château de shuri naha okinawa

Naha en 2 jours : immersion dans la culture d’Okinawa

Que faire en 2 jours à Naha, la capitale d’Okinawa ? Combien de temps y consacrer ? Où Loger ? Comment se déplacer ? 

Naha est la plus grande ville d’Okinawa et la plus peuplée. Elle est le point d’accès de nombreux voyageurs, il y a donc de fortes chances que vous passiez par Naha si vous prévoyez un séjour dans les îles d’Okinawa.

On entendu souvent dire qu’Okinawa ne ressemble en rien au Japon, et qu’on peut être facilement décontenancé de voir les différences culturelles entre les îles principales du pays et celles d’Okinawa.

Si le choc culturel n’a pas spécialement eu lieu à Iriomote, l’île la plus sauvage d’Okinawa, ou à Ishigaki, le paradis d’Okinawa, ce dernier a été bien présent à Naha.

Naha : le témoin du passé d’Okinawa

Okinawa : l’histoire vulgarisée

L’origine des premiers Hommes sur les îles d’Okinawa est sujet à interrogations depuis plusieurs siècles : étaient-ce des chinois, des taïwanais, des japonais ? Comment sont-ils arrivés ici ? Quand sont-ils arrivés ici ? Plusieurs hypothèses ont vu le jour, mais les validations sont compliquées en raison de manque de preuve.

Je vais commencer cette petite parenthèse historique sur les îles d’Okinawa avec le début du Royaume de Ryūkyū, qui étaient le nom de ces îles à cette époque :

  • 1429 : c’est le commencement du Royaume de Ryūkyū. Véritable plaque tournante du commerce d’Asie du Sud-Est, le Royaume de Ryūkyū est convoité par la Chine et le Japon. Beaucoup de chinois viennent s’y installer sur demande du roi des Ryūkyū pour gérer les relations extérieures, et grâce à ses bonnes relations avec les pays voisins le Royaume de Ryūkyū profite de multiples influences culturelles.
  • 1609 : le Royaume de Ryūkyū est envahi par le clan Shimazu qui régnait à l’époque sur l’île de Kyushu, une des 4 principales îles du Japon. C’est à partir de là que le Royaume de Ryūkyū commence à perdre son indépendance : certaines îles sont cédées au Japon, les souverains du Royaume de Ryūkyū deviennent vassaux du clan Shimazu, et le royaume devient un état à la fois chinois et japonais.
  • 1871 : un navire en provenance d’Okinawa s’échoue à Taïwan. 54 Okinawaiens sont décapités par les aborigènes Paiwan. Le Japon demande des comptes à la Chine qui détenait Taïwan à ce moment-là. La Chine rejette la demande.
  • 1874 : Suite au rejet de la demande par la Chine, le Japon envoie des soldats à Taïwan pour venger les morts. « L’expédition de Taïwan » est un succès pour le Japon : le pays apparaît maintenant comme un protecteur pour les habitants des îles d’Okinawa.
  • 1879 : le Japon annonce son intention d’annexer le Royaume de Ryūkyū. Des négociations commencent entre la Chine et le Japon, et l’ensemble des îles passent finalement sous la souveraineté japonaise. Commence alors une hostilité envers les habitants d’Okinawa : le gouvernement cherche à éliminer la culture de l’ancien royaume, la langue, la religion et les coutumes. Le japonais devient la langue standard et ceux qui parlent un dialecte doivent porter une plaque les identifiants.
  • 1945 : la bataille d’Okinawa pendant la Seconde Guerre Mondiale cause la mort de 120 000 soldats et 300 000 civils Okinawaiens. L’occupation américaine commence. En parallèle se soulève un mouvement pour l’indépendance des Ryūkyū.
  • 1972 : Okinawa repasse sous le contrôle japonais, le mouvement pour l’indépendance des Ryūkyū est donc un échec et l’armée américaine reste sur les terres d’Okinawa en y implantant sa plus grande base en Asie.
  • 1995 : 2 soldats américains violent une Okinawaienne de 12 ans, mais la protection dont ils bénéficient en tant que soldats américains empêche le gouvernement japonais de les juger. Les Okinawaiens sont en colères.

Ces quelques dates et ces informations historiques vulgarisées doivent sans doute vous donner une idée de la position des habitants d’Okinawa envers le Japon : il est dit que bon nombre d’entre eux ne se considère pas comme japonais, et les Okinawaiens sont en grand désaccord avec la présence de l’armée américaine sur leurs terres.

La préfecture d’Okinawa est la plus pauvre du Japon.

Le patrimoine culturel de Naha

Avec ce lourd passé historique, les îles d’Okinawa affichent une culture aux influences diverses et Naha en est un parfait témoin.

N’attendez pas de Naha qu’elle vous émerveille par sa beauté : les bâtiments sont délabrés, la seule plage de la ville est bondée de monde et surplombée par un pont autoroutier ; de plus, quasiment rien ici ne viendra vous rappeler l’architecture japonaise tant convoitée.

Déambulez dans les rues de Naha et vous découvrirez des quartiers pauvres, où les maisons abandonnées se comptent par dizaine.

Mais Naha est une ville qui tire sa richesse de ses lieux culturels exceptionnels, qui m’ont personnellement beaucoup marqué par leur beauté, et de ses habitants bien loin des clichés que l’on peut avoir sur les japonais.

Naha en 2 jours : Que faire ?

Château de Shuri

château de shuri naha okinawa

Situé dans la vieille ville de Naha, le château de Shuri est classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 2000.

Ancien siège du Royaume de Ryūkyū, la date exacte de sa construction est encore inconnue. Néanmoins, on sait aujourd’hui qu’il aurait été brûlé à 4 reprises. La dernière reconstruction date de 1992 et a été bâti à un niveau plus élevé de la construction originelle, pour en préserver ses fondations, que vous aurez l’occasion d’observer pendant votre visite.

Le Château de Shuri est de loin le plus beau château que j’ai eu l’occasion de découvrir jusqu’ici.

Tout l’extérieur est gratuit, jusqu’à l’entrée de la place principale. Vous aurez donc sur votre chemin les grandes portes du Château de Shuri, telle que la porte Shureimon ou la porte Zuisenmon pour ne citer qu’elles, qui marquent toute la délimitation entre les différentes zones principales.

château de shuri naha okinawa

Remove the row

Column: 1

château de shuri naha okinawa

Column: 2

château de shuri naha okinawa

château de shuri naha okinawa

Après avoir parcouru tout l’extérieur du Château de Shuri, nous avons un peu hésité à aller à l’intérieur, de peur d’être déçu par une énième visite survolée par la pauvreté des informations ou des pièces.

Nous avons finalement choisi de la faire, et ce fut réellement sans regret : la visite est clairement un incontournable, avec des intérieurs grandioses, une multitude d’informations et d’incroyables vues sur Naha.

La visite est vraiment complète : on découvre quasiment tout l’intérieur du château, jusqu’à la pièce principale juste grandiose, on parcourt les innombrables couloirs et pièces, s’imprégnant ainsi de l’atmosphère qui règne dans le Château de Shuri, et on profite d’un extérieur encore une fois spectaculaire.

château de shuri naha okinawa

Remove the row

Column: 1

château de shuri naha okinawa

Column: 2

château de shuri naha okinawa

château de shuri naha okinawa

En 2013, le Château de Shuri a été le 13ème château le plus visité du monde : c’est donc un lieu assez touristique, si vous souhaitez une visite tranquille prévoyez de venir tôt ou tard.

Informations pratiques :

  • Adresse : 1 Chome-2 Shurikinjocho, Naha
  • Horaires : 8h-19h30
  • Tarifs : 820 yens pour les adultes (environ 6,70 euros), 660 yens pour les étudiants (environ 5,40 euros) et 310 yens pour les enfants (environ 2,50 euros).
  • Accès : accessible en monorail, la station Shuri est le terminus de celui-ci au départ de l’aéroport de Naha, comptez ensuite quelques minutes de marche.
  • Temps sur place : une demi-journée
  • A savoir : tous les jours a lieu plusieurs représentations de danses traditionnelles. Le lieu se situe dans les jardins du Château de Shuri.

Kinjo Stone Road

Kinjo Stone Road Naha Okinawa

Remove the row

Column: 1

Kinjo Stone Road Naha Okinawa

Column: 2

Kinjo Stone Road Naha Okinawa

La Kinjo Stone Road est l’ancienne route menant au Château de Shuri, pendant l’ère du Royaume de Ryūkyū, depuis le sud d’Okinawa.

A l’époque, la route faisait plus de 10 kilomètres. Aujourd’hui, suite aux destructions causées par la Seconde Guerre Mondiale, la Kinjo Stone Road ne fait plus que 300 mètres.

Considérée comme route sacrée, Kinjo Stone Road est, comme son nom l’indique, une route pavée de pierres. Elle permet de grimper la colline sur laquelle est perchée le Château de Shuri sans difficultés et offre de magnifiques points de vue sur les habitations de Naha.

N’hésitez pas à vous arrêter régulièrement sur le chemin pour admirer les différentes vues sur la ville !

Fukushu-en Garden

Fukushu-en Garden Naha Okinawa

Remove the row

Column: 1

Fukushu-en Garden

Column: 2

Fukushu-en Garden

Fukushu-en Garden

Ouvert en 1992, le Fukushu-en Garden est un jardin chinois naît en l’honneur de la célébration des 10 ans de jumelage entre la ville de Naha et celle de Fuzhou, en Chine.

La localisation du jardin Fukushu-en n’a pas été choisi au hasard : c’est dans ce quartier de Naha que vivait la plus grande partie des chinois pendant l’ère du Royaume de Ryūkyū.

Quant à la construction du jardin, la majorité des matériaux utilisés provient de Fuzhou et la réalisation a été guidée par des artisans chinois.

Fukushu-en Garden

Remove the row

Column: 1

Fukushu-en Garden

Column: 2

Fukushu-en Garden

Fukushu-en Garden

Le jardin est découpé en 4 parties, une pour chaque saison. On y trouve, entre autres, des pagodes, une cascade, des lacs, des ponts, des statues ou encore des peintures.

En toute honnêteté, le Fukushu-en Garden est l’un des plus beaux jardins que j’ai eu l’occasion de voir et je ne peux que vous encourager à aller le découvrir.

Informations pratiques :

  • Adresse : 2-chōme-29-19 Kume, Naha
  • Horaires : 9h-18h, fermé le mercredi
  • Tarifs : 200 yens pour les adultes (environ 1,60 euros)
  • Temps sur place : 1 bonne heure

Kokusai Street

Kokusai Street Naha

Remove the row

Column: 1

Kokusai Street Naha Okinawa

Column: 2

Kokusai Street Naha Okinawa

Si le patrimoine de Naha tend à nous donner un tout autre regard sur la culture d’Okinawa, leur rapport à la consommation vient ici nous rappeler que nous sommes bien au Japon.

Entre Tokyo et ses innombrables centres commerciaux, ou Osaka et ses quartiers animés, je pensais être rodée en termes de rues marchandes.

Mais la Kokusai Street est un niveau encore au-dessus : une avenue entière longue de presque 2km bordée de centaines de magasins (parfois de la même enseigne), bars et restaurants, qui est perpendiculaire à d’autres rues elles-mêmes marchandes !

C’est à n’en plus finir tant il y a de magasins (qui proposent tous la même chose…) de tous les côtés et d’odeurs de nourriture mélangées.

Lors de notre passage, la Kokusai Street était fermée aux véhicules, ce qui a rendu le tout encore plus impressionnant.

Vous pouvez très facilement passer toute une journée à déambuler dans la Kokusai Street et à découvrir tout ses embranchements, notamment celui de la Main Market Street où se tient le marché de Makishi qui vous permettra de découvrir la cuisine locale.

Remove the row

Column: 1

Kokusai Street

Column: 2

Kokusai Street

Kokusai Street

Combien de temps consacrer à Naha ?

Les nombreux articles de blogs que j’ai parcouru sur Naha avant ce séjour sont plutôt unanime : la ville de Naha n’est pas exceptionnelle, elle est dite plutôt « moche » et ne mérite pas d’y rester bien longtemps.

Nous sommes arrivés donc à Naha avec l’image d’une ville qui ne vaut pas spécialement le détour, mais qu’on visite tout de même par curiosité, sans pour autant s’y attarder.

Après y avoir passé 2 petites journées, je n’aurais personnellement pas un avis aussi tranché que mes collègues.

Il est vrai que lorsque l’on vient à Okinawa on s’attend à un décor paradisiaque que Naha est loin de nous offrir, mais se contentait d’aller là où le soleil est beau sans s’imprégner de la culture de l’île me semble plutôt regrettable.

Le passé des îles d’Okinawa est lourd, et Naha vous immerge dans cette réalité.

Donc, concrètement, combien de temps consacrer à Naha ? Nous y avons passé 2 jours, et je n’aurais pas dis non à un 3ème pour compléter notre visite avec d’autres lieux culturels comme, pour ne citer que lui, le Mémorial de la Paix qui me semble être un incontournable de Naha.

Où dormir à Naha ?

vue sur Naha Okinawa

Comme expliqué dans Conseils et budget pour 2 semaines à Okinawa, nous sommes venus sur les îles paradisiaques du Japon pendant la Golden Week.

Nous n’avons donc pas eu réellement le choix de notre hébergement : tous les prix étant doublés voir triplés nous nous sommes rabattus sur le moins cher avec un minimum de confort.

Nous avons donc logé au Ryuka Hotel qui propose des chambres confortables, dotées d’une douche spacieuse et un petit-déjeuner particulièrement bon avec vue sur Naha.

C’est un hôtel que je recommanderais les yeux fermés si vous souhaitez découvrir Naha : la Kokusai Street se trouve à 25 minutes à pied, le Château de Shuri à 30 minutes en monorail et l’hôtel dispose d’un parking si vous souhaitez rayonner dans les alentours plus excentrés.

Nous avons payé 246 euros pour 3 nuits avec petit déjeuner, soit 123 euros par personne soit 41 euros par nuit par personne. Si vous venez hors Golden Week, le prix devrait être inférieur.

Comment se déplacer à Naha ?

Naha est une ville assez étendue où les différents lieux d’intérêts sont assez éloignés les uns des autres.

Le transport en commun de Naha se limite à son monorail et aux bus, ce qui rend l’accès à certains lieux bien long et contraignant (comme par exemple le Mémorial de la Paix, qui était à quasiment 2 heures de transport de notre hôtel, avec changement et à un tarif plutôt élevé, d’où le fait que nous ne nous y sommes pas rendus).

Pour notre part, nous avons passés nos 2 jours à Naha à pied, et nous avons beaucoup, beaucoup marché. Ce n’est donc pas infaisable, mais très fatigant, et nous étions forcément limité dans nos déplacements.

Je pense que le mieux est d’être véhiculé, mais attention : il faudra rajouter au prix de votre location le prix du stationnement en ville et de votre hôtel, car ils le font pratiquement tous payer.

Selon la localisation de votre hôtel, il n’est peut-être pas utile de louer une voiture tout au long de votre séjour à Naha, mais peut-être qu’une journée afin de pouvoir vous déplacer entre les lieux culturels les plus éloignés.

Naha : un amour inattendu à Okinawa

Naha rue

Naha n’est pas la ville dont j’attendais le plus. Je suis venue à Okinawa pour y découvrir ses beaux paysages, et j’en suis repartie avec tout un chamboulement intérieur face à la culture de sa capitale.

L’ambiance à Naha est joyeuse, vivante, et les locaux sont très loin des clichés que nous pouvons avoir sur les japonais.

Mon seul regret est de ne pas avoir pu faire le musée du Mémorial de Paix, qui est pourtant un incontournable à Naha.

Remove the row

Column: 1

vue Naha

Column: 2

parc enfant Naha

Et vous, vous êtes déjà allés à Naha ?
Cette ville vous a-t-elle plu ou serait telle susceptible de vous plaire ? 

Quels sont ces lieux que vous aimez tant malgré qu’il ne soit pas considéré comme joli ? 

4 commentaires

  1. 29 mai 2019 / 15 h 00 min

    Je n’ai pas encore fait Okinawa, en vérité il me reste encore tellement à voir de Japon, mais c’est vrai que Naha est loin de ce qu’on pourrait imaginer pour la région. Mais cela reste tout de même intéressant de découvrir des coins moins connus peut-être et moins fréquentés.

    • 1 juin 2019 / 14 h 51 min

      C’est vrai qu’en venant à Okinawa on ne s’attends pas au décor de Naha, mais ça reste une découverte très intéressante. Du moins pour ma part, car je pense que les avis peuvent être très partagés face à cette ville.
      En tout cas c’est sûr que c’est moins fréquenté que Kyoto ahah !

  2. 30 mai 2019 / 12 h 15 min

    Super article!!! Okinawa a vraiment l’air unique. J’aime beaucoup l’idée d’aller quelque part sans avoir beaucoup d’attente et d’en repartir émerveillé! Il m’est arrivé la même chose en visitant Macau. Naha a l’air tellement un méli mélo de culture et de paysages improbables que ça doit être génial à découvrir. Et qu’as-tu pensé de la nourriture?

    Elodie

    • 1 juin 2019 / 14 h 56 min

      Comme on est sur un long voyage on se limite pas mal niveau nourriture, et les seuls vrais restaurants que j’ai testé à Okinawa m’ont plutôt déçus. Je suis une grosse fan de ramen et à Okinawa la spécialité du bouillon est à base de poisson, et je n’ai pas vraiment aimé ; de plus la viande est si grasse que je ne l’ai finalement jamais mangé, rien que la regarder me dégoûtait ^^’.
      Du coup je suis très mal placée pour te parler des spécialités culinaires d’Okinawa ahah désolée !

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? N'hésitez pas me laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.