Kamakura et Enoshima depuis Tokyo en un jour : est-ce suffisant ?

Kamakura et Enoshima depuis Tokyo en un jour : est-ce suffisant ?

Kamakura et Enoshima en un jour depuis Tokyo

Remove the row

Column: 1

Destinations phares de voyageurs au Japon, Kamakura et Enoshima sont généralement visitées en un jour depuis Tokyo.

Pour cause, sa facilité d’accès depuis la capitale japonaise, et sa réputation plus qu’élogieuse : Kamakura fait en effet partie de la liste des grands incontournables du pays du Soleil Levant, aux côtés de Kyoto et Miyajima, pour ne citer qu’eux.

Ce que les visiteurs aiment, ce sont ses nombreux temples, son grand Bouddha, et sa position géographique, face à la baie de Sagami, en faisant la station balnéaire des tokyoïtes.

C’est sans doute cette étiquette d’incontournable qui m’a amené à repousser ma visite de Kamakura à mon 3ème voyage au Japon.

Column: 2

carte Kamakura Enoshima

Bien que l’envie était présente, je n’ai pas souhaité me précipiter pour y aller. Sa proximité avec Tokyo rendant l’accès facile, je me suis dit que j’avais le temps et que la bonne occasion se présenterait.

C’est donc pendant mon séjour d’un mois au Japon à l’été 2023, et plus précisément durant mes 2 semaines à Tokyo, que je me suis enfin décidée à intégrer Kamakura et Enoshima dans mon planning.

J’ai donc fait comme tout le monde : j’ai dédié une journée à Kamakura depuis Tokyo, avec comme objectifs d’aller observer le coucher du soleil sur la célèbre plage d’Enoshima. Mais est-ce que c’était une bonne idée ?

Un jour à Kamakura et Enoshima

Kamakura

Kamakura un jour

Ancienne capitale du Japon, toute une période porte son nom : l’époque Kamakura, qui a débuté en 1185 et s’est terminée en 1333, est celle qui a marqué la naissance du Moyen Âge japonais (Cf. Histoire du Japon). Cette simple information doit vous donner une idée de la richesse historique et culturelle que l’on y trouve.

Entre ses temples, ses sanctuaires, ses musées et ses jardins, Kamakura est une ville dans laquelle on n’a pas le temps de s’ennuyer. C’est d’ailleurs là tout le problème pour une seule journée : il va falloir faire des choix !

Parmi les nombreux temples et sanctuaires que nous avions repérés, nous n’avons eu le temps d’en visiter que 4 en une journée :

  • Le Kotoku-in, où se trouve le célèbre grand Bouddha. Nous y sommes arrivés dès son ouverture, à 8h, afin de profiter du lieu avec le moins de monde possible.
  • L’Hasedera, qui fut notre gros coup de cœur : nous y sommes allés initialement « seulement » parce qu’il est proche du Kotoku-in, et ce fut finalement l’un des plus beaux et agréables temples que nous ayons vus au Japon.
  • Le Tsurugaoka Hachiman-gū : deuxième plus connu, aux côtés du Kotoku-in, nous y sommes finalement passés en coup de vent tant il y avait de monde. Cependant, la vue depuis le haut des escaliers est vraiment très belle !
  • Le Kencho-ji : peu visité en comparaison avec les autres, ce temple fut notre second préféré autant pour son calme que pour ses bâtiments, son jardin et son beau bouddha. Il faut marcher 10 bonnes minutes pour l’atteindre (sous la chaleur de l’été, ce temps m’a paru bien plus long !) depuis le Tsurugaoka Hachiman-gū.

Plutôt étalée, la ville de Kamakura peut se parcourir à pied (on y trouve d’ailleurs des circuits de randonnées, comme le sentier Daibustu), en bus, en train ou en voiture. Quel que soit le mode de transport que vous allez privilégier, gardez à l’esprit que vous allez beaucoup marcher, car les temples et les sanctuaires sont vastes.

Entre ces différents lieux religieux, on trouve la rue commerçante Komachi-dori où vous trouverez de nombreuses boutiques en tout genre, restaurants, snacks, pâtisseries et confiseries.

Ces points d’intérêts, ce sont certainement les mêmes que ce que l’on retrouve dans la plupart des programmes pour un jour à Kamakura. Ce n’est pas ce que j’avais en tête en venant, car je pensais pouvoir en voir beaucoup plus. Le problème, c’est que je n’avais pas conscience des longues distances entre les nombreux temples et autres points d’intérêts. Je n’avais pas non plus conscience de tout ce que l’on pouvait voir à Kamakura, et de son nombre incalculable de temples et sanctuaires tout aussi beaux et particuliers les uns que les autres.

Il ne fait aucun doute que je compte revenir à Kamakura pour rattraper cette erreur !

Hasedera Kamakura

Enoshima

Toute petite île de seulement 4 km de circonférence, Enoshima doit son titre d’île sacrée à son histoire. Accessible uniquement pendant la marée basse jusqu’à la construction du pont Benten, on trouve au sommet d’Enoshima un des plus importants sanctuaires du Japon dédiés à la divinité Benzaiten.

C’est en effet grâce à elle que l’île d’Enoshima est née : initialement sous l’eau, les terres étaient à l’origine la grotte d’un dragon qui terrorisait les habitants aux alentours en mangeant leurs enfants.

Sa méchanceté, il la devait à sa solitude. Du moins, c’est ce que pensait Benzaiten (ou Benten), la divinité du savoir, de l’art, de la beauté, de l’éloquence, de la musique, de la littérature, des arts, des sciences, de la sagesse, de la prospérité et de la longévité (que ça !), l’une des Sept Divinités du Bonheur de la mythologie japonaise. Pour contrer son malheur, Benten fit surgir sa grotte à la surface, créant ainsi Enoshima, et lui promit affectation et bonheur en se mariant avec lui. Suite à quoi, le dragon d’Enoshima ne mangea plus jamais d’enfant.

Plage Enoshima vue Mont Fuji

De la rue commerçante Benzaiten Nakamise-dori au jardin Samuel Cocking, jusqu’aux grottes Iwaya, aux sanctuaires Enoshima-jinja et Enoshima Okutsumiya, en passant par les différents points de vue de l’île sur le Mont Fuji, vous avez de quoi faire sur cette île.

Pour ma part, j’ai complètement sous-estimé ce qu’il y avait à y faire et à y voir. Je n’avais qu’un objectif : assister au coucher du soleil depuis la plage Katase Nishihama, à l’ouest du pont Benten. Je suis donc arrivée tardivement sur place, juste avant que le ciel ne s’assombrit, et je n’ai pas traversé le pont.

Je n’ai donc, techniquement, pas mis les pieds à Enoshima.

Et c’est bien là mon seul regret, que je détaillerais plus bas : n’avoir consacré qu’un jour à ce duo Kamakura/Enoshima.

En revanche, je ne regrette pas ce spectacle venu clôturer cette longue journée : cela faisait longtemps que je souhaitais assister au coucher du soleil d’Enoshima, et ce fut un moment magnifique.

Plage Enoshima vue Mont Fuji

Conseils et budget pour un jour à Kamakura et Enoshima

  • Lorsque vous vous renseignez sur Kamakura, vous devez certainement entendre parler de Kamakura et Kita-Kamakura. Ce sont tout simplement les noms des deux gares principales de la ville, desservies par les lignes JR Shonan-Shinjuku et Yokosuka Line. Kita-Kamakura est au nord, et Kamakura au centre-ville. Pour prendre le train local Enoden, il faudra se rendre à la gare Kamakura.
  • Si vous recherchez de bonnes nouilles au sarrasin, de préférence froides si vous cramez sous la chaleur de l’été, je vous conseille le restaurant Ishibashi qui propose des plateaux copieux dans une ambiance cosy. Nous nous sommes régalés avec 2 grands plateaux pour moins de 20 euros.
  • Pour déguster de délicieux ramen à prix compétitifs, juste après en avoir pris pleins les yeux face au coucher du soleil à Enoshima, rendez-vous au Japan Ramen : 20 euros pour un ramen et une bière par personne, accompagnés de gyozas !
  • Notre budget pour un jour à Kamakura et Enoshima s’élève à 84 euros pour 2, soit 42 euros par personne. Je compte ici les deux restaurants cités ci-dessus, tous les trajets en train/métro pour relier Tokyo à Kamakura, Kamakura à Enoshima, puis Enoshima à Tokyo, ainsi que les entrées des temples et sanctuaires présentés ci-dessus.
  • Pour être tout à fait exact, nous ne sommes pas partis de Tokyo mais de Kawasaki, la ville oubliée de l’aéroport Haneda. Nous y avions posé nos valises quelques jours avant de rejoindre Tokyo afin de gagner un petit peu en temps sur les déplacements pour nos excursions à la journée à Kamakura et Yokohama, ainsi qu’en confort avec un hôtel qui propose de superbes prestations tout en étant moins cher qu’à la capitale, le Dormy inn Kawasaki Hot Natural Spring. Je précise cela pour le budget déplacement : le trajet Kawasaki-Kamakura étant plus court que Tokyo-Kamakura, il y a de fortes chances que votre budget soit un peu plus onéreux que le mien si vous partez de Tokyo.

Kamakura un jour

Kamakura et Enoshima en un jour depuis Tokyo

Bien que j’aie attendu mon 3ème voyage au Japon avant d’intégrer Kamakura et Enoshima à mon programme, j’ai fait l’erreur de faire comme tout le monde : ne leur dédier qu’une seule journée. Avec ses très nombreux temples et sanctuaires, éloignés (voire très éloignés pour certains) les uns des autres, le temps m’a clairement manqué à Kamakura. Quant à Enoshima, je n’en ai finalement rien vu puisque j’y suis arrivée à la tombée du jour.

Alors oui, si vous n’êtes au pays du Soleil Levant que le temps d’un court séjour comme 10 jours au Japon ou 2 semaines au Japon, Kamakura en une journée depuis Tokyo se fait très bien avec le programme classique : les temples Kotoku-in et Hasedera, le sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gû, avec la Komachi Street, puis Enoshima par le petit train local de la ligne Enoden pour assister au coucher du soleil.

Kamakura Enoshima un jour Tokyo

Mais à titre purement personnel, ce n’est pas ma manière de voyager. J’aime prendre mon temps et profiter des endroits où je me trouve. C’est pour cela que je tiens toujours le discours de réfléchir à d’autres possibilités que le circuit Tokyo-Kyoto-Hiroshima lors de l’organisation de son premier voyage au Japon : passer son temps à courir pour cocher les cases des incontournables peut devenir frustrant ; en tout cas, moi, ça me frustre.

J’aurais voulu voir beaucoup plus, autant de Kamakura que d’Enoshima, et j’ai eu la sensation de courir après le temps. Ajouté à cela que voyager au Japon en plein été implique que les déplacements peuvent être physiquement difficiles avec la chaleur, et voilà que je garde en souvenir principal de cette journée d’avoir cramé au soleil en espérant arriver vite à tel endroit pour ensuite pouvoir aller vite à tel endroit, et ainsi de suite.

Nous avons tellement marché ce jour-là que nous étions épuisés, nous enlevant ainsi toute motivation de faire plus. Avec pour seule envie de rentrer et se relaxer dans l’onsen de l’hôtel, nous n’avons finalement pas pris le temps d’aller jusqu’à l’île d’Enoshima, nous arrêtant ainsi à la plage.

Étant donné que ces visites étaient programmées dans un voyage d’un mois, je regrette de ne pas leur avoir accordé 2 journées entières, avec une nuit sur place, puisque j’en avais le temps. Je regrette aussi de ne pas avoir eu de voiture, car cela m’aurait fait gagner beaucoup de temps et m’aurait permis de pousser la visite vers des temples et sanctuaires plus excentrés.

À refaire, donc, je dédierais 2 jours à Kamakura et Enoshima, et je louerais une voiture sur une des deux journées (par ici pour tout savoir sur la location d’une voiture au Japon).

Malgré ses regrets, j’ai énormément aimé Kamakura. Il est difficile d’en dire autant d’Enoshima, car je n’ai finalement eu le temps que de me poser sur sa plage. Mais je compte bien me rattraper lors d’un futur voyage, en prenant le temps de découvrir Kamakura et Enoshima comme il se doit, en prévoyant beaucoup plus de temps sur place, minimum 2 jours, et même plus si j’en ai l’occasion.

Plage Enoshima vue Mont Fuji

Et vous, quels ont été vos coups de cœur à Kamakura et Enoshima ?
Si vous n’y êtes pas encore allés, le prévoyez-vous ?

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires

  1. 14 mai 2024 / 12 h 38 min

    J’ai été deux fois à Kamakura pour la journée, les deux fois, je voulais aller aussi à Enoshima. Je n’ai jamais eu assez de temps, même si la seconde fois, j’ai pris l’Enoden et puis le train vers Tokyo depuis là.
    J’ai envie une prochaine fois de loger sur place, à Kamakura probablement, et de vraiment prendre mon temps.

  2. Passeportpourlemonde
    15 mai 2024 / 18 h 55 min

    J’ai visité quasiment les mêmes endroits ! Je n’y suis resté qu’une seule journée, dont 1 nuit sur place. Enoshima, ce sera bien sûr pour une prochaine fois. Pour la petite anecdote, j’avais gagné un cours de cuisine, lors d’un concours en France, à… Kamakura ! Heureusement pour moi, une des dates proposées me convenait, mais c’était en soirée, d’où ma nuit sur place. Je ne le regrette pas du tout, d’autant plus que je suis allé dans une charmante petite Guest house « Irodori Kamakura », très simple, tenue par « Bushi Le Samouraï ». Il est très sympa et parle parfaitement l’Anglais.