Ishigaki Okinawa 6 jours

Ishigaki en une semaine : le paradis d’Okinawa

Que faire à Ishigaki en une semaine ? Où dormir ? Faut-il louer une voiture ? Combien de temps rester sur place ? 

Après un mois et demi de vadrouille au Japon, nous voilà en direction d’une pause bien méritée pour un tout autre décor pour 2 semaines : les îles d’Okinawa, avec comme première étape Ishigaki, le paradis d’Okinawa.

Principalement réputée pour ses plages et ses spots de plongée, Ishigaki est une des plus grandes îles d’Okinawa et l’une des plus visitées, avec un tourisme majoritairement local.

Ishigaki se trouve dans l’archipel de Yaeyama aux côtés d’Iriomote, l’île la plus sauvage d’Okinawa et de Taketomi, l’île au village pittoresque et au sable étoilé, géographiquement plus proche de Taïwan que du Japon.

Nous sommes venus à Ishigaki sans en attendre grand chose : nous voulions seulement du soleil et des plages, afin de reprendre des forces en plein milieu de ce road trip de 3 mois au Japon. Et pour tout dire, je ne sais même plus ce qui nous a motivé à choisir Ishigaki plutôt qu’une autre île d’Okinawa lors de la préparation de ce voyage.

Une chose est sûre : nous attendions avec impatience cette coupure farniente à Ishigaki pour découvrir un tout autre visage du Japon !

Combien de temps consacrer à Ishigaki ?

Lorsqu’on prépare un voyage à Okinawa, on se retrouve directement confronté à cette question : « combien de temps passer sur chaque île que l’on souhaite visiter ? » et la réponse est souvent assez délicate car elle reste propre aux envies et aux attentes de chacun.

Pour notre part, , nous avons passés en tout 6 jours à Ishigaki soit quasiment une semaine.

Comme expliqué dans Conseils et budget pour 2 semaines à Okinawa, nous sommes venus pendant la Golden Week et nous n’avons pas eu le choix de nos hébergements car tout affichait complet 4 mois à l’avance. Notre planning a donc été entièrement soumis aux disponibilités des hôtels qui entraient dans notre budget.

Mais comme nous étions dans le cadre d’un long séjour au Japon, rester toute une semaine à Ishigaki ne nous semblait pas de trop car nous voulions aussi profiter de quelques moments pour nous reposer et calmer la cadence.

Si le temps vous est compté, 4 ou 5 jours feront l’affaire. En tout cas, tout ce que je vous présente dans cet article peut être réalisé en ce laps de temps : comptez une demie journée pour Taketomi, et 4 jours pour découvrir Ishigaki.

Ishigaki en une semaine : que faire ?

En arrivant à Ishigaki, je n’avais clairement aucune idée de ce qu’il y avait à faire sur cette île.

J’ai finalement découvert une île riche en activités et une biodiversité incroyable.

Ishigaki fut clairement une très belle surprise en termes de diversité et de découvertes naturelles et culturelles. Une chose est sûre : vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer en une semaine !

Et si jamais vous souhaitez en faire encore plus, n’hésitez pas à rejoindre Iriomote, même pour une journée et/ou Taketomi pour une demi-journée.

Pour en savoir plus sur Iriomote et Taketomi, je vous laisse découvrir mes articles dédiés à ces 2 îles.

Découverte de la nature d’Okinawa

Mont Nosoko

Mont Nosoko Ishigaki

Le Mont Nosoko est l’une des plus hautes montagnes d’Ishigaki. Il se distingue très facilement par sa forme si particulière qui le rend très photogénique.

Vous pouvez simplement l’observer de loin, en chassant les différents points de vue, ou vous aventurez dans son ascension.

Pour notre part, nous avons choisi malgré nous la seconde option.

Initialement, nous n’avions aucune intention de le gravir, et nous ne savions même pas que c’était possible. En voulant rejoindre un point de vue qu’on pensait être à quelques mètres, on s’est finalement retrouvé à monter le Mont Nosoko, non sans peine.

La montée est rude, le chemin est très sauvage et peu aménagé. Certains passages nécessitent grandement les cordes mises à disposition et il n’y a quasiment aucune indication.

Remove the row

Column: 1

Mont Nosoko randonnée

Column: 2

Mont Nosoko randonnée

Mais ne vous arrêtez pas face à ce chemin si sinueux : la vue de son sommet est tout simplement magnifique et reste à ce jour l’une des plus belles vues que j’ai eu l’occasion de découvrir (même si le Mont Daisen a réussi à augmenter le niveau).

Je n’avais jamais eu l’occasion d’admirer de cette manière une forêt si dense sur un fond de plage au sable blanc et d’eau turquoise.

Nous sommes restés scotchés un long moment au sommet du Mont Nosoko à profiter de cette vue de dingue.

La montée ne dure pas si longtemps, je dirais autour des 30 minutes ; par contre, ayez de bonnes chaussures de randonnées ! En tout cas, vous ne serez pas déçus du spectacle.

Banna Park

Banna Park Ishigaki

Remove the row

Column: 1

Banna Park

Column: 2

Banna Park

Le Banna Park (vous aussi vous avez envie de lire Banana Park hein ?) est un aménagement à la fois routier et pédestre qui vous permet de découvrir une succession de point de vue sur Ishigaki et les îles voisines.

Si vous avez une journée un peu pluvieuse, le Banna Park est une bonne activité : au chaud dans votre voiture vous découvrirez différents panoramas sur l’ile, sa végétation et ses habitations.

Si vous faites le Banna Park sous beau temps, n’hésitez pas à prendre votre pique-nique avec vous : de nombreux bancs sont à votre disposition pour profiter des points de vue en toute quiétude.

Le Banna Park est gratuit.

Baie de Kabira

Baie Kabira Ishigaki Okinawa

Remove the row

Column: 1

Baie Kabira Ishigaki Okinawa

Column: 2

Baie Kabira Ishigaki Okinawa

La Baie de Kabira est sans aucun doute l’un des lieux les plus emblématiques d’Ishigaki.

Véritable star de l’île, la Baie de Kabira affiche une eau turquoise et un sable blanc face à plusieurs presqu’îles vêtues de forêt luxuriante.

Pour autant, je dois avouer que ce ne fut pas mon coup de cœur à Ishigaki : le décor est gâché par la présence de tous les bateaux à fond de verre qui vous emmène observer les coraux, morts à cause de ces mêmes bateaux. Merveilleux.

La Baie de Kabira est donc une réelle beauté, cela va sans dire, mais qui est malheureusement gâchée pour le tourisme.

Si vous souhaitez découvrir d’aussi belles plages sans ces intrusions, prenez la direction des îles Iriomote et Taketomi.

Le parking de la Baie de Kabira est payant. Comptez 200 yens la demi-heure.

Non loin de la Baie de Kabira se trouve la Yonehara Beach, une des plages les plus populaires d’Ishigaki, et d’Okinawa de manière générale, où vous pouvez vous baigner.

Palmeraie de Yonehara

Palmeraie de Yonehara

Remove the row

Column: 1

Palmeraie de Yonehara

Column: 2

Palmeraie de Yonehara

La palmeraie de Yonehara est un de mes coups de cœur à Ishigaki : une petite balade dans une forêt luxuriante au cœur de palmiers endémiques d’Ishigaki, si grands et si majestueux !

Encore une fois, si vous avez une journée pluvieuse, la palmeraie de Yonehara est une très bonne activité : la pluie pénètre à peine la palmeraie et le décor n’en est pas gâché.

En revanche, comme grand nombre d’activités au Japon, le site était à l’origine bien plus grand mais tout une partie était fermée à notre passage, sans explications ni indication d’une potentielle réouverture.

La palmeraie de Yonehara est gratuite.

Mangroves de la rivière Fukido

Mangroves de la rivière Fukido

Remove the row

Column: 1

Mangroves de la rivière Fukido

Column: 2

Mangroves de la rivière Fukido

Les mangroves de la rivière Fukido ont été l’une de nos plus belles surprises : en voulant faire des photos de loin du Mont Nosoko, nous nous sommes aventurés sur une autre route que celle que nous devions prendre pour rentrer tranquillement à notre hébergement, et là : des mangroves ! Mes toutes premières mangroves, soit un paysage que je n’avais encore jamais vue de ma vie.

Nous y sommes allés en fin de journée, la marée était basse et nous avons donc pu réaliser une belle balade sur une grande partie de la plage et des terres qui entourent la rivière Fukido : c’était tout simplement magique et sans aucun doute l’un de mes plus beaux souvenirs de tout ce road trip de 3 mois au Japon.

Je ne peux que vous conseiller de faire la même pour profiter d’une luminosité et d’une ambiance parfaites.

Aussi, j’ai cru comprendre qu’il était possible de parcourir la rivière Fukido en canoë lorsque la marée est haute. Si cela vous intéresse, renseignez-vous à l’avance car sur place nous n’avons rien trouvé (bon j’avoue qu’on a peu cherché, mais quand même).

Mangroves de la rivière Fukido

Phare d’Oganzaki

Le phare d’Oganzaki se situe à la pointe Ouest d’Ishigaki.

Nous avons faillit ne pas y aller par manque de temps, puis nous y sommes tout de même allés en faisant un bon gros détour et ce fut clairement sans regret.

La vue est particulièrement belle, les nuances de couleur sont parfaites et les falaises sont impressionnantes. C’est vraiment un magnifique point de vue avec un bel aménagement qui se marie parfaitement avec la nature. Beaucoup de visiteurs considèrent le phare d’Oganzaki comme l’une des plus belles vues d’Ishigaki.

Par beau temps, n’hésitez pas à venir vous y poser avec votre pique-nique en fin d’après-midi pour profiter de la vue de jour puis du coucher du soleil.

Par contre attention, le spot peut être soumis à des vents violents.

Le phare d’Ogarizaki

Remove the row

Column: 1

Le phare d’Ogarizaki

Column: 2

Le phare d’Ogarizaki

Observatoire Tamatorizaki

L’observatoire Tamatorizaki est une plateforme qui permet d’observer la pointe Nord de l’île.

Sur place on comprend rapidement pourquoi l’observatoire Tamatorizaki figure parmi les spots les plus prisés d’Ishigaki : une vue à 360 degré sur l’île qui reste exceptionnelle même sous mauvais temps, alors qu’est ce que ça doit être sous un beau soleil ?

Le parking se trouve à seulement quelques minutes de marche, et la balade vous permet de traverser un petit jardin aménagé.

Observatoire Tamatorizaki

Remove the row

Column: 1

Observatoire Tamatorizaki

Column: 2

Observatoire Tamatorizaki

La culture d’Okinawa à Ishigaki

Toujin Tomb

Toujin Tomb Ishigaki Okinawa

Remove the row

Column: 1

Toujin Tomb Ishigaki Okinawa

Column: 2

Toujin Tomb Ishigaki Okinawa

Toujin Tomb Ishigaki Okinawa

Le Toujin Tomb est un édifice construit en mémoire de marins chinois morts sur les côtes d’Ishigaki à la suite d’une collision.

Si vous avez lu mon article sur Naha, la capitale d’Okinawa, vous connaissez à peu près la relation qui unis le peuple d’Okinawa avec la Chine : le Toujin Tomb est donc un lieu de haute importante à Ishigaki, et sa majestueuse réalisation en est le témoin.

Non loin du Toujin Tomb se trouve le phare Kannonzaki qui offre une nouvelle fois une bien belle vue sur les côtes d’Ishigaki.

Misaki Street

Misaki Street

Comme toute bonne ville japonaise qui se respecte, Ishigaki (qui est la plus grande ville de l’île du même nom) possède sa propre rue commerçante : la Misaki Street.

Comme toute rue commerçante japonaise qui se respecte, vous trouverez dans la Misaki Street tout un tas de magasins vendant de tout et de rien, idéal pour ramener des souvenirs, et un marché aux poissons.

J’avoue que parmi toutes les rues commerçantes que j’ai pu découvrir au Japon, la Misaki Street est l’une de mes préférées : sa petite taille et sa fréquentation modérée la rendent bien moins étouffante que d’autres, et lui donnent un petit côté plus intimiste.

Gongendo Temple

Gongendo Temple Ishigaki

Remove the row

Column: 1

Gongendo Temple

Column: 2

Gongendo Temple

Le Gongendo Temple est le plus vieux temple bouddhiste d’Ishigaki.

Situé non loin du centre-ville, le temple affiche un visage un peu défraîchit mais reste une belle parenthèse dans cette urbanisation où le culte japonais semble ne pas s’être aussi bien implanté que sur les îles principales du pays.

L’entrée est gratuite.

Yonekoyaki Craft Center

Yonekoyaki Craft Center Ishigaki

Remove the row

Column: 1

Yonekoyaki Craft Center Ishigaki

Column: 2

Yonekoyaki Craft Center Ishigaki

Le Yonekoyaki Craft Center a été une découverte totalement improvisée, et ce fut surement l’une de mes préférées à Ishigaki.

Entièrement gratuit, le parc vous emmène dans une drôle découverte de créatures atypiques au look revisité par des artistes peintres d’Ishigaki.

Prévoyez 30/45 bonnes minutes pour en faire le tour tout en observant avec détails les différentes créatures.

Vous y trouverez une boutique où vous pourrez acheter vos futurs protecteurs de maison : les shisas, des créatures demi-lion demi-chien emblématiques d’Okinawa, peints à la main.

Où dormir à Ishigaki ?

Notre séjour à Ishigaki a été découpé en deux parties avec au milieu la découverte d’Iriomote qui n’est accessible que via ferry depuis Ishigaki.

Nous avons donc eu 2 logements différents à Ishigaki :

Hôtel WBF Abiapana : hôtel défraîchi pas très confortable avec un petit-déjeuner indigeste. Personnel très agréable et emplacement plutôt bon pour rayonner sur Ishigaki tout en étant au centre-ville.

Nous avons passé 3 nuits à l’hôtel WBF Abianpana pour 266 euros soit 133 euros par personne soit 44,30 euros par personne par nuit. Le rapport qualité-prix est très mauvais mais hors Golden Week l’hôtel affiche des tarifs bien plus corrects.

Blue Cabin : hôtel cabine à 2 pas du port d’Ishigaki avec un très bon petit-déjeuner. Personnel plutôt désagréable et pas d’espace commun, ce qui est plutôt relou sachant que les étages sont réservés soit aux femmes soit aux hommes. Jacuzzi plus qu’appréciable pour les femmes mais bains publics pour les hommes. En bref : un sentiment assez mitigé mais qui fait largement l’affaire pour une nuit ou deux si vous souhaitez découvrir les îles voisines d’Ishigaki.

Nous avons séjourné 2 nuits au Blue Cabin pour 190 euros soit 95 euros par personne soit 47,5 euros par personne par nuit. Encore une fois le prix est bien élevé, mais ceci est dû à la Golden week.

Comment se déplacer à Ishigaki ?

La meilleure manière de se déplacer à Ishigaki est indéniablement en voiture.

Beaucoup de lieux que j’ai cité ici ne vous seront pas accessible si vous souhaitez vous déplacer en bus comme par exemple le Mont Nosoko, ce qui serait tout de même assez dommage.

Si vous vous déplacez en voiture, sachez que les limitations de vitesses ne dépassent pas les 50km/h et qu’il n’y a aucun éclairage la nuit.

Il est lourdement demandé aux conducteurs de se garer uniquement sur des places prévues à cet effet, au risque d’une amende bien salée. Mais il faut avouer qu’il y a un grand manque de stationnement et ce à de nombreux endroits. Vous verrez donc souvent des voitures garées n’importe où sur la route, notamment aux abords des plages.

Bon à savoir

  • Bon nombre de japonais à Ishigaki parlent ou baragouinent correctement l’anglais. Il a été plus facile de communiquer à Ishigaki que dans certaines préfectures de l’île principale du pays.
  • A toutes ces choses à faire à Ishigaki présentées dans cet article, je vous conseille de rajouter la Barabidoo Farm (que je n’ai malheureusement pas pu faire) qui est un jardin où vous pourrez observer une fleur qui n’éclos qu’à la nuit tombée.

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? N'hésitez pas me laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.