Conseils et budget pour 1 mois au Japon

Conseils et budget pour 1 mois au Japon

Quel budget prévoir pour voyager au Japon pendant 1 mois ?

Quelques mois avant de réaliser ce voyage, j’avais publié un article sur ce séjour d’un mois au Japon dans lequel je présentais mon parcours et mon budget prévisionnels. J’avais tenté d’estimer le prix de ce voyage tant attendu (3 ans et demi depuis mon séjour de 10 jours au Japon !) et d’établir un parcours.

Il est maintenant temps de faire les comptes, et de voir si j’avais bien estimé le budget nécessaire pour voyager au Japon pendant 1 mois, ou s’il y a eu des erreurs ; et si oui, lesquelles !

Pour bien comprendre toutes les dépenses présentées ici, il faut savoir que je suis partie cette année 2023 pour un voyage au Japon en été pendant 33 jours, dont 31 jours « complets » et 2 « incomplets », ces derniers correspondants aux jours d’arrivée et de départ. Pour plus de détails sur le programme de ce séjour, rendez-vous sur mon article Itinéraire pour 1 mois au Japon.

Budget pour 1 mois au Japon

Quel vol pour le Japon ?

Commençons cet article par le plus gros du budget : le vol France-Japon !

Il n’a échappé à personne que les prix ont flambé depuis la réouverture des frontières du Japon en octobre 2022. Si j’avais pu profiter d’un vol Paris-Tokyo à 300 euros en 2019, me permettant ainsi d’avoir un tout petit budget pour 10 jours au Japon, il faut se rendre à l’évidence que le voyage au Japon post-covid n’est plus être celui que nous avons connu.

Il est maintenant difficile de trouver des vols A/R en dessous des 800 euros. Les prix oscillent plutôt autour des 1000 euros, avec des baisses et des piques selon les périodes.

Pour notre part, comme à l’accoutumée, nous sommes partis avec Turkish Airlines (j’ai fini par adhérer au programme de fidélité vu que je finis toujours par passer par eux !). Nous avons payé 1 550 euros par personne pour un vol Marseille-Tokyo avec une escale de 3h à Istanbul à l’aller, et 2h25 au retour. Dans ce tarif, nous avions le droit à 2 bagages en soute de 23kg par personne, plus 1 bagage cabine de 8kg et 1 sac de 4 kg. Je le précise car c’est rare d’avoir autant de bagages, et que ça nous a bien servi !

Le prix est ultra onéreux. Je ne vais pas répéter ici le comment du pourquoi j’en suis arrivée à ce tarif, je vous en parle déjà dans l’article avant voyage cité en introduction. Le plus important à retenir c’est que j’ai tardé à prendre les billets. J’avais la possibilité de prendre un vol direct Paris-Tokyo à 1 200 euros, mais j’ai voulu la jouer « on attend que ça baisse », sauf que ça n’est jamais arrivé.

Mon conseil : prenez dès que le tarif vous convient, et ne tentez pas de jouer à « on attend » !

Où dormir au Japon ?

Après le vol France-Japon, la seconde source de dépenses est l’hébergement qui est, comme vous allez le voir, lui aussi, très onéreux.

Voici la liste des différents hôtels, ryokan et shukubo, où nous avons logé, avec le détail des tarifs pour 2 :

Pour un grand total de 2 892 euros pour 2, soit 1 446 euros par personne, soit une moyenne de 45 euros par jour par personne.

Il est à noter qu’ayant voyagé dans le Tohoku, une région peu touristique, il y a de nombreux endroits où je n’ai tout simplement pas eu d’autre choix que de prendre des nuits à 200 euros, car il n’y avait rien d’autre, comme sur la péninsule de Tsugaru où je n’ai trouvé qu’un seul hôtel sur Booking.

Néanmoins, ce budget s’explique également par le fait que nos critères de logement imposaient au minimum un parking (hors Kawasaki et Tokyo) et de préférence des bains publics à disposition. En effet, je dois avouer que depuis que j’ai logé dans un APA Hotel lors de mon précédent séjour à Tokyo en 2020, j’ai pris plaisir à ce que l’hôtel ait un sento. C’est même devenu LE plaisir indispensable du voyage au Japon : j’imagine mal un voyage au pays du Soleil Levant sans profiter de ses bains !

Comment se déplacer au Japon ?

La location de voiture

Nous avions initialement loué une voiture à l’aéroport Haneda de Tokyo car je ne trouvais pas de location abordable depuis Tokyo, les prix en ville étant pratiquement au double des prix de l’aéroport.

Je n’étais pas spécialement convaincue par ce choix parce que nous logions à Asakusa, et qu’il fallait donc faire la route d’Asakusa jusqu’à l’aéroport Haneda pour récupérer la voiture, puis traverser tout le nord de Tokyo pour sortir de la ville en allant en direction de la préfectre de Fukushima. Cette gymnastique nous faisait perdre au minimum 2 heures de trajet. À ce temps perdu, on ajoute les kilomètres et le péage nécessaires pour sortir de Tokyo, et on se retrouve avec une organisation bancale et peu économique.

Après avoir fouillé les agences des environs de la capitale japonaise, j’ai finalement loué une voiture dans une agence Orix située à Saitama, au nord de Tokyo. Le trajet en transport en commun depuis Asakusa était de même durée que si j’allais à Haneda, mais je me rapprochais de ma destination finale, gagnant ainsi en argent et en temps.

J’ai ainsi loué une petite voiture 4 sièges pour 19 jours au prix de 776 euros, ce qui fait une moyenne d’un poil moins de 41 euros par jour.

J’ai également loué une voiture à la journée pour rejoindre le Mont Nokogiri au prix de 56 euros lors de nos 2 semaines à Tokyo, en la réservant moins de 48h avant, au départ de la gare d’Ueno.

À ce prix, il faut rajouter l’essence, les péages et les parkings :

  • Essence : 220 euros pour plus de 3 000 kilomètres parcourus
  • Péages : 116 euros
  • Parkings : 48 euros

À savoir que nous prenions d’office l’autoroute si l’écart entre le trajet avec autoroute et le trajet sans autoroute dépassait les 45 minutes. Lorsque c’était moins, on réfléchissait et on choisissait en fonction de notre fatigue. Ceci dit, nous avons peu eu besoin de prendre l’autoroute une fois dans le Tohoku, car il n’y en avait pas forcément besoin.

Les plus grandes dépenses en autoroute concernent la journée au mont Nokogiri, où l’aller/retour depuis Tokyo nous a couté 37 euros en péages. Ensuite, les plus grandes portions que nous avons empruntés ont été Saitama – Fukushima, pour 30 euros, le premier jour du road trip ; puis Sendai – Aizuwamatsu, pour 22 euros, l’avant-dernier jour du road trip.

Tous les tarifs donnés dans le cadre de la location de voiture sont pour le nombre total de voyageurs. Nous étions 2, donc nous divisons ici par 2, mais si vous êtes plus nombreux les prix restent les mêmes, sauf que vous divisez à plus. En gros : au plus vous êtes nombreux, au plus louer une voiture au Japon est intéressant.

Dans notre cas, le budget total pour notre road trip de 3 semaines dans le Tohoku + notre excursion au Mont Nokogiri depuis Tokyo est donc de 608 euros par personne (416 euros par personne pour les locations + 192 euros par personne pour l’essence, les péages et les parkings).

Les transports en commun

Avant et après notre road trip dans le Tohoku, nous avons passé quelque temps autour de la capitale japonaise, pour un total cumulé de 2 semaines à Tokyo et ses environs.

Comme à l’accoutumée, nous avons pris des pass métro illimité (dont je vous parle dans mon article préparer et organiser son premier voyage au Japon) afin d’économiser sur les trajets en métro à Tokyo. Afin de couvrir tous nos déplacements dans la capitale japonaise, nous avons pris 2 pass 72h et un pass 48h par personne, pour un budget total de 26 euros par personne. Vous pouvez acheter vos pass métro en avance sur Civitatis.

À ce prix, l’on ajoute les transports en commun utilisés lors de nos 4 jours à Kawasaki, à savoir nos déplacements à Kamimizo, Kamakura et Yokohama ; ainsi que le trajet pour changer d’hôtel entre Kawasaki et Tokyo, le trajet pour récupérer la voiture à Saitama, puis celui pour rentrer à Tokyo après avoir rendu la voiture. On arrive ainsi à un total de 47 euros par personne de métro / train.

Ce qui fait un grand total de 73 euros par personne de transport en commun.

Où manger au Japon ?

Comme d’habitude, je ne vais pas pouvoir vous lister tous les restaurants dans lesquels j’ai mangé, alors je vous partage à la place mes adresses coups de cœur de tout ce voyage au Japon d’un mois :

  • Zan à Tsukiji : pour déguster un superbe chirashi pour même pas 7 euros, rendez-vous au célèbre ancien marché au poisson de Tokyo. Le restaurant, en sous-sol, offre une ambiance tamisée et un menu très simple, preuve pour moi de qualité. Lorsque vous descendez les escaliers, c’est celui qui fait face tout en bas. Je le précise, car des rabatteurs tenteront certainement de vous faire venir dans leurs propres restaurants situés dans le même bâtiment ou autour en vous voyant vous y intéresser.
  • Katsumidori Seibu Shibuya à Shibuya : un excellent restaurant de sushis sur tapis roulant pour un prix plus que correct. Nous avons tellement aimé que nous y sommes retournés 2 jours plus tard ! Les deux fois, nous nous sommes clairement goinfrés, et ce, pour 40 euros à 2. Le restaurant fonctionne avec un système de tapis roulant où le prix du plat est déterminé selon la couleur de l’assiette, ainsi qu’avec une tablette (en anglais) où l’on peut commander ce que l’on souhaite. Lors de notre passage, le restaurant proposait une spécialité saisonnière au saumon/miso/soja qui était juste incroyable.
  • Shimofuro Onsen Shokudō dans la préfecture d’Aomori : bon, là, on s’éloigne clairement de la capitale pour se rapprocher de la pointe la plus au nord de l’île principale du Japon, le Cap Ôma. J’imagine que cette adresse ne va pas intéresser tout le monde aux premiers abords, mais il m’était impossible de ne pas la citer ici. Ce petit restaurant propose un bol de riz accompagné du célèbre saumon d’Aomori juste fabuleux pour seulement 7 euros. Je n’ai jamais mangé un poisson qui fondait autant dans la bouche ! En plus, le restaurant est situé dans un bâtiment abritant également un onsen, idéal pour profiter d’un bon repos.
  • Pyonpyonsya à Morioka : si vous faites la route jusqu’à la préfécture d’Aomori pour déguster son saumon, arrêtez-vous en chemin à Morioka et son Sansa Odori Festival. Vous y trouverez cet excellent restaurant coréen servant de la viande grillée (yakiniku), des nouilles froides (la spécialité de Morioka) et des bibimbaps. Nous avons pris de la viande et des gimbaps à partager, un bol de nouilles froides chacun et une bière, pour environ 35 euros.

Au total, je compte un budget alimentation de 1 304 euros pour 2, soit 652 euros par personne pour 1 mois au Japon. J’intègre ici tous les restaurants, cafés, bars, petits-déjeuners, courses et goûters sans distinction.

À savoir que nous ne nous sommes privés de rien : nous avons mangé ce que nous voulions quand nous le voulions. Parfois de simples sandwichs en kombini, parfois de bons restaurants. Parfois plusieurs repas par jour, parfois qu’un seul.

Que faire au Japon ?

Je ne vais pas citer toutes les activités payantes que nous avons réalisées, je reviendrais plus en détails dans les différents articles qui découleront de ce voyage d’un mois au Japon. Je vais me contenter, dans cet article, de donner le budget global, qui s’élève à 55 euros par personne.

Je compte ici tous les temples, parcs, visites… L’activité la plus onéreuse étant le Gundam Factory à Yokohama que nous avons payé 1 650 yens par personne, soit un peu plus de 10 euros.

Budget total pour 1 mois au Japon

  • Vol Marseille-Tokyo : 1 550 euros
  • Logement : 1 446 euros
  • Location de voiture : 416 euros
  • Alimentation : 652 euros
  • Essence : 110 euros
  • Péages : 58 euros
  • Parkings : 24 euros
  • Transports en commun : 73 euros
  • Activités : 55 euros

Ce qui fait un budget total de 4 384 euros par personne pour 1 mois au Japon.

Si l’on retire le prix du vol Marseille-Tokyo pour avoir une estimation du montant journalier une fois sur place, on arrive à une moyenne de 86 euros par jour tout compris par personne.

budget 1 mois Japon

La moyenne journalière de ce voyage d’un mois au Japon est 24,5% plus élevée que celle de notre budget de 3 mois au Japon en 2019 et 10% plus élevée que notre moyenne journalière en 2020.

Je suis plutôt rassurée de ne pas avoir atteint les 5 000 euros par personne, ce qui était clairement ma crainte. Pour autant, je trouve le budget total très élevé.

Sans surprise, le prix du vol Marseille-Tokyo a un impact considérable sur le budget total. Quant au logement, j’ai aussi trouvé qu’il était difficile d’avoir des hôtels acceptables en dessous de 70/80 euros la nuit hors Tokyo. Quand je dis « acceptable », je parle d’un hôtel qui a un minimum de 8/10 sur Booking, car c’est mon critère numéro 1 pour choisir un logement. Je ne sais pas s’il y a réellement eu une hausse des prix des hôtels ou si c’est la région du Tohoku qui veut ça, mais même l’astuce des Love Hotel n’était pas forcément intéressante.

En revanche, je dois parler du taux du yen qui nous était particulièrement favorable : 158 yens pour 1 euro ! Si je compare les tarifs auxquels j’ai réservé les hébergements en mars, et les tarifs payés en juillet/août, j’observe un écart en ma faveur de 150 euros par personne donc 300 euros en tout. Le cours du yen qui a chuté juste avant notre voyage est sûrement la seule chose qui nous a été bénéfique pour ce séjour d’un point de vue économique. Je n’ose pas imaginer notre budget total pour 1 mois au Japon avec un taux moins avantageux… Je pense que j’aurais atteint les 5 000 euros que je craignais.

1 mois au Japon : bon à savoir

Pour compléter cet article, voici quelques informations supplémentaires en vrac :

  • Bien que j’avais déjà une traduction valide de mon permis de conduire, il a fallu refaire celle de mon compagnon qui est passé de l’ancien format français (papier rose) au nouveau format, intégrant maintenant une date d’expiration au permis de conduire. Pour cela, je suis passée par Drivinjapan (10% de réduction si vous passez par ce lien) et j’ai reçu la traduction en moins de 10 jours.
  • Après l’avoir testé en Corée du Sud, j’ai pu tester la carte eSIM Japon de Holafly lors de ce voyage. Nous sommes partis avec une eSIM de 30 jours chacun. Pour couvrir l’entièreté du séjour nous avons donc activé nos cartes avec un décalage de 2 jours entre les deux. Si vous souhaitez profiter de 5% de réduction sur votre eSIM Japon, pensez à utiliser mon code ROKUSAN5.
  • Dans le cadre de ce séjour, j’ai voulu tenter le fameux Pocket Wifi. Si vous avez lu mon article Pocket wifi ou carte SIM au Japon, vous connaissez mon avis assez tranché sur la question. Néanmoins, si vous souhaitez un Pocket Wifi, je vous recommande fortement celui de Japan Wireless qui propose plusieurs formules pour couvrir vos différents besoins. Je l’ai réceptionné directement à l’hôtel lors de mon arrivée à Kawasaki, et je l’ai déposé en partant dans une boîte aux lettres grâce à l’enveloppe préaffranchie fournie par l’entreprise. Pour profiter de 10% de réduction sur votre Pocket Wifi, vous pouvez utiliser le code JWROKUSAN.
  • En complément du Pocket Wifi, j’ai également pris chez Japan Wireless un traducteur de poche afin d’assurer mes arrières pour le road trip dans le Tohoku, étant donné que la région est réputée très peu touristique. Finalement, je ne m’en suis pas servi, car j’oubliais tout simplement que je l’avais lorsque j’en avais besoin. Je me suis donc débrouillée comme toujours avec les mains, les gestes, et notre cher Google Trad. Cependant, plusieurs japonais rencontrés avaient leur propre traducteur de poche, et il faut avouer que c’est très pratique. Donc si vous n’avez pas la fâcheuse tendance d’oublier facilement les choses, l’outil peut être un bon compagnon de voyage !
  • Dans le cadre d’un long voyage comme celui-ci, la question de l’assurance voyage se pose. Si le sujet vous intéresse, rendez-vous chez Heymondo qui propose différentes formules à prix accessibles. En plus, en passant par ce lien, vous obtenez 5% de réduction.
  • Si vous souhaitez gagner du temps sur votre arrivée ou votre départ, vous pouvez réserver à l’avance un transfert entre l’aéroport à votre hôtel. Pour notre part, nous avons choisi cette facilité au vue du nombre trop important de valises que nous avions à la fin du voyage.
  • Si vous atterrissez à l’aéroport de Narita, vous pouvez rejoindre Tokyo par le train Tokyo Skyliner.
  • Pour retirer et payer en yens sans aucun frais, j’ai utilisé ma carte Ultim de Boursorama et ma carte Gold de Fortuneo : comme d’habitude, je n’ai eu aucun soucis, aucun frais, et j’ai profité du taux en vigueur, bien plus intéressant que celui des bureaux de change.

Et vous, quel est ou a été votre budget pour 1 mois au Japon ?
Observez-vous également une hausse des prix ?

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 commentaires

  1. 7 septembre 2023 / 9 h 23 min

    Hello, article super intéressant comme toujours qui fait écho à mes préparatifs du moment pour mon voyage de novembre-décembre. Je m’attendais à bien plus cher sur les tarifs de péages mais finalement je trouve que ça va. A vu de nez, tu sais combien de km tu as fait sur autoroute sur place ? Je t’avoue que c’est un poste de dépenses qui me stresse un peu parce que j’ai du mal à estimer et à trouver des simulateurs en ligne. Hâte de lire les articles sur les destinations maintenant ! Et sinon, faut vraiment que je change de téléphone pour être compatible avec l’e-sim à l’avenir !

    • 8 septembre 2023 / 9 h 40 min

      Très bonne question Olivier ! Du coup j’ai mis à jour l’article avec plus d’informations sur les péages 🙂 Comme toi je n’ai jamais vraiment réussi à trouver un moyen d’estimer le montant de ces frais. Mais après ce road trip, j’aurais tendance à dire qu’on est sur des prix plutôt similaires avec la France. Donc oui, c’est cher, mais je m’attendais à franchement pire, surtout pour le temps gagné. Par exemple, pour Saitama-Fukushima, 30 euros d’autoroute pour gagné 2h30 de trajet (3h30 au lieu de 6h), je prends ahah !

  2. Magali
    8 décembre 2023 / 16 h 56 min

    Bonjour je trouve ton blog très intéressant merci je vais également partir de Marseille en octobre 2024 en famille pour 15 jours sur un trajet Tokyo/Kyoto/Osaka. Combien de jours devrions nous rester à Tokyo et d’après toi faut il basculer sur 2 hôtels à des endroits différents de la ville pour rayonner sur plusieurs quartiers sans passer son temps dans les transports ? Si tu devais choisir 2 quartiers pour loger lesquels seraient ils ? Merci et je vais lire attentivement toutes les pages.

    • 16 décembre 2023 / 12 h 23 min

      Bonjour Magali,
      Personnellement, je préfère rester à un seul et même hôtel ! On évite ainsi le déplacement des valises, la gestion des check-in/check-out, et le temps perdu à devoir changer de logement. Tokyo est très bien desservi, donc je ne pense pas qu’il soit nécessaire de changer d’hotel.
      Pour ma part, je loge soit à Chiyoda soit à Asakusa. Asakusa n’est pas le mieux desservi, mais j’aime son ambiance. Quant à Chiyoda, je trouve qu’il est assez central pour mettre le même temps à aller à l’est ou à l’ouest de la ville :).

      • Magali
        16 décembre 2023 / 14 h 23 min

        Merci nous avons trouvé un hôtel avec un rapport qualité prix et très bien noté à Asakusa

        • 16 décembre 2023 / 14 h 24 min

          Parfait, vous allez pouvoir profiter de l’ambiance nocturne du quartier qui est superbe ! 🙂

  3. Anthony06250
    9 février 2024 / 11 h 52 min

    Hello
    Tres interessant comme toujours 🙂
    Il est vrai que les prix ont augmentés considérablement depuis la fin covid
    j’ai pu trouver pour juin 20214 du 31 mai au 29 juin
    AR Milan (je suis de nice) – Kix à 540 EUR !
    j’ai immédiatement réservé 🙂

    • 9 février 2024 / 13 h 46 min

      Bonjour Anthony,
      Wouaw, super affaire ! J’espère tomber sur une telle occasion pour l’hiver prochain 🙂
      Bon voyage !