Sélection de 3 one-shots pour plonger dans la culture du Japon

Sélection de 3 one-shots pour plonger dans la culture du Japon

On se retrouve aujourd’hui dans une nouvelle sélection de livres à se procurer pour s’évader depuis son canapé. Cette fois-ci, c’est une sélection bien différente de la première : dans ma première sélection de 10 livres pour s’évader au Japon, en collaboration avec Alex du blog Olamelama, je vous ai présenté différents types de livres pour tous les goûts (romans, livres photos, bande-dessinée, livre culinaire etc.) ; dans la sélection de cet article je vous présente un type bien particulier de livres : les one-shots.

Les one-shots sont des titres qui se résolvent en un seul volume. La trame commence et se termine le temps d’un seul tome. Il n’y a donc pas de suite. C’est un type de manga que j’aime particulièrement tout simplement parce que j’apprécie les histoires courtes, qui ne traînent pas en longueur et qui vont droit au but. Je m’y plonge facilement et je trouve un certain plaisir à découvrir et savourer une histoire de façon courte et intense.

Si j’ai décidé de vous présenter des one-shots c’est tout simplement parce que je sais que de nombreux lecteurs de ce blog ne sont pas forcément friands de mangas. Images préconçues et réputation pas toujours élogieuse en font un type d’ouvrage qui peut demander pour certains un sacré effort afin de « passer le cap ». Et puis une fois l’envie réveillée, il faut dire qu’avec tous les titres qui existent il n’est pas facile de réaliser son premier choix.

J’espère donc au travers de cette sélection réussir à donner envie aux non-lecteurs de manga de tenter une lecture au travers de one-shot qui nous plonge dans la culture du Japon. Et pour ceux qui ont l’habitude de lire des mangas ou, même des one-shots, j’espère permettre de découvrir de nouvelles histoires.

3 one-shots pour voyager au Japon

Undercurrent – Tetsuya Toyoda

Remove the row

Column: 1

undercurrent one shot japon

Column: 2

Pour ce premier one-shot je vous propose un titre assez spécial, qui ne plaira pas forcément à tous, mais qui traite d’un sujet particulièrement intéressant : le phénomène des « évaporés » du Japon. Ces personnes qui disparaissent du jour au lendemain, sans laisser de traces.

Undercurrant nous raconte l’histoire de Kanae, propriétaire d’un bain public (un sento), qui a vu son mari disparaître à la suite d’un voyage d’affaires. Voilà maintenant deux mois qu’il s’est évaporé, et Kanae se retrouve seule à gérer l’affaire familiale tout en vivant dans la douleur de cette perte. On suit ici les tourments de la jeune femme qui cherche désespérement des réponses à ses questions.

Dans une ambiance triste et mélancolique, Undercurrent nous fait découvrir un aspect méconnu du Japon qui soulève de nombreuses interrogations sociétales.

J’ai dis plus tôt que ce titre est assez spécial et qu’il ne plaira pas forcément à tous car il est assez mou, lent et contemplatif. Il ne faut pas s’attendre en lisant Undercurrent à être plongé dans une aventure épique pleine de rebondissement.

C’est ici un titre posé, qui est émouvant par son style réfléchit. Pour les lecteurs qui ne sont pas sensibles à ce type d’histoire, il paraîtra très « vide ». Néanmoins, ce format one-shot permet justement de se laisser porter dans cette douce histoire le temps d’une lecture touchante.

Une longue route – Fumiyo Kouno

Remove the row

Column: 1

Une longue route est un one-shot déroutant par son histoire et ses personnages quelque peu atypiques.

On suit ici le quotidien d’un couple issu d’un mariage arrangé : Sôsuke, le « bon à rien » et Michi, la « naïve », ne sont pas amoureux l’un de l’autre mais ont accepté de vivre ensemble malgré l’absence de sentiments entre eux. Sôsuke n’a pas de travail et trompe sa femme ; Michi, elle, passe son temps à rêvasser, dans une apparente déconnexion avec le monde qui l’entoure.

Contée sous la forme de plusieurs histoires courtes, tenant chacune sur 3 à 4 pages, Une longue route propose d’accompagner ce jeune couple dans des instants de vie parfois drôles, parfois touchants, qui nous amènent petit à petit à s’attacher à ces personnages aux premiers abords quelque peu détestables.

Column: 2

une longue route one shot japon

Les dessins sont un peu enfantins, mais rempli de charme ; et l’histoire, quelque peu décousue, est assez simple et plutôt douce. Une longue route m’a arraché de bons rires par l’humour employé et m’a laissé la bonne sensation d’un titre que je relirais pour le plaisir d’une lecture rapide et reposante dans le quotidien d’un couple japonais.

Le dernier envol du papillon – Kan Takahama

Remove the row

Column: 1

le dernier envol du papillon one shot japon

Column: 2

Le dernier envol du papillon est surement mon titre préféré de cette sélection, et je pense que c’est celui qui attirera le plus facilement les lecteurs grâce au thème abordé.

Kan Takahama, mangaka à succès qui a écrit de nombreux one-shots, nous emmène ici dans l’univers des quartiers des plaisirs de Nagasaki à la fin du XIXème siècle.

Le dernier envol du papillon nous conte l’histoire de Kicho, la plus belle courtisane (une oiran) de la ville, connue dans tout Kyushu.

Cette belle femme à l’expression mélancolique accepte n’importe quels clients sans jamais se plaindre, même les marins étrangers de Dejima que les locaux rejettent, alors que sa dette est déjà remboursée. Pourquoi ? Qu’est ce qui peut bien motiver cette dévotion ?

Insaisissable et mystérieuse, Kicho est l’héroïne d’un titre particulièrement touchant, aux graphismes enchanteurs, qui nous plonge avec poésie dans une époque révolue du Japon. Le contexte historique qui entoure l’histoire de Kicho permet de rendre le titre particulièrement intéressant pour ceux qui s’intéressent au passé historique du Japon, notamment aux relations entre le Japon et l’Occident.

Le dernier envol du papillon est un one-shot qui se dévore sans voir le temps passé. C’est un beau titre, et ce à tous les points de vue : les dessins, les personnages, l’histoire, le contexte, le lieu … Ce one-shot nous plonge dans un Japon ancien fantasmé et mystérieux, et saura ravir autant les amateurs du genre que les simples curieux.

 

Et vous, quels sont vos one-shots favoris pour s’imprégner de la culture japonaise ?
Sinon, lequel de ces 3 titres a attiré votre attention ? 

8 commentaires

  1. Nathalie
    25 avril 2020 / 8 h 23 min

    Encore un très bel article, bien écrit. Je pencherais plutôt pour « Une longue route », merci Roxane pour ce partage 😘❤️

    • 26 avril 2020 / 13 h 37 min

      Très bon choix, je pense qu’il te plairait 😉 Histoire simple et légère, pas de prise de tête !

  2. Boulette
    25 avril 2020 / 8 h 28 min

    Merci Roxane pour cet article ! Je ne connaissais pas les one-shots mais je vais me laisser tenter! 😃

    • 26 avril 2020 / 13 h 48 min

      En espérant que tu y trouves ton bonheur ! 😉

  3. 25 avril 2020 / 21 h 15 min

    Super sélection! Je trouve le sujet des évaporés super intéressants mais je ne suis pas vraiment sure que le ton utilisé me plaira malheureusement… Les deux autres me tente bien! Comment est-ce que tu fais pour dénicher des bouquins pareils? C’est fou haha!

    • 26 avril 2020 / 13 h 50 min

      Eh beh étonne toi : c’est mon compagnon qui me les a offert à Noël, alors qu’il ne s’y connait absolument pas ! Du coup il a relancé mon intérêt pour les one-shots que j’avais un peu mis de côté dernièrement :). Quant au sujet des évaporés, j’ai commencé un bouquin sur le sujet qui t’intéresserait surement plus, je t’en dirais davantage une fois finit.

  4. 6 mai 2020 / 13 h 44 min

    Hello ! J’aime beaucoup ta sélection, mais « Le dernier envol du papillon » réuni tout ce que j’aime : culture japonaise, magnifiques graphismes, belle histoire…💋

    • 6 mai 2020 / 17 h 27 min

      C’est un très bon choix ! Comme tu le dis : il rassemble plusieurs aspects non négligeables et très charmants ! ^^

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? N'hésitez pas me laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.