Préfecture d’Aichi : que faire ? de Nagoya au Château de Damine

Préfecture d’Aichi : que faire ? de Nagoya au Château de Damine

La préfecture d’Aichi est l’une des préfectures dans laquelle nous avons passés le moins de temps, à l’image de la préfecture de Shimane.

La préfecture d’Aichi fut pour nous un simple arrêt de repos entre la péninsule de Kii et la péninsule d’Izu.

Remove the row

Column: 1

Nous sommes arrivés dans la préfecture d’Aichi après notre passage dans la préfecture de Mie et nous n’y avons fait que quelques jours.

Je vais donc vous présenter ici la ville principale de la préfecture d’Aichi, ainsi que deux spots hors des sentiers battus, sur lesquels nous avons trouvé très peu d’informations, qui ont été tous deux de magnifiques découvertes.

Vous trouverez, comme d’habitude, une petite liste à la fin de cet article pour compléter votre visite de la préfecture d’Aichi.

En revanche, contrairement à mes précédents articles sur les préfectures du Japon, je n’écrirais pas de futurs articles plus détaillés sur ce que je vous présente ici (excepté Nagoya qui a déjà un article dédié) tout simplement car il n’y a pas assez de matières.

Si vous avez besoin de plus d’informations sur la cascade ou le château présentés, je vous invite à cliquer sur les différents liens que je vous donne dans cet article.

Column: 2

carte préfecture Aichi

Lincun — 国土交通省 国土数値情報(行政区域)

Que faire dans la préfecture d’Aichi ?

Nagoya

Remove the row

Column: 1

Parc Meijo

Column: 2

préfecture Aichi Nagoya

Column: 3

parc tsuruma

Comme je vous en parle dans mon article Nagoya en 2 jours, je n’ai pas beaucoup aimé cette ville.

Bien qu’on y trouve un bien beau château et de jolis parcs, ma visite de Nagoya ne m’a pas beaucoup enchantée.

Surement à cause de la fatigue et d’un moment de transition dans le voyage qui correspond à ce qu’on pourrait décrire comme le choc entre les attentes et la réalité.

Mais bon, c’est un fait : je garde un souvenir très mitigé de Nagoya.

Pourtant, maintenant que je connais l’existence du temple Togan-ji, je dois avouer que si la vie me ramène un jour dans le coin de Nagoya, j’irais volontiers lui donner une seconde chance.

En tout cas, si vous vous dirigez vers Nagoya, goûtez absolument une des spécialités locales : le misokatsu !

La cascade Atera-no-Nanataki

Remove the row

Column: 1

cascade Atera-no-Nanataki Aichi

Column: 2

cascade Atera-no-Nanataki Aichi

Column: 3

cascade Atera-no-Nanataki Aichi

Nichée dans la ville de Shinshiro, la cascade Atera-no-Nanataki est l’une des plus belles cascades que nous avons vu au Japon.

Son nom, « Nanataki », signifie littéralement « 7 cascades » et ce n’est pas pour rien : l’eau bute à plusieurs niveaux et se sépare donc en 7 chutes, pour former l’intégralité de cette cascade.

Nous n’avons pas eu la chance d’avoir un gros débit d’eau, qui rend la cascade particulièrement impressionnante, mais nous avons pu profiter de beaux reflets dans son bassin qui a apporté de magnifiques nuances orange et verte, rendant le spectacle encore plus beau.

Le site est aménagé de sorte à ce qu’on puisse également observer la cascade en hauteur, découvrant ainsi un deuxième bassin caché.

En plus d’être un lieu d’exception, il n’y avait quasiment personne sur place. Nous avons seulement croisé un photographe sur place (qui nous a d’ailleurs demandé de poser pour lui ahah, c’était bizarre mais marrant !).

Pour rejoindre la cascade Atera-no-Nanataki, il faudra vous garer au parking Aderanonanataki où vous trouverez une petite boîte destinée à recevoir une pièce pour payer votre stationnement (je ne me souviens plus du prix … mais ça devait être dans les 200 yens).

À partir de ce parking, vous trouverez très facilement le point de départ pour rejoindre la cascade.

Il faudra compter quelques minutes de marche pour arriver à la cascade. La balade est très agréable : on longe une petite rivière qui nous indique le chemin, en s’enfonçant petit à petit au cœur de cette forêt japonaise.

Pour les plus curieux, vous pouvez découvrir la cascade Atera-no-Nanataki en vidéo par ici.

Château de Damine

Château de Damine AichiLe château de Damine fut une nouvelle fois une belle découverte hasardeuse.

Le château de Damine est une ancienne résidence de samouraï perchée sur une colline surplombant le village Damine. Sa position lui permet d’offrir de magnifiques vues sur les montagnes, la vallée et le village environnant.

Relativement assez petit, on en fait vite le tour mais cela ne retire rien à son charme. C’est un site historique en très bon état, proposant plusieurs salles d’exposition, dont l’une où l’on peut approcher de très près de magnifiques armures de samouraïs.

Vous y trouverez également une tour de guet, que vous pouvez grimper pour prendre encore plus de hauteur sur les alentours.

Comme d’habitude lorsque l’on sort des sentiers battus : nous étions totalement seuls sur place, ce qui nous a permis de profiter d’une visite bien calme et agréable.

Le château de Damine n’est accessible qu’en voiture ou en bus puisqu’il se trouve au bout d’une petite route de montagne bien sinueuse. Vous le trouverez exactement ici.

Ouvert de 9h à 16h, l’entrée au château de Damine coûte 200 yens.

Pour une découverte du château de Damine en vidéo, rendez-vous sur la chaîne d’AichiTanken.

Remove the row

Column: 1

Château de Damine Aichi

Column: 2

Château de Damine Aichi

Et ensuite ?

Comme d’habitude au Japon : la préfecture d’Aichi est bien évidemment remplie de belles choses à découvrir.

Ma présentation ici est très succincte, et vous pouvez la compléter avec ces différents points d’intérêts :

Bref, comme vous pouvez le voir, il y a beaucoup à faire et à voir dans la préfecture d’Aichi !

La préfecture d’Aichi : un coin peu visité du Japon

Remove the row

Column: 1

Château de Damine Aichi

Column: 2

Je remarque en écrivant cet article qu’il n’est pas évident de trouver des informations sur la préfecture d’Aichi, du moins pas en français et pas tellement en anglais non plus.

Je pense donc que c’est un coin du Japon peu exploré qui, pourtant, a l’air d’avoir tout de même plus d’un atout dans sa manche.

Bien que j’aie adoré la cascade Atera-no-Nanataki et le château de Damine, je ne sais pas si je reviendrais de sitôt dans la préfecture d’Aichi.

Cela résulte simplement d’une question de priorité : je pense avoir d’autres lieux à découvrir et redécouvrir avant de revenir par ici, notamment les différentes préfectures que je n’ai pas découvert, ainsi que la préfecture d’Hiroshima, la préfecture de Tottori et l’île de Shikoku que j’ai particulièrement aimé.

La préfecture d’Aichi n’a pas été un passage de ce road trip en van aménagé au Japon qui m’a spécialement marqué. Je n’en garde pas beaucoup de souvenirs, mais en même temps je n’y suis pas restée bien longtemps. Comme vous pouvez le voir dans mon itinéraire de ces 3 mois au Japon, le passage fut rapide.

Il est donc difficile pour moi de donner un avis clair sur cette préfecture : je n’en ai pas assez vu pour me prononcer !

Et vous, vous avez déjà découvert la préfecture d’Aichi ?
Si oui, quel a été votre parcours ?
Si non, est-ce une destination qui vous intéresse ?

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? N'hésitez pas me laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.