Escale de 12h à Pékin : découverte du tronçon de Huanguacheng

Escale de 12h à Pékin : découverte du tronçon de Huanguacheng

Lors de mon voyage en Nouvelle Zélande, j’ai eu l’occasion de passer 12 heures à Pékin le temps d’une longue escale sur mon vol aller et une -légèrement- plus courte escale de 9 heures à Pékin sur mon vol retour. Initialement, j’avais le choix entre Singapour ou Pékin. Après avoir pris le temps de me renseigner sur la possibilité ou non de sortir de ces aéroports, j’ai opté pour la deuxième option tout simplement car, étant très attirée par la culture asiatique, la Chine est un pays qui m’a toujours fait de l’oeil ! (Et accessoirement car j’économisais environ 400 euros de billet d’avion ahah)

Comment sortir de l’aéroport ?

La demande du visa 144 heures s’effectue directement à votre arrivée à l’aéroport de Pékin. Pour cela, il faut que vous ayez la nationalité d’un des 53 pays qualifiés à l’exemption du visa 144 heures, un billet prouvant votre départ de Pékin dans les 144 heures suivants votre arrivée ainsi qu’un passeport encore valide dans les 6 mois suivants votre demande.

Ce visa est gratuit.

En sortant de votre vol, dirigez vous vers le comptoir 24/144-hour International Transfer (Apply for Leaving Airport) situé non loin de la douane. Prenez le formulaire de demande de visa et remplissez le pendant votre attente dans la file. Sur ce formulaire, vous devrez donner un certain nombre d’informations concernant votre identité, vos vols arrivé et départ et la raison de votre venue en Chine.  Une partie de ce formulaire sera conservée par l’agent, l’autre partie devra soigneusement être mise en sécurité sur votre propre personne car il est clairement indiqué que si vous perdez ce papier, ils ne savent pas quand vous serez renvoyé chez vous … 😀

J’ai, pour ma part, eu les deux fois 30 minutes d’attente dans cette file.

Pour ma première escale à Pékin, lors de ma demande de visa l’agent m’a questionné sur ce que je voulais faire en dehors de l’aéroport. J’avais prévu un petit papier tamponné par l’agence qui m’accompagnait pour prouver ma bonne volonté à être une simple et gentille touriste mais j’ai malheureusement égarée ce dernier (qui fut bien sûr retrouvé juste après avoir passé le contrôle… Panique quand tu nous tiens ahah). J’ai réussi à bedrouiller quelques mots démontrant ma sympathie et j’ai obtenu mon visa (ou j’ai simplement exaspéré ce pauvre type qui doit en avoir marre de ces touristes qui ne parlent rien d’autres que leur langue native …).

Pour la seconde escale à Pékin, rien ne m’a été demandé.

Il faut savoir que le personnel peut refuser votre demande de visa s’il le souhaite sans avoir à vous donner d’explications. Ça peut donc carrément être à la tête.

L’agence par laquelle je suis passée pour organiser mes escales n’était d’ailleurs pas confiante pour ma deuxième demande de visa, puisque je venais d’en demander une première seulement quelques semaines plus tôt. Bien heureusement j’ai eu la chance de pouvoir échapper aux 9 heures de l’enfer bloquée dans un aéroport !

Une fois le tampon sur votre passeport, regardez bien la date de validité du visa inscrite (sait-on jamais) et dirigez-vous vers le passage de la douane. Et armez-vous de patience ! Environ 45 minutes pour passer cette épreuve.

Une fois toutes ces épreuves passées, dirigez-vous vers la navette qui vous transportera du terminal 3 (Jaune – Vols internationaux) au terminal 1 (Bleu – Bagages et Sortie). Le chemin entre la douane et la navette n’est pas bien difficile : tout droit sur quelques centaines de mètres ! Comptez environ 15 minutes pour enfin sortir de l’aéroport.

Vous l’aurez donc compris, le temps total pour obtenir mon visa, passer la douane et sortir de l’aéroport m’a pris, pour chacune des escales réalisées, environ 1h30.

En résumé, pour obtenir le visa 144 heures :

  • Avoir la nationalité d’un des 53 pays qualifiés à l’exemption du visa 144 heures
  • Avoir un passeport d’une validité minimum de 6 mois à compter du jour de la demande
  • Être muni du billet d’avion d’arriver à Pékin
  • Être muni du billet de départ de Pékin qui doit être au maximum dans les 144 heures suivants votre arrivée
  • Remplir sur place un formulaire : nom, prénom, adresse, si oui ou non vous êtes déjà venu à Pékin, si oui où et pourquoi, ce que vous venez faire ici aujourd’hui, numéros de vols aller et retour…
  • Gardez précieusement la partie du formulaire que vous donnera l’agent
  • Comptez environ 1h30 pour obtenir votre visa, passer la douane et sortir de l’aéroport
  • Votre demande de visa peut vous être refusée sans motif. Vous n’êtes en rien assuré de l’obtenir.
  • Si vous passez par une agence pour organiser vos escales, vous pouvez demander un papier tamponné par celle-ci qui peut, éventuellement, vous aider à obtenir votre visa. (Mais cela n’assure toujours pas la réussite de la demande !)

Que faire en 12 heures ?

Je souhaitais initialement me débrouiller toute seule pour ces escales. J’ai finalement fait appel aux services d’Evaneos pour me mettre en relation avec une agence locale pour la simple et bonne raison que je n’ai pas eu le temps de m’en occuper moi-même.

J’ai présenté mes horaires à 4 agences différentes qui m’ont toutes proposés 4 parcours différents, plus ou moins remplis. C’est l’agence Travel Stone Asia qui m’a le plus convaincu, tant par le parcours proposé que par le tarif. Pour 100 euros, Mr Li (mon chauffeur privé) est venu me chercher à l’aéroport de Pékin, m’a mené jusqu’au tronçon Huanguacheng de la grande muraille (billet inclus), puis m’a ramené à l’aéroport en s’arrêtant dans un restaurant local (non inclus dans le tarif mais qui m’a gentiment été offert par l’agence car je n’avais pas de liquide sur moi pour payer le repas).

Les tronçons les plus connus sont ceux de Badaling et de Juyongguan de par leur proximité avec la ville de Pékin, ce qui en fait inévitablement les tronçons les plus fréquentés. Vous avez déjà tous dû voir cette photo. Naturellement, je souhaitais découvrir un tronçon moins touristique pour éviter cette situation et pouvoir profiter pleinement du moment. J’ai donc demandé à l’agence les tronçons qu’elle me conseillait et j’ai eu le choix entre Mutianyu et Huanguacheng. Après plusieurs visites de blog j’ai trouvé pas mal de bons retours sur Mutianyu mais aucun retour de Huanguacheng. C’est finalement le côté non rénové du tronçon de Huanguacheng qui m’a fait le choisir, et peut être aussi quelque part ce manque de témoignages qui a attiré ma curiosité. En tout cas, je n’ai clairement aucun regret !

Si vous souhaitez vous déplacer par vos propres moyens pour découvrir la Grande Muraille, je vous laisse lire l’article de Milk Tea Time qui vous expliquera tout le parcours pour rejoindre le tronçon de Mutianyu.

Le tronçon de Huanguacheng

Après 1h30 de route, j’entre dans la ville de Jiuduhe à 65 km de Pékin et me voilà arrivé au tronçon de Huanguacheng où j’ai eu l’immense privilège d’être seule du début à la fin. Je n’ai croisé absolument PER-SO-NNE !

La randonnée est très pentue et certains passages m’ont personnellement mis en difficulté à cause de mon vertige (peut être aussi un peu à cause des 9 heures de vol que je venais d’encaisser et du décalage horaire !). Mais le spot était juste incroyable et le sentiment qui en résulte est indescriptible. Je ne me suis jamais sentie aussi bien seule avec moi-même. Je m’imaginais mille et uns scénarios de ce qu’avaient bien pu vivre ces murs et je me suis surprise moi-même à courir dans tous les sens comme une gosse à Noël.

Le tronçon de Huanguacheng tire sa particularité de son absence de rénovation et également de la présence du lac Haoming offrant une magnifique vue. Il parait que la meilleure saison pour faire ce tronçon est celle du printemps afin de profiter des floraisons et du lac sous le soleil. Ce tronçon tient d’ailleurs son nom de sa particularité verdoyante, Huanguacheng signifiant “le mur des fleurs jaunes”.  Mais même en hiver, cette portion de la Grande Muraille est tout simplement grandiose.

 

 

 

 

 

Le seul point noir : la randonnée est assez courte, j’ai personnellement mis seulement 2 heures du départ à la fin, en prenant bien mon temps (ou plutôt en essayant de reprendre mon souffle tous les 100 mètres tout en m’injuriant d’avoir -une fois de plus- oublié ma put*** de bouteille d’eau).

J’aurais aimé rester plus longtemps sur place et continuer à déambuler dans cette immensité. Ces 2 heures sont passées à grande vitesse et je n’aurais pas dit non à une petite ou deux heures de plus.

En résumé, les informations pratiques du tronçon de Huanguacheng :

  • Accessibilité : Huanguacheng est un tronçon méconnu à seulement 1h30 en voiture de Pékin.
  • Particularité : Non rénové et présence du lac Haoming
  • Fréquentation : Très peu fréquenté (au mois de Mars j’ai été absolument toute seule !)
  • Temps de randonné : environ 2 heures
  • Difficulté : très pentue (attention aux personnes qui ont le vertige pour certains passages)

Remove the row

Column: 1

Column: 2

Verdict

J’étais très angoissée à l’idée de partir pour la première fois si loin toute seule, et également par le timing qui me paraissait si serré.

Je ne regrette absolument pas ce choix car j’ai eu le temps de me reposer dans la voiture entre les deux vols et j’ai surtout eu l’occasion de découvrir un tronçon méconnu de la grande muraille dans des conditions justes idéales : temps clément et solitude extrême.

Cette expérience fut très courte mais très intense. Les 12 heures de vol qui ont suivis ne m’ont absolument pas touché tant mon sommeil fut profond.

12 heures sont donc largement suffisantes pour profiter d’une visite sur la grande muraille le temps d’une escale. 9 heures peuvent également suffire mais avec un tronçon moins éloigné. Au retour, le passage des douanes était relativement rapide à 9h30 et à 17h. Je n’en ai pas eu pour plus de 30/45 minutes pour trouver mon chemin, passer les douanes et arriver devant ma porte d’embarquement.

Lorsque je suis partie de Pékin, j’étais totalement sous le charme. J’en venais presque à me hâter du retour pour découvrir ce que me réservaient les 9 prochaines heures d’escales !

Et vous, vous avez déjà profiter d’une longue escale pour découvrir un peu le pays ? 

Si oui, comment s’est déroulée cette expérience ? Si non, pourquoi ? 

Rokusan

6 Commentaires

  1. 17 juin 2018 / 23 h 53 min

    après les photos instagram que j’avais ADORE je redis une fois de plus que cette portion “Huanguacheng” est magnifique. Sauvage et rebelle qui me stupéfait! Si un jour je retourne à Pékin je te promets d’aller faire ce tronçon! Une deuxième expérience de la muraille de chine j’en rêve et j’en REDEMANDE!!! Tu as totalement raison de t’être lancer dans cette escale et d’avoir tenter la grande muraillle j’aurais fait pareil !!!! J’ai passé 7 heures à New York et je le referais sans problemes 🙂 gros bisous !!!

    • Rokusan
      Auteur
      18 juin 2018 / 10 h 32 min

      J’espère que tu auras l’occasion de la faire dans les mêmes conditions que moi ! Cette portion était vraiment magnifique et je ne doute pas que tu en ressortiras les étoiles dans les yeux !!
      C’est la première fois que je fais un vol long courrier et donc aussi la première fois que je profite d’une escale pour sortir, et vraiment je trouve que c’est génial : tu sors donc tu passes le temps, tu découvres un pays autre que ta destination finale le temps de quelques heures et tu reviens à l’aéroport prête à reprendre un nouvel avion avec déjà pleins de beaux souvenirs !
      Je vais aller voir ton périple à NY le temps de 7 heures sur ton blog 😀 J’envisage les Bahamas en 2019 et une possible escale à New York s’offre à moi, je suis donc très intéressée de savoir ce que tu as fais 🙂
      Gros bisous !

  2. 18 juin 2018 / 12 h 04 min

    Wow tu as bien eu raison de profiter de ton escale ! Ça doit vraiment être quelque chose de se retrouver seule à marcher sur la Grande Muraille de Chine. J’espère pouvoir le faire un jour et je choisirai sans hésiter ce tronçon, l’expérience doit être plus authentique.

    • Rokusan
      Auteur
      18 juin 2018 / 13 h 49 min

      C’était juste incroyable et tellement authentique oui !
      Je suis très contente de t’avoir convaincue de choisir ce tronçon ! J’étais très frustrée de ne trouver aucun témoignage sur Huanguacheng, alors si ça peut aider 🙂 En revanche je t’avoue que j’aimerais un jour faire Mutianyu qui a l’air très très beau également 🙂

  3. 20 juin 2018 / 11 h 18 min

    Wow c’est quand même une sacrée expédition pour visiter la Chine, mais ça vaut vraiment le detour, tu as eu beaucoup de chances d’être toute seule c’est superbe. J’ai hâte de voir la Nouvelle-Zélande 😊.

    • Rokusan
      Auteur
      20 juin 2018 / 19 h 44 min

      Au final je trouve que ce n’était pas si long ! Je pensais plutôt mettre 2h/2h30 pour sortir. En tout cas oui ça vaut vraiment le détour 🙂
      Merci à toi, j’ai hâte d’écrire sur la NZ ! 🙂

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? N'hésitez pas me laisser un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.