Gosho Aoyama Manga Factory

Gosho Aoyama Manga Factory : le musée Détective Conan au Japon !

Un musée Détective Conan au Japon ? Qu’est-ce que le Gosho Aoyama Manga Factory ? Est-ce que ça vaut le coût ? Qu’est-ce qu’on y trouve ?

Avec ses 97 tomes, ses quelques 900 épisodes et ses 10 films à la date de juin 2019, Détective Conan est l’un des mangas les plus populaires du Japon et son auteur, Gosho Aoyama, l’un des mangakas les plus réputés du pays.

Créer en 1994, le manga Détective Conan a accompagné et accompagne encore aujourd’hui plusieures générations de fans du Japon à la France en passant par l’Espagne, les Etats-Unis, la Finlande ou encore la Thaïlande, pour ne citer qu’eux.

Véritable figure emblématique de la culture nippone, Conan est un personnage représenté dans quasiment toutes les boutiques de souvenirs du Japon : même si vous n’avez jamais lu ce manga ou regardé l’anime, vous ne pourrez pas passer à côté en venant au pays du soleil levant !

Personnellement, Détective Conan est l’un des mangas qui a bercé mon enfance aux côtés de Shaman King, Sailor Moon ou encore Magical Doremi ; mais cela fait plusieurs années que mon intérêt pour les aventures du petit détective s’est effrité pour laisser place à d’autres titres.

En venant au Japon, j’ai petit à petit retrouvé une curiosité pour l’histoire de Détective Conan : « mais finalement, qui sont les Hommes en noirs ?! », « et Shinichi, va t-il retrouver son apparence ?! », « et Ran, est-elle enfin dans la confidence ?! ». Bref, de quoi m’avoir clairement donné envie de relire les 67 premiers tomes qui m’attendent gentiment à la maison, et continuer le récit qui semble toujours loin d’être fini.

Et c’est avec cet intérêt grandissant que le hasard des choses m’a amené sur une route de la préfecture de Tottori où je distingue en coup de vent un petit panneau arborant le visage de Conan, des écritures illisibles pour la française que je suis et pour seul indice la perceptible combinaison de chiffre et lettres  « 1 km » : me voici quelques petites minutes plus tard devant le Gosho Aoyama Manga Factory !

Gosho Aoyama Manga Factory : un musée Détective Conan au Japon ?

Gosho Aoyama Manga Factory

Remove the row

Column: 1

Musée Detective Conan Japon

Column: 2

Gosho Aoyama Manga Factory

Le Gosho Aoyama Manga Factory est un musée dédié à l’auteur de Détective Conan et ses œuvres.

Je ne sais pas pour vous, mais je n’avais jamais entendu parlé d’un quelconque musée sur l’univers de Détective Conan au Japon. Pourtant ce dernier a ouvert ses portes en 2009, il y a donc 12 ans !

Il est nécessaire de remédier à cette méconnaissance. Je vous emmène donc avec moi dans la préfecture de Tottori à la rencontre du jeune détective préféré des japonais.

Et autant vous prévenir maintenant : le Gosho Aoyama Manga Factory est un incontournable au Japon pour tous les fans de Détective Conan ! Tout comme le parc Naruto & Boruto Shinobi-Zato pour les fans du ninja renard.

Sur les traces de Gosho Aoyama

La visite du Gosho Aoyama Manga Factory commence par l’histoire de l’auteur : sa naissance, son enfance, ses passions et son évolution au fil des années.

On en apprend donc beaucoup sur l’auteur de Détective Conan et sur ses différentes œuvres grâce à ce musée.

Le Gosho Aoyama Manga Factory présente également une réplique du bureau du mangaka : dessins, livres et biblos, tout y est. Certains détails font doucement sourire quant aux possibles influences de l’auteur, à ses préférences culturelles et à son ambiance de travail.

J’ai personnellement beaucoup aimé cette partie du musée qui permet de mieux comprendre les influences de l’auteur, ses motivations et son environnement.

Gosho Aoyama Manga Factory

Immersion dans l’univers de Conan

L’un des points forts de ce musée est la richesse de planches originales mises à disposition : on y découvre les différentes étapes de création, du simple croquis au dessin plus élaboré jusqu’au rendu final.

Cette particularité du musée de Détective Conan devrait en ravir plus d’un au Japon et pas seulement les fans du titre : observer l’évolution du travail d’un artiste reste toujours quelque chose d’unique.

Le Gosho Aoyama Manga Factory veut aussi montrer que l’univers de Conan ne se limite pas au manga, à l’anime ou aux films, mais qu’il touche également la vie réelle, et ce particulièrement dans la ville natale de l’auteur, à Hokuei. Vous trouverez donc, entre autres, la collection de t-shirt du marathon de la ville à l’effigie du petit détective de chaque année.

Remove the row

Column: 1

Musée Detective Conan Japon

Column: 2

Musée Detective Conan Japon

Un musée ludique et interactif

Ce qui m’a le plus plu au Gosho Aoyama Manga Factory est son côté ludique et interactif propre à l’univers de Détective Conan.

Vous découvrirez dans ce musée tous les gadgets du petit détective conçus par son allié de toujours, le professeur Hiroshi Agasa, et vous aurez même la possibilité d’en tester certains : comment fonctionne le noeud papillon modulateur de voix de Conan et peut-il réellement être efficace ? Sauriez-vous vous déplacez avec son skate à énergie solaire ?

Vous aurez également la possibilité de vous essayer à des ateliers qui raviront tous les plus grands fans : tester les techniques des meurtriers élucidées par Conan !

Vous souvenez-vous de cette enquête, dans le tome 8, l’affaire du « Baron de la nuit », où la victime se serait jetée par la fenêtre et que le suicide serait évident puisque sa chambre était fermée à clé de l’intérieur ? Et vous souvenez-vous de l’explication trouvé par Conan pour désigner le coupable ? Cette enquête m’avait énormément marqué à l’époque car je m’étais dis « Ouah, l’auteur est balaise, il a des idées de fou, mais est-ce vraiment réalisable dans la vraie vie ? ». Eh ben le Gosho Aoyama Manga Factory met à disposition tout le nécessaire pour tester par vous-même la technique utilisée par le meurtrier ; et personnellement, je suis fan de l’idée.

Remove the row

Column: 1

Musée Détective Conan Japon

Column: 2

Musée Détective Conan Japon

Musée Détective Conan Japon

L’atelier pour tester la technique du meurtrier

Pour encore plus d’interactivité, téléchargez l’application CocoAr2 disponible sur App Store et Play Store et laissez-vous guider par les instructions du musée.

Conan Street

Une fois la visite du musée de Détective Conan terminée, dirigez-vous vers la gare de Yuri, surnommée la gare de Conan, pour parcourir la Conan Street.

Longue de 1,4 km, la Conan Street (qui est plus un ensemble de rue qu’une rue unique) vous fait découvrir la ville natale de l’auteur, Hokuei, à la recherche des différentes représentations du petit détective.

Vous trouverez sur votre chemin tout un tas de statues, plaque d’égouts et panneaux à l’effigie des personnages de Détective Conan, et vous passerez par la Conan House qui propose plusieurs petits bâtiments sur le thème de l’œuvre de Gosho Aoyama avec des restaurants et une boutique.

Une fois arrivée à la gare de Yuri, vous tomberez sur une immense statue de Conan, et si vous avez la même chance que nous vous pourrez observer le Conan Train qui ne circule que 5 fois par jour.

Conan Street

Remove the row

Column: 1

Conan Street

Column: 2

Conan Street

Conan Street

Remove the row

Column: 1

Conan Street Hokuei

Column: 2

Conan Street Hokuei

Conan Street Hokuei

Gosho Aoyama Manga Factory : informations pratiques

Informations pratiques :

  • Adresse : 1414 Yurashuku, Hokuei, Tohaku District, Tottori 689-2221
    Horaires : 9h30-17h30 tous les jours, toute l’année
    Parking : grand et gratuit
    Tarifs : 700 yens pour les adultes, 500 yens pour les étudiants, 300 yens pour les écoliers et gratuit pour les enfants.
  • Conseil : si vous souhaitez vous offrir quelques goodies exclusifs au musée de Détective Conan au Japon, je vous conseille de vous concentrer sur la boutique de ce dernier et non sur la boutique de la Conan House qui propose une sélection moins attrayante.

Et pour la petite anecdote, parce qu’elle me met le sourire : à chaque fois que j’ai porté mon t-shirt Conan Road, acheté au Gosho Aoyama Manga Factory, les japonais avec lesquels j’ai été en contact ont entamé la conversation avec moi et finissaient par me préciser qu’eux aussi étaient fan de Conan. J’ai trouvé ça plutôt mignon car au final ce manga apporte personnellement du plaisir et collectivement du lien, ce qui dénote de sa singularité.

Musée Detective Conan Japon

Même les billets d’entrées sont mignons … et interactifs !

Et vous, vous êtes déjà allés au Gosho Aoyama Manga Factory ? 
Ou étiez-vous au courant qu’un musée Détective Conan avait ouvert ses portes au Japon ?

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? N'hésitez pas me laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.