier de Gion) mais c’est sur que le Japon ce n’est pas seulement cette ville et je suis sure que d’autres sont toutes aussi incontournables, tu fais bien de le souligner ! Ps : le Nishiki Market a l’air trop trop chouette ! Merci pour tous ses articles, le jour où j’irais au japon tu peux être certaines que je reviendrais lire tout ça hihi =)

    • 17 septembre 2019 / 15 h 11 min

      Merci, j’aime beaucoup cette photo aussi 😀
      Je pense que le Nishiki Market serait clairement le lieu que tu aimerais, et d’ailleurs tu en as beaucoup des marchés comme ça au Japon. Tu devrais beaucoup apprécier Tsukiji à Tokyo aussi 🙂
      En tout cas j’espère en effet que tout cela te sera utile le jour J !

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? N'hésitez pas me laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.