Shibamata : le quartier traditionnel et culinaire de Tokyo

Shibamata : le quartier traditionnel et culinaire de Tokyo

Shibamata, Tokyo

En pleine organisation de mon dernier voyage de 10 jours au Japon, je cherchais des quartiers méconnus, pour sortir des grands incontournables de Tokyo que j’avais découvert lors de mes 3 mois de road trip au Japon en 2019.

Je souhaitais voir d’autres choses de Tokyo. Des coins peu fréquentés, loin de la foule.

Et c’est sur les bons conseils du blogueur Japan Kudasai que j’ai découvert le quartier de Shibamata.

Situé tout à l’est de Tokyo, à la frontière avec la préfecture de Chiba, Shibamata est un quartier très éloigné du centre de Tokyo.

Peu convoité, le quartier de Shibamata n’est pas très connu des touristes occidentaux. On y trouve plutôt des touristes locaux ou asiatiques, qui fuient également la foule tokyoïte pour découvrir un petit havre de paix dans la capitale.

Shibamata : une Tokyo méconnue

C’est dur d’être un homme

Remove the row

Column: 1

Tora-san Shibamata

Column: 2

Shibamata est principalement connu par les japonais pour être le lieu de vie de Tora-san, le héros d’une série de films sortie entre 1969 et 1995 intitulée « Otoko wa tsurai yo » qui se traduit « C’est dur d’être un homme ».

Avec 48 films au compteur, la série est un succès et son héros, Tora-san, émeut les téléspectateurs.

Marchand ambulant qui pose ses valises à Shibamata, Tora-san est malchanceux en amour et rencontre plusieurs difficultés à la fois tragique et comique au cours de sa vie. Il est l’un des personnages les plus célèbres du Japon.

À la sortie de la gare de Shibamata, vous tomberez nez-à-nez avec la statue de bronze de Tora-san et, plus loin, la statue d’une femme (dont je n’ai malheureusement pas trouvé beaucoup d’informations, mais ce doit surement être un de ses amours) qui semble l’attendre au loin.

Le quartier de Shibamata est marqué par le personnage de Tora-san que l’on retrouve un peu partout.

Les boutiques proposent les sandales de pailles distinctives du héros ou des objets estampillés, un musée dédié à Tora-san s’y trouve et, si vous avez la même chance que nous, vous croiserez peut-être l’un de ses plus grands fans qui déambule dans la rue principale, proche du temple, vêtu du costume de son héros et portant sa grande mallette caractéristique.

Pour en apprendre plus sur Tora-san et les films dont il est le héros, je vous invite à lire les excellents articles de NipponDomozoZoom Japon et l’Opinion.

Taishakuten sandō

La Taishakuten sando est la rue principale de Shibamata.

Rue commerçante au cœur du quartier traditionnel de Tokyo, la Taishakuten sando est bordée par de multiples échoppes allant de la petite boutique de souvenirs à l’épicerie spécialisée, en passant par le restaurant haut de gamme et les stands de sucreries à manger sur le pouce.

Je vous invite d’ailleurs à venir le ventre vide, vous aurez envie de tester toutes ces sucreries inhabituelles !

À la sortie du métro de Shibamata vous ne pourrez pas la rater : les premières boutiques à l’architecture typique apparaissent et vous êtes tout de suite plonger dans une ambiance qui se veut proche de l’ère Edo.

Taishakuten est le nom du fabuleux temple de Shibamata, et sando signifie « une route menant à un sanctuaire » (merci Discoverin ma traductrice de japonais préférée ahah). Vous l’aurez donc compris : c’est au bout de cette charmante rue commerçante que se trouve le temple Taishakuten, qui fut un véritable coup de cœur.

Attention, le temple fermant ses portes à 17h, les boutiques de la Taishakuten sando ferment également aux alentours de cet horaire.

Shibamata Tokyo Taishakuten sando

Remove the row

Column: 1

Shibamata Tokyo Taishakuten sando

Column: 2

Shibamata Tokyo Taishakuten sando

Le temple Taishakuten

Le temple Taishakuten est clairement LE coup de cœur de ce quartier.

Je ferais un article plus détaillé sur ce temple afin de mieux vous le présenter, mais je vais tout de même un peu en parler ici.

Temple bouddhiste dédié au dieu hindou du tonnerre, le Taishakuten est l’un des plus beaux temples que j’ai eu l’occasion de découvrir à Tokyo.

Le temple Taishakuten impressionne d’abord par son grand portail, ainsi que par son magnifique arbre encadrant le pavillon principal. Mais le temple Taishakuten a encore plus à offrir : pour la somme de 400 yens, soit à peine plus de 3 euros, vous pouvez visiter ses jardins et sa galerie de sculptures représentant des scènes de vie de Bouddha.

Que ce soit l’extérieur, la galerie des sculptures ou bien le jardin intérieur, le temple Taishakuten est rempli de charme et mérite à lui seul le déplacement jusqu’à Shibamata.

Shibamata Tokyo temple Taishakuten

Remove the row

Column: 1

Shibamata Tokyo temple Taishakuten

Column: 2

Shibamata Tokyo temple Taishakuten

Shibamata Tokyo temple Taishakuten

Un beau quartier résidentiel

Accéder au quartier de Shibamata peut se révéler être une véritable aventure si vous n’êtes pas très à l’aise avec les transports en commun japonais. Situé dans la banlieue de Tokyo, peu de choses sont indiqués en anglais et il faut se débrouiller.

C’est en étant peu concentrées sur le chemin que nous nous sommes trompées à 2 reprises : une fois à l’aller, et une fois au retour.

Si l’erreur du retour a été plutôt chiante (nous sommes partis tout droit vers l’aéroport de Narita avec un train express … nous avons donc eu au total 3h de train pour revenir à Tokyo), celle de l’aller était finalement une bonne chose.

Au lieu de sortir à la gare de Shibamata, nous sommes allés jusqu’à la gare de Shin-Shibamata, qui n’est qu’une station plus loin. Nous avons donc marché jusqu’au centre de Shibamata depuis la gare de Shin-Shibamata et cela nous a permis de découvrir un très beau quartier résidentiel.

Je ne peux que vous conseiller de vous y balader pour découvrir des rues vides, où votre regard se pose sur toutes les maisons aux architectures si particulières et où votre imagination se perd à fantasmer sur la vie quotidienne de ses habitants.

C’est une autre façon de découvrir une ville que de se balader loin des grands axes touristiques, et j’ai particulièrement aimé le faire à Tokyo, principalement à Shibamata, Yanesen et Shimokitazawa.

Remove the row

Column: 1

Column: 2

Shibamata Tokyo

Column: 3

Shibamata Tokyo

Shibamata Tokyo

Shibamata : un coup de cœur à Tokyo

Shibamata fait partie des belles découvertes tokyoïtes que j’ai eu pendant mon second séjour de 10 jours au Japon.

Nous y avons passé une très belle demie-journée bien loin de la foule des grands quartiers de la capitale nippone.

Nous avons tout particulièrement aimé le temple Taishakuten qui fut une merveilleuse surprise. Je pense clairement qu’il est bien trop méconnu à la vue de son charme.

Je cherchais des coins secrets de Tokyo, et Shibamata a très bien répondu à mes attentes. Je n’en suis donc pas déçue.

Que ce soit la première ou la énième fois que vous venez à Tokyo, Shibamata est un très joli quartier que je vous recommande chaudement pour découvrir un autre visage de Tokyo, plus traditionnel. Il peut être très facilement intégrer dans un programme pour 2 semaines au Japon hors des sentiers battus.

Shibamata Tokyo

Remove the row

Column: 1

Shibamata Tokyo taishakuten sando

Column: 2

Shibamata Tokyo taishakuten sando

Et vous, vous avez déjà visité le quartier de Shibamata à Tokyo ? 
Si non, est-ce le genre de lieu que vous recherchez ?

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? N'hésitez pas me laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.