Le temple Gotokuji : les maneki neko de Tokyo

Le temple Gotokuji : les maneki neko de Tokyo

Temple Gotokuji, Tokyo, Japon

Remove the row

Column: 1

De plus en plus connu, notamment pour son potentiel instagramable qui fait déplacer bon nombre d’influenceurs en herbe, le temple Gotokuji est un temple bouddhiste principalement plébiscité pour ses centaines de statues de maneki neko.

Situé du côté Sud-Ouest de Tokyo, non loin de Shimokitazawa, le temple Gotokuji se rejoint très facilement depuis Shibuya. En moins de 30 minutes par la Tōyoko Line, vous voilà arrivé dans un coin de Tokyo assez excentré mais très accessible : l’arrondissement de Setagaya.

Le  temple Gotokuji se retrouve de plus en plus dans les différents programmes des voyageurs pour leur premier voyage au Japon. Et ce choix se comprend !

Au-delà d’être un énième temple dans ce pays qui regorge de magnifiques lieux de culte, Gotokuji se distingue des autres temples de Tokyo par la présence de maneki neko de toute taille et en grand nombre, acheté et déposé au temple par les visiteurs.

Bien que je n’ai pas l’habitude d’écrire de petits articles, celui-ci le sera : le lieu mérite son propre billet, mais il n’y a pas non plus une multitude de choses à dire sur le sujet.

C’est donc une petite balade dans un coin de Tokyo que je vous présente aujourd’hui, en commençant par l’histoire de ces petits chats « porte-bonheur » !

Column: 2

Gotokuji Tokyo

L’histoire des maneki neko

Gotokuji Tokyo

Les maneki neko, « chats qui invitent », tirent leur nom et leur réputation de différentes légendes, dont l’une est ma préférée.

Celle-ci raconte l’histoire d’un moine pauvre et solitaire, gardien d’un temple délabré que plus personne ne vient visiter et qui n’a pour seule compagnie que son chat.

Un jour d’orage, un riche homme d’affaire s’abrite sous un arbre face au temple, et voit ce chat faisant tranquillement sa toilette à l’entrée de ce dernier.

Interprétant, de loin, les mouvements des pattes du chat qui se nettoyait comme une invitation à le rejoindre, l’homme entra dans le temple et, à ce moment-là, l’orage s’abattu violemment sur l’arbre où il s’était réfugié plus tôt.

L’homme considéra alors le chat comme son sauveur, et décida de venir en aide au moine et à son temple grâce à son argent. De grandes rénovations eurent lieu et le temple connu richesse et succès : la légende du maneki neko, le « porte bonheur », est née !

Remove the row

Column: 1

Gotokuji Tokyo

Column: 2

Gotokuji Tokyo

Une douce parenthèse au Gotokuji à Tokyo

Comme énoncé, les légendes sont nombreuses autour du maneki neko. Celle présentée ici n’en est qu’une parmi tant d’autres, et plusieurs versions en existent : le riche homme d’affaire peut aussi être un samouraï ou l’emplacement du temple diffère. Cela dénote de tout le mystère qui entoure l’apparition de ces chats « porte-bonheur » dont leur fonction serait d’apporter la bonne fortune à leur propriétaire.

Ici, au temple Gotokuji, on ne compte plus les statues de maneki neko qui s’y trouvent. Les visiteurs y viennent acheter leur maneki neko, et les déposer parmi tous les autres après avoir fait leur vœu d’avenir.

Le temple Gotokuji est relativement petit et on en fait vite le tour. On y trouve plusieurs bâtiments, dont une pagode, et un cimetière.

Il est réputé pour être particulièrement beau pendant la période des momijis (érables japonais), mais je l’ai tout de même trouvé très charmant en plein hiver.

C’est un coin loin de la foule de Tokyo, bien calme et reposant, où l’on découvre également tous les attraits des quartiers résidentiels du Japon, à l’image de Shibamata et Yanesen.

Gotokuji Tokyo

Remove the row

Column: 1

Gotokuji Tokyo

Column: 2

Gotokuji Tokyo

Column: 3

Gotokuji Tokyo

Gotokuji Tokyo

Et vous, vous avez déjà visité le temple Gotokuji à Tokyo ? 
Si non, est-ce un lieu que vous aimeriez découvrir en venant dans la capitale nippone ?