Les Chutes de Shiraito : cascades au pied du Mont Fuji

Les Chutes de Shiraito : cascades au pied du Mont Fuji

Les chutes de Shiraito, Mont Fuji, Préfecture de Shizuoka, Japon

Remove the row

Column: 1

Si il y a bien un lieu que j’adore au Japon, c’est le Mont Fuji. Depuis ma toute première rencontre avec Fujisan, je suis sous le charme de ce volcan. Il y a tant de choses à voir et faire autour du Mont Fuji qu’il est difficile de s’en lasser.

Nichées dans la préfecture de Shizuoka, que j’avais déjà arpenté pendant mon road trip de 3 mois au Japon, les chutes de Shiraito sont sans aucun doute ma plus belle surprise de ces 10 jours au Japon.

Je les avais repérées comme étant un lieu assez visité et conseillé, mais je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi beau car je n’avais vue que ces photos du spot assez peu parlantes, et je m’attendais finalement à n’y trouver « que des cascades ».

Et croyez-moi, vous êtes bien loin du compte si vous vous n’attendez « qu’à ça » !

Column: 2

carte shizuoka japon

Coup de cœur pour les chutes de Shiraito

Chutes Shiraito Shizuoka

Situées sur le flanc ouest du Mont Fuji, dans la ville de Fujinomiya, les chutes de Shiraito, que l’on peut traduire par « Cascades des fils blancs », sont l’une des attractions touristiques du coin les plus connus. Pour autant, ne vous étonnez pas de ne pas en avoir déjà entendu parler : le tourisme est principalement local, et peu de visiteurs étrangers s’y aventurent, d’autant plus qu’il est préférable d’être véhiculé pour y aller.

Si vous me lisez souvent, vous savez que je trouve cette idée reçue « Japon = train » assez réductrice. Je vous ai d’ailleurs écrit un guide pour louer une voiture au Japon, de quoi essayer de vous motiver à voir votre voyage sous un autre angle. Mais force est de constater que la voiture est une option rarement prise en compte par les voyageurs au Japon.

Du coup, bien que le site soit assez connu, il n’en reste pas moins un spot « hors des sentiers battus au Japon » pour nous, touristes occidentaux. Et bien évidemment, je vous encourage vivement à le découvrir.

Véritable coup de cœur dans la préfecture de Shizuoka, j’avoue que je ne m’attendais pas du tout à découvrir une telle pépite. La grande majorité des photos se limitent à la cascade, sans que l’on voit en arrière-plan le Mont Fuji. Je ne m’attendais donc clairement pas à cette vue. J’avais même mis ce spot dans les « options facultatives » de ma journée excursion au Mont Fuji depuis Tokyo. Autant vous dire que j’aurais été bien bête de passer à côté des chutes de Shiraito qui sont aujourd’hui l’un de mes spots préférés autour du Mont Fuji.

Les chutes de Shiraito sont particulièrement impressionnantes non pas pour leurs hauteurs mais pour leurs largeurs : avec leurs 150m de largeur, elles sont aussi assourdissantes que belles. Classées parmi les « 100 plus belles cascades du Japon », elles font parties du parc national de Fuji-Hakone-Izu qui, comme son nom l’indique, englobe Hakone, le Mont Fuji et la péninsule d’Izu.

Ce qui fait toute la réputation du lieu, en dehors de sa beauté, c’est la particularité de son eau : les chutes de Shiraito sont alimentées par le Mont Fuji ! Elles ne proviennent ni de fleuve ni de rivière, mais bien de la neige au sommet du Fujisan. Je vous parlais il y a peu du lien symbolique entre la neige et le Mont Fuji dans mon article sur l’exposition temporaire Fuji, pays de neige. Ici, je trouve que cela prend tout son sens, et ce d’une manière aussi poétique qu’impressionnante.

Des légendes entourent le lieu, et celui-ci est considéré comme sacrée par le culte Fuji. Si ce sujet vous intéresse, je vous laisse lire l’article de Vivre le Japon.

Chutes Shiraito Shizuoka

Les chutes de Shiraito étant un lieu assez réputé, on trouve sur place de nombreux commerces. L’entrée est gratuite, mais il faudra payer le parking 500 yens (environ 4 euros).

Il est recommandé de découvrir ce spot en automne, car la vue des chutes de Shiraito avec en fond le Mont Fuji est entourée d’érables aux miles nuances. Le spectacle a l’air tout simplement magnifique, et je compte bien y retourner à cette période. Pour autant, ne vous privez pas d’y aller simplement parce que vous n’êtes pas au Japon en automne : le lieu reste incroyable quelque soit la saison.

Comme je le dis plus haut, je conseille fortement de venir aux chutes de Shiraito en étant véhiculé : vous aurez ainsi tout un tas de possibilités autour pour vous aventurer, puisque les chutes de Shiraito se trouvent, entre autres, entre le lac Tanuki, le plateau d’Asagiri et le fameux spot des champs de thé avec vue sur le Mont Fuji. De quoi découvrir de nombreux coins hors des sentiers battus !

Informations pratiques

Et vous, avez-vous déjà vue les chutes de Shiraito ?
Connaissiez-vous ce lieu avant de lire cet article ?

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires

  1. 14 septembre 2020 / 10 h 33 min

    Coucou, j’y suis allée aussi. En route vers les lacs du Mt Fuji, un panneau nous indiquant ce site. Comme j’aime bien les cascades, nous avons fait le détour par curiosité, et, comme toi n’avons pas été déçus. Mais quelle chance tu as eu d’avoir le Mt Fuji derrière, en perspective! C’est relativement rare, car même par temps clair, des nuages peuvent s’accrocher autour du mythique volcan.

    • 16 septembre 2020 / 10 h 13 min

      Coucou, en effet nous avons eu énormément de chance ! J’ai tout fait pour la mettre de notre côté : j’ai surveillé la météo dès le premier jour où nous sommes arrivés à Tokyo, et la veille au soir j’ai loué une voiture pour le lendemain après avoir checké plusieurs sites annonçant un ciel bien dégagé. J’étais très contente du magnifique temps que l’on a eu ! 🙂

      • 19 septembre 2020 / 13 h 40 min

        En effet, c’est ce qu’il faut faire, surtout pour le Mt Fuji! 🙂 Mais comme je n’habite pas la région de Tokyo c’est difficile pour moi. C’est un peu comme ici, quand il neige sur le Pavillon d’or!