Cup, serviette lavable et culotte menstruelle : gérer ses règles en voyage

Cup, serviette lavable et culotte menstruelle : gérer ses règles en voyage

La cup, la serviette lavable et la culotte menstruelle sont des protections hygiéniques écologiques encore méconnues du grand public.

Bien que la cup commence à se populariser par la commercialisation de marques connues comme Intima, la serviette lavable et la culotte menstruelle restent, elles, peu démocratisées. Il est souvent pointé du doigt des aspect « sales » et « peu pratiques » autant pour la cup que la serviette lavable et la culotte menstruelle.

Aujourd’hui, après plusieurs mois de voyage en Asie et plus d’un an de test de ces trois protections hygiéniques, je reviens sur mon expérience pour vous aider à faire votre choix selon vos habitudes et vos préférences : quelle sera, pour vous, la meilleure solution pour gérer ses règles en voyage en alliant écologie et économie ?

Pourquoi utiliser au moins l’une de ces trois protections hygiéniques ?

Tout d’abord, pourquoi passer à l’une de ces trois protections hygiéniques ? Je vais revenir rapidement sur les arguments en faveur de ces nouvelles solutions sans trop entrer dans les détails car je développerais les avantages et les inconvénients de chaque protection un peu plus bas.

Remove the row

Column: 1

L’aspect écologique

Toutes ses protections étant réutilisables, on ne produit plus de déchet !

Si l’on en croit les chiffres de Planetoscope, il y aurait plus de 45 milliards de serviettes hygiéniques jetées dans le monde par an, avec une dégradation de 500 ans pour chacune d’entre elles. Je cite : « Ce qui fait de l’industrie des protections hygiéniques l’une des plus polluantes au monde, selon Greenpeace. »

Voilà … Je pense que ça laisse à réfléchir et que je n’ai pas besoin d’en dire plus.

Column: 2

L’aspect économique

Réutilisables = sans frais supplémentaires.

Vous n’achetez qu’une seule fois : une cup, une serviette lavable ou une culotte menstruelle dure plusieurs années.

Vous verrez cependant que selon la solution choisie l’économie n’est pas la même pour toutes ces protections : avec la cup la rentabilité est très rapide, avec la serviette lavable et la culotte menstruelle la rentabilité arrive sur du plus long terme.

Remove the row

Column: 1

Le confort

Finit le tampon qui fait mal et la serviette qui gratte. Quelle que soit la solution choisie, le confort est indéniablement meilleur qu’avec les protections dîtes « classiques ».

A vous de savoir quel confort vous préférez, dans tous les cas, choisir une de ces solutions est une nouvelle façon de vivre ses règles.

Column: 2

L’absence de produits chimiques

Au revoir les alcools, les pesticides, les parfums, les résidus de dioxine et autres substances chimiques.

Pour en savoir plus sur tous les effets de ces produits, je vous renvoie sur Conso Globe qui nous parle de la dernière étude menée par l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail).

La cup

La cup (ou coupe menstruelle) est la plus connue de ces trois protections hygiéniques.

Généralement constituée en silicone médical, la cup est un petit entonnoir que l’on vient insérer à la place d’un tampon.

La cup doit être vidée et rincée entre chaque utilisation.

Remove the row

Column: 1

Les avantages :

  • Le prix est indéniablement le premier argument en faveur de la cup. Les prix fluctuent entre 5 et 20 euros pour une cup qui vous servira pendant 5 à 10 ans. Quand on sait qu’une femme dépense autour des 5 euros par boîte de tampons, le calcul est vite fait.
  • Moins de sécheresse vaginale.
  • La cup est la protection hygiénique la plus pratique à laver des 3 protections présentées ici. Il suffit d’un simple racage à l’eau entre deux insertions pour nettoyer la cup et s’en resservir immédiatement. En revanche, il faut pouvoir la stériliser entre chaque cycle, et cela peut être plus problématique en voyage.
  • Contrairement aux tampons, la cup ne se ressent pas du tout. Moi qui déteste la sensation d’un tampon et qui n’en porte plus depuis des années justement à cause de ça, j’ai été totalement bluffée par la cup qui se fait très discrète et qu’on oublierait presque !
  • La taille de la cup : vous pouvez l’embarquer avec vous n’importe où en toute discrétion.
  • Pour les journées dans l’eau, c’est indéniablement la meilleure solution.

Column: 2

Les inconvénients : 

  • La cup est, les premières fois, vraiment difficile à insérer et à retirer, du moins pour moi. J’ai vraiment eu de grosses difficultés à ce niveau-là et j’ai énormément souffert puisque comme je commençais à paniquer de ne pas réussir à la retirer j’ai adopté des gestes à ne pas avoir (par exemple tirer sur la tige comme une dingue !). Pour l’insertion, je m’y suis reprise à plusieurs fois et je n’étais vraiment pas à l’aise. Mais il est dit que tout cela n’est qu’un coup de main à prendre.
  • Il n’est pas toujours évident d’avoir ce qu’il faut pour stériliser sa cup en voyage selon le type de voyage que l’on réalise. Dans un hôtel classique sans cuisine, je vois mal comment faire bouillir de l’eau.
  • Le fait d’insérer quelque chose : personnellement, je ne supporte pas l’idée. Je suis une grosse parano du « et si je me suis mal lavée les mains avant de toucher ma cup et que ça finit en infection ? » ou « est-ce que je suis sûre que ma cup est bien propre/stérilisé là ? ». Bref, du coup je fais partie de celle pour qui la cup ne convient pas, malgré tous ses avantages. Et c’est pourquoi je me suis tournée vers la serviette lavable et la culotte menstruelle, à la recherche d’une solution miracle.

Vous êtes convaincues par la cup : comment choisir sa cup ?

La grande question !

Personnellement j’ai bien galéré à trouver une cup qui me soit adaptée. J’ai dû en acheter plusieurs avant de trouver celle qui me convient le mieux, ce qui réduit le côté économique (plus de frais) et écologique (achat de plusieurs modèles pour ne me servir finalement que d’un seul : production inutile) de la chose.

Je ne serais donc pas de bons conseils pour répondre à cette question. Je préfère vous laissez trouver votre bonheur avec les articles des sites suivants :

La serviette lavable

La serviette lavable se distingue de la serviette classique par le fait qu’elle est lavable (sans blague ?) et donc réutilisable.

Il n’y a pas de différence d’utilisation : cette dernière reste la même avec un système d’accroche par clips. Vous mettez votre serviette et lorsque vous estimez qu’elle est pleine ou qu’elle est restée trop longtemps, vous la passez sous l’eau froide et vous la faîtes sécher.

A la fin du cycle, vous la passez en machine et c’est fini. Elle est propre et prête pour votre prochain cycle.

Remove the row

Column: 1

Les avantages : 

  • Il suffit de frotter sa serviette lavable dans l’eau froide pour la nettoyer pendant le cycle, puis de la faire passer en machine à la fin du cycle avec n’importe quel autre vêtement. Pour le séchage, je n’ai jamais eu de problèmes pour que cela soit discret (soit dans le van, soit dans ma chambre d’hôtel). Et si ce n’est pas assez rapide pour moi : un coup de sèche cheveu et c’est bon.
  • La taille : pliées, les serviettes lavables sont toutes petites et très discrètes dans un petit pochon en tissu.

Column: 2

Les inconvénients : 

  • Pour le coup, je ne trouve pas cela très propre de se balader avec une serviette lavable qui a servie dans mon sac. Si, par exemple, j’ai besoin de 2 serviettes dans la journée car mon flux est abondant, je vais devoir changer la première et la garder telle quelle jusqu’à ce que je rentre chez moi pour la laver. Personnellement, je suis moyennement fan. Heureusement pour moi j’ai un flux peu abondant et ce quel que soit le jour de mon cycle, donc le problème ne se pose pas. Mais je peux comprendre que pour d’autres se soit bloquant.
  • Je ne trouve pas la serviette lavable aussi confortable que la Cup ou la culotte menstruelle. Les serviettes que j’ai achetées ont la fâcheuse tendance de glisser pendant la journée et de provoquer une sensation d’humidité.
  • Le prix : à 15 euros le prix moyen pour une serviette lavable, si on estime qu’il en faut au moins 3 pour faire tourner le cycle sans encombre, nous sommes déjà à 45 euros. Mais ces 3 là ne seraient que des grandes tailles et comme nous n’avons pas le même flux pendant toute la durée du cycle, nous allons acheter plusieurs tailles de serviettes lavables pour avoir plus de confort en fonction du moment dans lequel on se trouve, ce qui augmente le budget.

Vous êtes convaincues par la serviette lavable : comment choisir sa serviette lavable ?

Le choix d’une serviette lavable peut être bien compliqué tant le marché a explosé. Beaucoup de marques proposent leurs créations, certaines plus ou moins connues. Vu le coût assez élevé, je vous conseille fortement de bien vous renseigner sur le sujet et de commencer par en acheter une ou deux pour les tester par vous-même avant d’acheter tout le nécessaire.

Pour ma part, c’est l’article de Comme un Gardon, qui est très complet, qui m’a aidé à choisir mes serviettes.

La culotte menstruelle

La culotte menstruelle est une culotte classique dans laquelle est directement intégrée une protection qui va venir absorber le flux des règles.

Pas besoin de rajouter quoi que ce soit, la culotte se suffit à elle-même.

Grâce à l’arrivée de nombreuses marques sur le marché, les culottes menstruelles proposent aujourd’hui des modèles pour petits, moyens ou grand flux. A vous de choisir en fonction du votre. Pour ma part, une seule culotte à flux moyen me fait une journée entière.

Remove the row

Column: 1

Les avantages : 

  • Le confort !! Mais bordel quel confort ! Je vous le dis tout de suite : ma solution, celle qui m’est personnellement la plus adaptée, est clairement celle de la culotte menstruelle et c’est principalement pour cette question de confort. Une simple culotte et le tour est joué. Pas besoin de s’insérer un truc, et pas besoin de rajouter une épaisseur amovible sur mon sous-vêtement qui va bouger dans la journée. Qu’est-ce qu’il peut bien y avoir de plus confortable ?
  • Je n’ai jamais eu aucune fuite de jour comme de nuit.
  • Une seule culotte pour 8h d’absorption donc pas besoin de se prendre la tête pendant votre journée ! Par jour j’utilise 2 culottes : une pour toute la journée, et une autre pour la soirée et la nuit. Et le lendemain rebelote.
  • Lavage et séchage tout aussi facile que la serviette lavable.

Column: 2

Les inconvénients : 

  • Le prix : à 35 euros la culotte menstruelle, sachant qu’il en faut 3 pour faire tourner un cycle sans encombre, on est sur un tarif de 105 euros. Bon, ok, ces 3 culottes menstruelles vont vous suivre pendant plusieurs années, mais cela est aussi le cas de la cup qui est bien plus économique.
  • La taille : cette fois on ne sort pas avec une petite serviette lavable pliée ou une cup, mais avec toute une culotte. Donc forcément, ça prend plus de place. Mais bon, en voyage nous sommes bien évidemment obligés de prendre des culottes, donc 3 de plus ou de moins … Personnellement, cela ne me dérange pas.

Vous êtes convaincues par la culotte menstruelle : comment choisir sa culotte menstruelle ?

Bon, pour le coup j’ai clairement ma préférence. J’ai testé 2 modèles différents de culottes menstruelles : celle de chez Plim et celle de chez Fempo.

J’ai utilité les culottes menstruelles Plim pendant quasiment 1 an, et j’ai vu la qualité du tissu se détériorer assez rapidement. Aussi, je n’ai pas forcément apprécié la coupe de la culotte qui ne m’était pas adaptée.

C’est pour toutes ces raisons que j’ai fini par essayer une Fempo et ce fut le coup de cœur immédiat. J’adore le tissu et la coupe, je trouve aussi que la partie absorbante est plus fine et discrète que chez Plim tout en étant tout aussi efficace. Et pour l’instant, je n’ai vue aucune détérioration du tissu. Je trouve également que le séchage est plus rapide avec les Fempo qu’avec les Plim.

Du coup, je conseille sans hésitations les culottes Fempo d’après mon expérience personnelle. Mais si vous souhaitez acheter une production entièrement française, vous pouvez aussi vous renseignez sur Réjeanne qui propose un large choix de culottes menstruelles.

Mon avis en voyage

Personnellement, le fait que je ne sois pas à l’aise avec l’insertion et le retrait de la cup fait qu’en voyage je ne peux vraiment pas adopter cette solution. Je panique déjà assez dans mes propres toilettes quand je n’arrive pas à la retirer que je ne me vois pas paniquer à l’autre bout du monde et ressortir des toilettes en pleurant de stresse (Moi ? Traumatisée par la cup ? Pas du tout …). Mais je dois avouer qu’au niveau pratique, la cup me semble être la meilleure solution grâce à sa légèreté et sa facilité de nettoyage.

Pour la serviette lavable, j’ai trouvé l’absorption moins bonne que la cup et la culotte menstruelle. Il m’est donc arrivé de devoir changer de protection au cours de la journée, alors qu’avec les deux autres solutions ce n’a jamais été le cas. En voyage, au moins j’ai à changer au mieux c’est, bien évidemment. Donc j’ai également fait une croix sur la serviette lavable.

Vous l’avez donc deviné : pour moi c’est la culotte menstruelle qui réussit le test et haut la main. Aucun véritable inconvénient à mes yeux si ce n’est le prix. Mais celui-ci se paie volontiers pour la qualité du confort qui est offert. En voyage il me suffit de la rincer dans le lavabo de l’hôtel avant de la faire sécher dans ma chambre ou de la rincer à la bouteille d’eau avant de l’accrocher dans mon van. Bref, pas beaucoup de manipulations à faire et un confort incroyable.

Dans tous les cas, quel que soit votre choix, ces protections hygiéniques vont totalement changer votre rapport aux règles et votre façon de les vivre. Et n’ayez aucune crainte : en voyage il est tout à fait possible de s’adapter pour ne pas reprendre les mauvaises habitudes des protections jetables ! Il suffit d’un peu d’imagination et de débrouille :).

Et vous, avez-vous déjà testé l’une de ces protections ?
Si oui, quelle est quelle est votre meilleure solution ? Si non, pourquoi ?

6 commentaires

  1. 20 août 2019 / 11 h 06 min

    Je trouve très intéressant d’avoir ton retour sur ces trois types de protection hygiénique. Avant mon départ en Asie, je m’étais achetée une cup menstruelle mais au final ça ne me convenait pas du tout. Déjà de 1. je n’étais pas dans le mood de perdre du temps dans la salle de bain et de 2. je n’avais pas toujours à disposition une bouilloire pour la stériliser. Du coup, j’ai préféré laisser tomber et j’avoue que je n’ai pas retenté l’expérience depuis mon retour. En revanche, je suis très intéressée par les culottes menstruelles et je vais me renseigner sur les marques qui en proposent.

    • 24 août 2019 / 15 h 01 min

      Je comprends pour la cup, comme toi je ne suis vraiment pas fan de cette solution bien qu’elle soit idéale sur beaucoup de points.
      Je t’invite fortement à te renseigner sur les culottes menstruelles, j’en parle très régulièrement autour de moi car c’est vraiment, à mon sens, une toute autre façon de vivre ses règles.

  2. 21 août 2019 / 7 h 30 min

    Merci pour ton article, super intéressant ! Je réfléchis depuis un moment à des protections plus responsables et ton article me donne envie de franchir le pas!

    • 24 août 2019 / 15 h 02 min

      J’espère alors que ça t’aura motivé à passer le cap ! 🙂

  3. 21 août 2019 / 13 h 53 min

    Merci pour cet article très intéressant, on n’en parle pas assez je trouve ! Pour moi c’est la cup qui remporte la bataille (astuce stérilisation en toutes circonstances : les pastilles de stérilisation pour biberon. Avoir quelques comprimés dans sa trousse à pharmacie et ensuite il suffit d’avoir un récipient avec de l’eau même froide).
    J’ai aussi testé la culotte que je trouve bien mais je crois que j’ai un problème avec la « sensation d’écoulement » à laquelle je ne suis plus habituée.

    En tout cas j’espère que tous ces moyens se démocratiseront de plus en plus pour le respect de la nature et la santé des femmes !

    • 24 août 2019 / 15 h 05 min

      Merci beaucoup pour cette astuce ! ça en aidera plus d’une ! 🙂
      J’espère aussi que le changement se fera rapidement, et que tout le monde y trouvera son compte. Je pense que ça ne fait plaisir à personne de jeter sans cesse et d’avoir des moyens de protection qui donnent un aspect « sale » à nos menstruations. Mais je pense qu’on est sur la bonne voie, il suffit d’en parler et de rassurer ! 🙂

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? N'hésitez pas me laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.