Undo : Le Printemps des Cerisiers – Test & Avis

Undo : Le Printemps des Cerisiers – Test & Avis

Undo : le Printemps des Cerisiers – Test & Avis

Pour mon tout premier article dédié à un jeu de société en particulier et non une sélection rapide, j’ai choisi de vous présenter plus en détails le jeu Undo : le Printemps des Cerisiers que je vous avais présenté dans ma seconde sélection de jeux de société sur le thème du Japon.

Jeu qui divise, Undo ne jouit pas toujours d’une bonne réputation. Beaucoup disent ne pas comprendre « comment ce jeu peut plaire » : certains estiment que l’immersion est inexistante à cause du côté narratif bien trop présent et d’autres disent s’être tout simplement ennuyés à cause d’un manque d’interaction entre le jeu et les joueurs.

Aux vues des retours plus que mitigés sur la gamme Undo, j’ai choisi de vous présenter mon test et mon avis sur le scénario Le Printemps des Cerisiers afin d’essayer de vous aider à savoir si le jeu est fait pour vous ou non.

Test de Undo : Le Printemps des Cerisiers

Concept

Undo le printemps des cerisiers

Énième petit nouveau dans la famille des jeux « one shot », Undo est une gamme de jeux coopératif qui possède plusieurs scénarios, chacun ne se jouant qu’une seule fois.

Chaque scénario commence par le décès d’un personnage dont on ne sait rien. Le but du jeu : remonter le temps pour le sauver de ce destin funèbre. 

Dans Undo : le Printemps des Cerisiers, c’est le corps d’un homme d’une soixante d’années que nous découvrons. Il est dans son salon, et on observe à ses côtés un verre de vin cassé et la photo d’une jeune femme. Il n’y a aucune blessure apparente.

Nous sommes à Okayama, en mars 2000, et nous voilà investie d’une mission : découvrir la cause de sa mort et tout faire pour l’en empêcher.

Qu’est-ce qui a bien pu arriver à cet homme ? Qui est-il ? Comment empêcher sa mort ? C’est à toutes ces questions que vous allez tenter de répondre afin de changer le cours de l’histoire !

Déroulement de la partie

C’est bien beau tout ça, mais concrètement : comment on y joue ? 

On pose face cachée les différentes cartes qui composent l’histoire. Sur ces faces, nous pouvons lire différentes dates et lieux.

Après avoir lu la première carte, celle qui correspond au moment du décès de la victime, nous voilà prêt à remonter le temps.  

À tour de rôle, nous choisissons une carte en fonction de sa date et de son lieu afin d’essayer de comprendre l’histoire de la victime. En retournant l’une d’elles, nous découvrons un nouveau bout du scénario, sorti de tout contexte, qui nous invite à faire un choix parmi 3 actions. Ces actions amèneront des changements soit positifs, soit neutres, soit négatifs. 

Lorsque l’on choisi une action, on récupère dans le paquet des cartes réponses la carte correspondante (par exemple, nous sommes sur la carte scénario 3 et nous sélectionnons la réponse C, nous prenons donc la carte réponse 3C). En la retournant, on découvre son score : soit -1 (changement négatif), soit 0 (changement neutre), soit +1 ou +2 (changement positif). Après avoir utilisé tous ses voyages temporels, on fait le calcul des points accumulés et selon le résultat final, on sait si la victime a été sauvé ou non !

Undo Printemps des cerisiers jeux société Japon

Les cartes ne possèdent aucune illustration, le jeu est entièrement narratif. Il ne sera pas clairement dit « le nom de la victime est… » ni « le personnage qui parle est le petit frère de …« . Il n’y a que la description de courtes scènes que nous découvrons en tant que spectateurs ; et c’est à nous de faire des hypothèses pour savoir qui parle, de quoi et quel rôle joue ce moment dans le destin tragique de la victime.

Undo étant un jeu coopératif où la communication prime, il est vivement conseillé de ne pas dépasser un certain nombre de joueurs. Chez nous, on ne joue qu’à 2 et, même pour les autres jeux one shot comme Unlock, on est vraiment le plus à l’aise sur cette configuration-là. Il est indiquée un temps de jeu d’environ 60 minutes par scénario, mais nous n’avons jamais fait plus de 30 minutes.

Mon avis sur Undo : Le Printemps des Cerisiers

Comme j’en ai parlé en début d’article, Undo est un jeu qui divise : soit on aime soit on aime pas. On observe d’ailleurs très bien ce phénomène chez nous : moi j’adore, mon copain subit !

Le principal reproche que Monsieur fait au jeu est l’absence totale de contextualisation de l’histoire ; mais, pour ma part, je trouve que c’est là tout l’intérêt du jeu. Essayer de faire des liens, de comprendre l’histoire par des déductions et faire des choix parfois flous (voir très flous) pour essayer de changer le destin ; le tout sans aucun contexte afin de laisser libre cours à notre interprétation. Chaque mot compte pour essayer de cerner l’histoire, et on se retrouve finalement dans une sorte d’enquête sans en être vraiment une, où la déduction et la communication entre les joueurs sont primordiales.

Pour autant, je dois avouer que tous les scénarios Undo ne se valent pas. Je n’en ai joué que 3 sur 5, mais il y a clairement une différence de niveaux entre ces 3-là (et ce qui est drôle, c’est qu’on les a joué du plus simple au plus compliqué sans le savoir puisque aucun niveau de difficulté n’est inscrit). Si, de mon avis, Undo : Le printemps des Cerisiers est le plus équilibré, le plus immersif et le plus plaisant. Le scénario Ruelle Pourpre, lui, est bien trop simple voir évident (je dirais même qu’il est plus destiné aux enfants tant il est facile) tandis que le scénario Le Savoir Interdit est bien plus complexe et ce, dès la première carte, puisqu’on peine déjà à comprendre qui est la victime qu’il faut sauver parmi les 2 personnages présentés… ce qui ne présage rien de bon pour la compréhension de la suite ! 

De ce fait, Undo : Le printemps des Cerisiers est, pour l’instant, mon scénario préféré et c’est bien évidemment celui que je vous conseille ; même si j’aurais tendance à vous dire de jouer au scénario Ruelle Pourpre avant afin de bien comprendre la mécanique, puisque celui-ci est particulièrement simple. 

Undo le printemps des cerisiers

Les habitués auront tendance à se poser la question de ce que vaut la gamme Undo face aux gammes Unlock, Exit ou Sherlock Holmes, pour ne citer qu’elles ; mais on est ici sur un jeu atypique qui ne ressemble vraiment pas à ce dont on a l’habitude dans l’esprit « one shot », et qui n’est donc pas vraiment comparable. 

Comme vous l’aurez compris : personnellement, j’accroche très bien avec la gamme de jeux Undo et plus particulièrement avec le scénario Le printemps des Cerisiers, dont je trouve le peu d’illustrations présentes magnifiques. Mon avis sur Undo : le Printemps des Cerisiers est donc très positif. En revanche, il y a de fortes chances que les jeux Undo ne vous plaisent pas, vue à quel point ils divisent les joueurs. Pour vous faire une idée du jeu avant de l’acheter, Gigamic a mis en ligne deux scénarios démo que vous pouvez essayer : Rien n’est éternel et Espoirs noyés. Ceux-ci devraient vous être utiles pour savoir si vous êtes susceptibles d’être la cible visée par la gamme Undo, ou non.

Le petit conseil de la fin

N’achetez qu’un ou deux scénarios de la gamme Undo et échangez-les une fois fini avec ceux que vous n’avez pas sur des sites d’occasions tels que Okkazeo ou sur les multiples groupes facebook de passionnés de jeux de société. Cela permettra de faire tourner les jeux sans en racheter et éviter de s’encombrer avec des boîtes auxquelles on ne pourra plus joué une fois finie !

Et vous, vous avez déjà joué à un scénario Undo ? 
Si non, est-ce le type de jeu qui pourrait vous plaire ?

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? N'hésitez pas me laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires

  1. julieescapas
    21 octobre 2020 / 8 h 57 min

    Waw terrible ce jeux ! Il a l’air top !

    • 22 octobre 2020 / 11 h 25 min

      Il divise mais personnellement j’aime !

  2. 21 octobre 2020 / 9 h 01 min

    Très bonne idée l’échange car c’est vrai que c’est un peu dommage d’acheter un jeu pour n’y jouer qu’une seule fois! Mais c’est vrai que les illustrations sont magnifiques!

    • 22 octobre 2020 / 11 h 25 min

      Oui il est clairement préférable de favoriser les échanges. C’est plus économique et plus écologique également ^^