La péninsule de Tsugaru : le Japon oublié d’Aomori

La péninsule de Tsugaru : le Japon oublié d’Aomori

La péninsule de Tsugaru dans la préfecture d’Aomori, Japon

Remove the row

Column: 1

Située au nord de la préfecture d’Aomori, la péninsule de Tsugaru fait face à la péninsule de Shimokita, les deux formant en leur centre la baie de Mutsu.

Je n’avais initialement pas spécialement prévu de passer du temps sur cette péninsule, lui préférant celle de Shimokita, mais je tenais tout de même à voir le beau sanctuaire Takayama Inari.

Et puis, fatalité des choses, le seul hôtel disponible dans toute la préfecture le 6 août, date à laquelle se tiennent en même temps différents matsuri dans le coin, se situait ici.

Notre passage sur la péninsule de Tsugaru fut donc express : nous sommes arrivés au sanctuaire Takayama Inari en milieu de matinée, nous avons ensuite pris la route vers notre hôtel où nous sommes arrivés vers 16h, puis nous sommes repartis une heure plus tard pour aller assister au Nebuta Matsuri d’Aomori.

Column: 2

Carte Péninsule Tsugaru Péninsule Shimokita Aomori Japon

Nous y sommes revenus pour y passer la nuit, puis le lendemain nous sommes repartis direction la ville d’Aomori en longeant la côte est de la péninsule.

Nous n’avons pas vu grand-chose de la péninsule dont nous avons fait le tour en voiture, mais nous y avons tout de même observé une chose bien caractéristique du coin : son ambiance. J’en parle un peu plus en détail plus bas, mais nous avons découvert ici un tout autre visage du Japon, celui d’un endroit peu habité et assez sauvage. La forêt tenant une place prédominante, seules deux routes permettant de faire le tour de la péninsule de Tsugaru : les nationales 339 et 280, qui se rejoignent à la pointe de la péninsule.

Si vous cherchez un coin dans lequel vous serez les seuls touristes, vous êtes au bon endroit !

La péninsule de Tsugaru : un autre visage du Japon

Le sanctuaire Takayama Inari

Remove the row

Column: 1

1 mois au Japon

Column: 2

Avant d’entrer dans les lieux méconnus du coin, attardons nous sur le seul spot populaire de la péninsule de Tsugaru : le sanctuaire Takayama Inari.

Il y a de très fortes chances que vous ayez déjà vu des photos de ce sanctuaire, sans savoir où il se situait exactement.

C’est donc ici, au nord de Honshu, que se trouve le populaire sanctuaire et son observatoire donnant vue sur les multiples torii vermillons qui serpentent au milieu d’un beau jardin japonais où se côtoient hortensias et points d’eau.

Mais le sanctuaire est loin de se limiter à cette vue.

On ne s’attendait à rien en particulier, si ce n’est profiter de cette superbe vue (qui est encore plus belle quand on y est), alors découvrir que le sanctuaire Takayama Inari est en réalité bien plus grand et diversifié fut une belle surprise.

Je ne m’attarderais pas plus ici sur ce sanctuaire qui, comme vous vous en doutez, fut un vrai coup de cœur. Pour plus de détails, je vous renvoie vers mon article dédié au Sanctuaire Takayama Inari à Aomori (publication à venir).

Sanctuaire Takayama Inari Aomori

Le Cap Tappi

Remove the row

Column: 1

préfecture Aomori

Column: 2

C’est à la pointe de la péninsule que se trouve le cap Tappi. C’est aussi ici que se trouvait notre hôtel, au nom plus qu’évocateur d’Hotel Tappi.

Surplombé par le phare Tappizaki, le cap Tappi offre différents points de vue sur les côtes est et ouest de la péninsule, ainsi que sur l’île d’Hokkaido qui lui fait face, et plus précisément sur le cap Shirakami.

Vous pouvez également y voir une toute petite île, nommée Tai, sur laquelle se trouve un tout aussi petit sanctuaire, Benzaitengu. En prenant ces escaliers, vous pouvez les atteindre à pied.

Pour ma part, c’est la vue sur les petites maisons de pêcheurs en photo ci-contre que j’ai le plus aimée. C’est depuis le pont Tatsumi, caractérisé par deux dragons verts forêt, que l’on peut les observer.

Le cap Tappi est particulièrement représentatif de l’ambiance qui règne sur la péninsule de Tsugaru : on n’y croise que 2/3 personnes, il y a du vent, il fait chaud et humide, et tout semble déserté.

Péninsule de Tsugaru Japon

La péninsule de Tsugaru : les autres lieux

Notre passage étant express dans la péninsule de Tsugaru, différents lieux nous sont passés sous le nez. Littéralement sous le nez : nous sommes passés devant, mais nous ne les avons pas vus ! Voici donc une liste non exhaustive de choses à faire et à voir dans ce coin perdu du Japon pour compléter cet article :

  • Goshogawara : la ville de Goshogawara se situe tout au sud de la péninsule de Tsugaru. La principale activité de la ville est son festival Tachineputa, qui se tient généralement aux mêmes dates que le Nebuta Matsuri d’Aomori. Signifiant « nebuta vertical« , la particularité du festival est que les nebuta sont fabriqués en hauteur et non en largeur, contrairement à Aomori. Plus petit que le grand Nebuta Matsuri d’Aomori, le Tachineputa de Goshogawara a l’air plus intimiste et tout aussi impressionnant. J’ai dû faire une croix dessus à cause des difficultés dont je vous parle dans mon article voir des matsuri au Japon, mais j’espère avoir un jour l’occasion d’y assister.
  • Zyunihon Yasu : situé au nord de Goshogawara, ce site historique abrite le plus grand arbre du Japon. D’après les commentaires visibles sur Google, le lieu a l’air difficile d’accès, même en voiture, à cause des routes sinueuses et peu entretenues. Je vous conseille donc de bien lire les commentaires ici qui regorgent de conseils pour trouver l’arbre.
  • Le sanctuaire Sannobohiyoshi : sanctuaire niché au cœur d’une forêt de pins, il se caractérise par un torii vêtu d’une coiffe dont je n’ai trouvé aucune information sur internet. Le lieu semble offrir une ambiance à la fois mystique et fascinante. Je compte bien m’y arrêter si je repasse un jour par ici !
  • La cascade Nanatsu : petite cascade en bord de route, la cascade Nanatsu parait facile d’accès et idéale pour une pause pique-nique.
  • Takanosaki : s’il y a bien un spot que je suis déçue d’avoir raté, car il est évident que je suis passée devant, c’est celui-ci. Ces deux petits ponts ronds et rouges qui se succèdent offrent le genre de paysage typique japonais que j’aime.
  • L’observatoire Chokandai : situé sur la nationale 339, l’observatoire permet d’avoir une vue sur les épingles et les reliefs environnants. Un arrêt à s’offrir pendant son road trip.
  • Le sanctuaire Fujishima : petit sanctuaire en bord de route, il a la particularité d’être entouré par une grande glycine, ce qui lui offre un joli décor pendant la floraison.

Péninsule de Tsugaru Japon

La péninsule de Tsugaru : le mot de la fin

Je ne sais pas comment décrire l’ambiance de la péninsule de Tsugaru. Je pense que les photos seront plus représentatives que mes propos. Il faisait chaud, humide, il y avait beaucoup de brouillard. Au plus on montait dans la péninsule, au plus le soleil se faisait timide. Peu d’habitations à l’horizon, beaucoup de bâtiments abandonnés et délabrés, prêts à s’effondrer à tout moment.

L’hôtel dans lequel nous avons logé a accentué ce sentiment de film d’horreur, on se serait cru dans le célèbre hôtel du film The Shining : de grands espaces et de longs couloirs, de la moquette vieillotte et une décoration plus que dépassée. On n’aurait pas été étonné de voir deux petites filles se tenir la main au bout d’un des interminables couloirs peu éclairés.

Péninsule de Tsugaru Aomori Japon

D’autres petites routes permettent de traverser la péninsule d’ouest en est, mais les nationales étant déjà bien en épingle, je ne conseillerais pas de les emprunter.

La péninsule de Tsugaru est connue au Japon pour sa verrerie. Vous trouverez dans toute la préfecture d’Aomori des verres Tsugaru Vidro. Je n’ai pas trouvé la fabrique, mais j’ai trouvé dans la ville d’Aomori cette boutique (l’entrée se trouve au niveau de la voiture blanche) qui est celle qui offre le plus de choix. Je vous conseille fortement de faire votre stock ici. Si vous souhaitez ramener des souvenirs originaux, ces verres sont parfaits. Tous nos amis ont été ravis de recevoir un produit artisanal de si belle qualité !

Pour finir, je dirais que je n’ai pas spécialement de sentiments envers la péninsule de Tsugaru : je n’ai pas été déçue, je n’ai pas non plus spécialement aimé le lieu. Je pourrais peut-être dire que j’ai trouvé ce coin curieux et étrange. Je garde en tête ce souvenir à la The Shining lorsque je pense à cette étape de ce voyage au Japon en été. Du coup, quand je parle de cette partie de ce road trip de 3 semaines dans le Tohoku à mon entourage, c’est plutôt comme une anecdote rigolote.

Péninsule de Tsugaru Aomori Japon

Péninsule de Tsugaru Aomori Japon

Et vous, vous avez visité la péninsule de Tsugaru ? 
Est-ce un lieu qui vous attire ?

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.